[Hot Docs] Kímmapiiyipitssini : The Meaning of Empathy

Le film fait partie des deux longs métrages de l’ONF qui ont été sélectionnés cette année au Hot Docs. Grand succès : Elle-Máijá Tailfeathers a remporté le Prix de la meilleure réalisatrice canadienne émergente (Emerging Canadian Filmmaker Award) pour son documentaire Kímmapiiyipitssini: The Meaning of Empathy. Le jury du Hot Docs a récompensé son travail méticuleux et engagé en forme d’investigation sur les terres de la Première Nation Kainai, dans le sud de l’Alberta, minée par les dégâts liés à la consommation de drogue et d’alcool. 

[Hot Docs] Apart

La caméra de Jennifer Redfearn est presque anthropomorphique en ce qu’elle parvient à créer ce lien inexistant entre ces mères et leurs progénitures par le truchement de confidences et de scènes intimes filmées lors de rares réunions familiales. Filmer l’absence, matérialiser le vide affectif et la distance au sein d’une famille déchirée, c’est le point de vue original que propose Redfearn.

[Hot Docs] C’est parti! + Citizen Minutes

S’il fallait présenter Hot Docs, le plus grand festival dédié au documentaire d’Amérique du Nord, par où commencer? Fondé en 1993 à Toronto, il est devenu au fil des années un des rendez-vous cinématographiques à ne pas manquer. L’annonce du programme est attendue par les cinéphiles et les professionnels du secteur avec impatience, le cœur palpite et la tension monte pour les distributeurs et les vendeurs internationaux d’apprendre si leur film a été sélectionné ou non par le prestigieux festival.

[Festival Ciné-Vert] Douce France | Sol souverain

Ciné Vert, le festival montréalais consacré aux films documentaires sur l’environnement, a lancé sa 3e édition et se déroule en ligne jusqu’au 24 avril 2021. Au mois de janvier dernier, j’avais eu la chance de voir le très beau film burkinabé Pas d’or pour Kalsaka de Michel K. Zongo, programmé par Ciné Vert et diffusé sur Tënk.ca, la plateforme propulsant le documentaire de création à travers le Canada.

Wintopia – La Gloire de mon père

Mira Burt-Wintonick fait la découverte d’une boîte contenant 300 bandes vidéo mystérieusement dissimulées par son père, le documentariste canadien Peter Wintonick. La boîte porte le nom « Utopia » : projet qu’il n’a pas réussi à achever avant sa mort. Avec le documentaire Wintopia, elle tente de déchiffrer ce projet énigmatique dans un voyage au cœur des images laissées par son père et des films de famille.

Some Kind Of Heaven – Le Disneyland des retraités

Du haut de ses 25 ans, Lance Oppenheim, né en Floride, a tout de l’artiste émergent talentueux. Alors étudiant, il a été repéré par le New-York Times via sa section Op-Docs qui récompense des courts métrages documentaires indépendants. Son précèdent film, The Happiest Guy in the World a ainsi été présenté en 2018 au Festival du Film de Tribeca à New-York. Fort de ce succès, il a pu se lancer dans la réalisation d’un premier long métrage documentaire grâce à l’appui à la production du réalisateur Darren Aronofsky et du New York Times.

Pas d’or pour Kalsaka – Pour une poignée de dollars

Ciné Vert fait partie de ces festivals qui réussissent à converger découvertes cinématographiques et engagement citoyen. Il met à l’honneur cinq films documentaires sur l’environnement et propose des discussions à l’issue des projections en ligne. Fruit d’un partenariat avec Tënk, la merveilleuse plateforme qui promeut le documentaire de création, les films programmés y sont visibles gratuitement.