Mafia Inc. – Caïn et Abel

Les Gamache, tailleurs de père en fils, habillent la famille mafieuse Paternò depuis trois générations. Vincent « Vince » Gamache travaille pour le compte du parrain Frank Paternò et de son fils ainé Giaco. Vince, impétueux, monte un grand coup pour impressionner le parrain, attisant la jalousie de Giaco. Une guerre éclate. 

Temps et marées – Le cul du monde

À l’extrémité Est du Québec, d’anciens villages de pêche se battent pour leur survie. Alors que les adolescents rêvent de quitter la région en quête d’un avenir meilleur, la génération avant eux refuse d’accepter cet exil inévitable. Temps et Marées est une conversation entre jeunes et moins jeunes sur l’identité, le territoire et le bonheur.

L’acrobate – Le désastre de notre rencontre

Montréal est ensevelie sous la neige. Alors que les grues dansent leur ballet hypnotique en plein centre-ville, deux étrangers se croisent dans un appartement inachevé. Une rencontre fortuite, une attirance violente, une dépendance irraisonnée… Le premier homme est d’origine russe, acrobate de profession, mais une jambe brisée a fait bifurquer son destin.

Plein(s) Écran(s) : Rétrospective du cinéma de Chloé Robichaud – SISYPHE OU LA FEMME RÉVOLTÉE

Le cinéma québécois, j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, semble parfois condamné au réalisme et au régionalisme hérité du cinéma direct. Il rechigne – peut-être de par la pression des institutions et des médias – à offrir autre chose que de grises chroniques familiales promises à un succès relatif en festival, ou encore des comédies presque télévisuelles dont la popularité, réputée  assurée, est de plus en plus discutable.

Plein(s) Écran(s) – Dernier jour de compétition

Je poursuis ma couverture de Plein(s) Écran(s)  avec 2 films québécois, et un films français étant présentés en cette avant dernière journée. Qilliqtu (Kevin Tikivik) – Québec Le récit de Qilliqtu (objet brillant) rappelle aux spectateurs les réalités autochtones présentes et passées tout en célébrant le rapport à la terre.…

Plein(s) Écran(s) – Fatalité

Plein(s) Écran(s) n’est pas fini. Je poursuis avec 3 autres films qui sont présentés aujourd’hui. Puisqu’on se tue toujours trop tard (Jean-Martin Gagnon) – Québec Ceci n’est pas un film sur le suicide. Emil, Donald et Julie sont vivants et se côtoient, sans raison. Probablement parce qu’ils s’aiment. On verra.…

Plein(s) Écran(s) – D’un univers à l’autre

Ma couverture de Plein(s) Écran(s) se poursuit avec 2 autres films québécois, et un films français étant présentés en cette huitième journée. Ressacs (Thierry Sirois et Patrick Francke-Sirois) – Québec Le photographe Frédéric Séguin retourne sur les lieux marquants de la crise des réfugiés syriens et tente de retrouver les personnes qu’il…

Plein(s) Écran(s) – Courts du Québec

Nous poursuivons notre couverture du festival Plein(s) Écran(s) avec une sélection de films québécois. Fuck les gars – Anthony Coveney  Anaïs doit affronter le quotidien moribond de la 6e année… jusqu’au jour où son petit ami la quitte. En plus d’être exécuté avec une indéniable assurance technique et formelle, le…