A Life Turned Upside Down: My Dad’s an Alcoholic – Un dernier pour la route?

La journée, Toshifumi (Kiyohiko Shibukawa) est un salarié japonais banal. Mais dans les yeux de sa fille Saki (Honoka Matsumoto), il est l’alcoolique nauséabond, le corps étalé tous les soirs dans l’entrée de la maison. Si les singeries alcoolisées de son père influencent la carrière de Saki en tant qu’artiste manga, toute la famille est en souffrance. 

There Is No Evil – Quatre histoires, un combat

Iran, de nos jours. Heshmat est un mari et un père exemplaire, mais nul ne sait où il va tous les matins. Pouya, jeune conscrit, ne peut se résoudre à tuer un homme comme on lui ordonne de le faire. Javad, venu demander sa bien-aimée en mariage, est soudain prisonnier d’un dilemme cornélien. Bharam, médecin interdit d’exercer, a enfin décidé de révéler à sa nièce le secret de toute une vie.

On the Quiet – Sans tambour ni trompette

Dávid (Erik Major), 18 ans, est le violoniste principal de l’orchestre de son conservatoire de musique. Son mentor, et leur chef d’orchestre, Frigyes (Gábor Máté) est en quelque sorte une figure paternelle pour Dávid. Nóri (Lulu Bognár), une étudiante de première année rejoint l’orchestre à la fin de l’année scolaire.

Hammamet – Déchu

Le chef d’un grand parti, l’un des politiciens les plus influents de son temps, passe les derniers mois de sa vie exilé à Hammamet, en Tunisie. Lorsqu’il était au sommet de sa puissance, un grand scandale l’a frappé et l’a sévèrement condamné. Son « exil » a été perçu par l’opinion publique comme une véritable échappatoire au jugement des tribunaux.

Beauty Water – Un conte horrifique

En cette saison trépidante de festivals de films qui ont lieu un peu partout au Canada (Festival du Nouveau Monde à Montréal, Ottawa International Animation Festival, TIFF à Toronto, …), Le Petit Septième est en ce moment au VIFF – le Vancouver International Film Festival qui se tient du 24 septembre au 7 octobre.

Siberia – Voyage dans un enfer métaphysique

Clint (Willem Dafoe) est un homme psychologiquement endommagé qui s’est retiré dans une cabane de montagne sibérienne,  isolée, où il espère retrouver la sérénité. Il dirige un café modeste fréquenté par les rares voyageurs et quelques personnes originaires de la région. Mais même dans son isolement relatif, il ne peut ni trouver la paix ni s’échapper.

Bad Tales (Favolacce) – La tristesse des enfants

Il était une fois, dans une petite banlieue familiale à la périphérie de Rome, la chaleur joyeuse de l’été camouflant une atmosphère étouffante d’aliénation. De loin, les familles semblent normales, mais c’est une illusion: dans les maisons, les cours et les jardins, le silence enveloppe le subtile sadisme des pères, la passivité des mères et l’indifférence coupable des adultes.