Some Kind Of Heaven – Le Disneyland des retraités

Du haut de ses 25 ans, Lance Oppenheim, né en Floride, a tout de l’artiste émergent talentueux. Alors étudiant, il a été repéré par le New-York Times via sa section Op-Docs qui récompense des courts métrages documentaires indépendants. Son précèdent film, The Happiest Guy in the World a ainsi été présenté en 2018 au Festival du Film de Tribeca à New-York. Fort de ce succès, il a pu se lancer dans la réalisation d’un premier long métrage documentaire grâce à l’appui à la production du réalisateur Darren Aronofsky et du New York Times.

Pas d’or pour Kalsaka – Pour une poignée de dollars

Ciné Vert fait partie de ces festivals qui réussissent à converger découvertes cinématographiques et engagement citoyen. Il met à l’honneur cinq films documentaires sur l’environnement et propose des discussions à l’issue des projections en ligne. Fruit d’un partenariat avec Tënk, la merveilleuse plateforme qui promeut le documentaire de création, les films programmés y sont visibles gratuitement.

2020 – Un excellent millésime

Exercice périlleux mais passionnant de faire le top 5 des meilleurs films de 2020 ! Etrangement, l’année a été riche en découvertes cinématographiques, en dépit du contexte de la pandémie qui a fragilisé énormément l’industrie du film et ses acteurs : les festivals, les artistes, les sociétés de production et de distribution,…

La fin des certitudes – Le début de l’action ?

Nouveau documentaire de l’Office national du film du Canada, La fin des certitudes est réalisé par Jean-Daniel Lafond, auteur d’une quinzaine de films dont de nombreux ont été primés : Tropique Nord (1994), Haïti dans tous nos rêves (1995), Salam Iran, une lettre persane (2002), Le faiseur de théâtre (2002), Le cabinet du Docteur Ferron (2003).

1982 – Amourettes en temps de guerre

1982 s’ajoute à la liste des nombreux films adoptant le point de vue vacillant des enfants en temps de conflits. Période anxiogène pour les jeunes victimes,  la guerre impose aux jeunes héros et à leurs familles de faire des sacrifices et des choix de vie, tout en se dépassant et en faisant acte de résilience. On se souvient du magnifique Va, vis et deviens (Radu Mihaileanu, 2005) qui suit l’épopée d’un jeune garçon fuyant un camp de réfugiés au Soudan pour se réfugier en Israël;

En route vers le milliard – La grande illusion

En 2000, la ville de Kisangani, en RDC, fut le théâtre d’affrontements entre deux groupes rebelles congolais alliés à l’Ouganda et au Rwanda. Depuis, l’« Association des Victimes de la Guerre des Six Jours » lutte pour la reconnaissance de ce conflit et demande réparation pour les préjudices subis. Lassés par des années de lutte infructueuse, les membres de l’Association ont décidé de prendre leur destin en main

Québexit – Utopie ou dystopie ?

Québexit est une comédie politique mordante ! Lorsqu’un oléoduc interprovincial provoque un troisième référendum qui, cette fois-ci, mène à la souveraineté du Québec, une petite route à la frontière du Québec et du Nouveau-Brunswick devient une zone de combat entre la nouvelle armée québécoise, les forces armées canadiennes et deux femmes autochtones qui traversent la frontière fréquemment. 

Le court métrage sort du bois – Entretien avec le réalisateur Joffrey Saintrapt

Il faut tirer le chapeau à Marcelle Lean pour avoir réussi à maintenir le festival Cinéfranco en période de pandémie. Plus important festival de films francophones du Canada anglophone, Cinéfranco propose une édition en ligne du 20 au 28 novembre étant donné que tous les cinémas de Toronto ont dû fermer…