Coming Home: Par-delà une nuit sans lune – La sinueuse route du retour

Plus de quarante ans après avoir fui la guerre du Vietnam par le Laos, une Canadienne réfugiée Boat People effectue un retour aux sources afin de mieux comprendre son histoire familiale. Elle part retrouver une tante âgée restée là-bas avec qui sa famille avait perdu le contact depuis plus de 50 ans. Ces retrouvailles émouvantes sont l’occasion d’un voyage de découverte et de quête identitaire au travers du pays d’origine, mais également du Laos et du Cambodge qui avec le Vietnam composaient jadis l’Indochine Française.

Le guide de la famille parfaite — Bienvenue au pays de la vie ordinaire

Mes sentiments sont ambivalents par rapport à l’œuvre de Ricardo Trogi.  Son premier long-métrage, le célébré Québec-Montréal (2002), m’avait un peu laissé sur ma faim. Si le film était certes amusant, il ne me semblait pas à la hauteur de sa réputation et de tous les prix qu’il a remportés. Les quatre histoires qui composent l’intrigue du film m’ont paru assez inégales et le scénario avait trop tendance à reposer sur des blagues de mononc’ faciles.

Frimas — Un brouillard aveuglant qui dévoile un futur très peu plaisant

Dans un futur rapproché où l’avortement est maintenant recriminalisé, Kara (Karine Gonthier-Hyndman) est confrontée à une triste et brutale réalité. Malgré les dangers imminents auxquels elle s’expose, elle fait appel à une femme (Chantal Baril) travaillant pour une clinique d’avortement mobile illégale.

Le miroir — L’autre côté du…

Jean (Norman Daneau) n’a pas vu sa mère, Diane (Lise Roy), depuis les cinq dernières années, en raison d’un incident qu’il n’est pas prêt de vouloir lui pardonner. Alors qu’elle vient de se suicider en Belgique, Jean doit s’y rendre afin de récupérer les cendres et s’occuper de la succession. Chez sa mère il fait la rencontre de Fabrice, le très jeune mari de Diane.

Le club Vinland – Une bonne dose d’émotion

Le Club Vinland, c’est l’histoire d’un éducateur exceptionnel dans un collège de garçons de l’est du Québec de la fin des années 1940. Adulé de ses élèves mais perçu comme trop dérangeant par les supérieurs de sa congrégation, le charismatique Frère Jean (Sébastien Ricard) est un progressiste annonciateur des changements…

Dialogue pour un homme seul — Tendre poésie

Dans un magnifique théâtre étrangement vide, Edgar Bori incarne le cheminement d’un auteur en résidence qui s’attaque au dernier droit de sa prochaine création. Paroles poétiques, mélodies intemporelles, les mots dans la bouche de l’acteur se fondent à ceux du poète dramaturge Michel Garneau, qui nous prête sa voix puissante chargée de sens. Nous voilà transportés dans un univers foisonnant et envoûtant de comédie dramatique musicale où l’imaginaire prend le dessus au fil de Dialogues pour un homme seul.

Passage – Les contraires

Passage, de la jeune réalisatrice et directrice de la photographie Sarah Baril Gaudet, dresse un portrait poétique de l’été des 18 ans de Yoan et Gabrielle, à l’aube de leur inévitable départ de la région éloignée du Témiscamingue. Alors que Yoan souhaite quitter la région afin de briser sa solitude…