Meilleurs films franco 2021 - une

Le meilleur du cinéma francophone de 2021

2021 a été une sacrée année sur plusieurs plans. Le monde a connu le coronavirus, la planète est plus que jamais menacée par le réchauffement climatique, le prince Philip a rendu l’âme, les talibans sont au pouvoir en Afghanistan, Angela Merkel n’est plus au pouvoir, bref 2021 a été une année de gros bouleversements. Toutefois, en dehors de ces événements, cette année a été très riche sur le plan du cinéma. Nous avons eu des superproductions américaines, des pépites européennes et des chefs-d’œuvre asiatiques.

Cette fin d’année est le moment idéal pour les cinéphiles de faire le point sur les meilleurs films de l’année, en particulier ceux disponibles en français. Nous nous pencherons ici sur les longs métrages francophones qu’il fallait regarder en 2021. Que cela soit des films d’action, du fantastique, d’horreur et même de comédie. Il faut dire que des options de qualités destinées aux francophones, il y en a peu, mais l’on peut définitivement en trouver, et ce, dans tous les domaines. Dans l’univers du pari en ligne, qui inspire d’ailleurs beaucoup le cinéma, il y a Jackpot City Casino qui le prouve bien. Sur ce site canadien, il vous est possible de trouver des titres de qualité, bien notés et hautement recommandés pour les francophones du Canada. Tout comme Jackpot City Casino offre le meilleur de ce qui se fait en matière de jeux en ligne au Canada, nous allons ici aussi nous atteler à vous faire découvrir une liste premium de films en français à essayer.

Souterrain (Sophie Dupuis) — Québec

SOUTERRAIN

Film québécois réalisé par Sophie Dupuis, Souterrain est un long métrage dramatique qui nous plonge dans la vie d’un groupe de mineurs. L’histoire tourne autour d’un jeune minier de Val-d’Or du nom de Maxime qui lutte contre ses démons intérieurs. Une explosion éclate sur son lieu de travail et notre jeune homme se donne pour mission de sauver ses différents collègues pris au piège dans la mine. Au contraire des superproductions hollywoodiennes, ici lorsque survint le drame, tout le monde a la tête sur les épaules et sait exactement ce qu’il doit faire afin de s’en sortir. Pas d’agitation ou de querelles inutiles. Ce film est un vrai rafraichissement.

Annette (Leos Carax) — France

Présentée à la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes, Annette est une comédie musicale franco-germano-belge de Leos Carax. Ce film complètement fou, dont la première scène commence avec la chanson So may we start du groupe Sparks, vous fera vous questionner sur l’identité du cinéma européen. La comédie musicale nous raconte l’histoire d’un couple d’artistes composé d’un chanteur d’opéra et d’un humoriste assez populaire. Tout va pour le mieux jusqu’à la naissance de leur premier enfant, Annette, qui ressemble étrangement à une poupée. Dès lors, leur vie va être chamboulée et notre humoriste n’aura plus tellement la cote. Le couple va dès lors lutter jusqu’à ce que l’irréparable soit commis.

OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire (Nicolas Bedos) — France

OSS alerte rouge en afrique noire

Dans cet opus, nous retrouvons Hubert Bonisseur, notre séduisant espion, un brin raciste et misogyne, qui brille encore une fois par sa maladresse. 15 ans après son aventure brésilienne, il revient au milieu des années 80 afin de prouver qu’il est le meilleur agent secret français. Il est donc cette fois-ci envoyé dans un pays africain au bord du coup d’État pour retrouver un collègue disparu en mission. Avant de vous lancer dans cette troisième aventure de l’agent OSS 117, nous vous recommandons fortement de regarder les deux premiers opus.

Benedetta (Paul Verhoeven) — France/Belgique/Pays-Bas

Basé sur le livre Immodest Acts : The Life of a Lesbian Nun in Renaissance Italy de Judith C. Bowen, ce long métrage réalisé par Paul Verhoeven nous présente la jeune Benedetta Carlini qui rejoint le couvent de Pescia en pleine peste. Capable d’accomplir des miracles et présentant des stigmates, Benedetta est rapidement la « star » du couvent. Mais l’arrivée d’une nouvelle sœur va tout chambouler. Avec Benedetta, ne vous attendez pas à retrouver juste un film de Noël gore comme Letters To Satan Claus. Ce long métrage est une rigolade de mauvais goût mélangeant sang, fornication et flagellations à profusion. Ce film présente le lesbianisme comme un doigt d’honneur au pouvoir de l’Église, insistant sur le fait que le sexe n’est pas forcément mauvais pour l’âme.

Kaamelott (Alexandre Astier) — France/Belgique

Kaamelott

C’est l’un des films francophones ayant remporté le plus de succès cette année. C’est une parodie de la Légende de la Table Ronde qui a été adaptée d’après une sitcom du même nom, produite par son créateur Alexandre Astier, il y a 10 ans. L’acteur français joue le rôle d’un roi Arthur drôle et grincheux, lassé des bêtises de ses chevaliers, qui sont plutôt mal partis dans la recherche du Saint Graal. Dans le film, nous découvrons le roi déchu du royaume de Kaamelott, Arthur Pendragon, après une longue période d’exil. L’ancien roi est à présent un esclave et est recherché par l’ancien chevalier de la Table ronde Lancelot du Lac qui dirige maintenant le royaume de Kaamelot et qui considère Arthur comme une menace. L’ancien roi réussira-t-il à récupérer Excalibur et reprendre le trône? Pour être honnête, on s’en fout, on est là juste là pour rigoler.

Les Olympiades (Jacques Audiard) — France

Le grand réalisateur français Jacques Audiard nous revient avec un film plein de sens qui parle à la génération Tinder et la population urbaine. Ce film basé sur la bande dessinée du New-Yorkais Adrian Tomine nous montre que l’amour n’existe vraiment plus. Aujourd’hui l’amour est une marchandise basée sur des swipe, et l’engagement, une sorte d’exclusion.

Titane (Julia Ducournau) — France

Après Raw, la réalisatrice Julia Ducournau nous présente son film Titane qui a reçu la palme d’or au Festival de Cannes 2021. Le film est également sélectionné aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger.

Dans Titane, nous suivons une danseuse qui après un accident de voiture doit porter une plaque de titane sur le crâne. Elle noue ensuite une relation assez étrange avec la mécanique. Prise de folie meurtrière, elle est recherchée par la police et décide de changer d’apparence. Sa vie va à nouveau changer parce que son nouveau corps est semblable à celui du fils disparu d’un pompier alcoolique avec lequel elle finit par se lier…

BAC Nord (Cédric Jimenez) — France

La région nord de Marseille détient un triste record : elle a le taux de criminalité le plus élevé de France. Portée par son système hiérarchique, la Bac Nord est une brigade de terrain, en quête permanente d’amélioration de ses résultats. Parfois les agents de la Bac Nord n’hésitent pas à enfreindre la loi dans le but de remplir leurs missions. Mais un jour, le système judiciaire se retourne contre eux. En termes de scènes d’action et de montée d’adrénaline, le film Bac Nord remplit parfaitement son contrat. Cependant, bien qu’il se base sur des événements réels qui ont eu lieu en 2012 dans la banlieue nord de Marseille, ce long métrage offre une image très caricaturale de l’atmosphère locale et véhicule un message politique assez douteux. Si vous n’avez pas encore votre Top 5 des séries Netflix à suivre, alors Bac Nord est l’alternative idéale.

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (Rémi Chayé) — France/Danemark

calamity Jane

Si vous avez suivi le film Deadwood, alors vous avez déjà suivi une des aventures de Martha Jane Cannary. Cette pionnière américaine, mieux connue sous le nom de Calamity Jane, a été immortalisée à plusieurs reprises au cinéma. Ce nouveau film revient sur les années de formation de notre pionnière. Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary nous raconte les aventures de Martha à travers de magnifiques animations minimalistes pleines de bleu, de vert et de violet profonds et vibrants. Ce joyau pour tous les âges ne prétend pas s’en tenir aux faits. Au lieu de cela, il a transformé la jeunesse de Martha en une aventure de 1860, se déroulant sur et autour de la piste de l’Oregon. Le réalisateur et coscénariste Rémi Chayé ayant déjà produit The Long Road en 2015 ainsi que La vie secrète de Kells en 2009, n’est donc pas étranger aux animations fascinantes du long métrage. Ici, il a combiné des images spectaculaires avec une narration vivante, et le délicieux résultat final lui a valu le prix du meilleur film au Festival international du film d’animation d’Annecy en 2020.

Police (Anne Fontaine) — France/Belgique/Chine

Dans la série Lupin, Omar Sy joue les voleurs en contournant constamment la loi. Ici, dans Police, il est un agent de la loi en tant que l’un des trois policiers chargés d’escorter le demandeur d’asile Tohirov (Payman Maadi) jusqu’à l’aéroport afin qu’il soit déporté au Tadjikistan, où il sera sans doute torturé et tué. Attristé par le sort de Tohirov, un des policiers va essayer de convaincre les deux autres afin de laisser le demandeur d’asile s’échapper. Film dramatique abordant des sujets d’actualité, le long métrage Police partage la caméra entre Aristide (Omar Sy) et ses collègues Virginie (Virginie Efira) et Erik (Gregory Gardebois). Chacun a sa propre histoire, son parcours et affronte les exigences du travail à sa manière. Adapté du roman Police d’Hugo Boris, Anne Fontaine la réalisatrice et coscénariste réussit à faire paraître le film simple alors qu’il ne l’est pas du tout. La distribution composée de grands acteurs aide beaucoup ce drame et la superbe Virginie Efira est mise en avant dans un film policier qui présente la perspective féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Le petit septième