Letters to Satan Claus - une

Letters to Satan Claus — Une si petite faute

« I wrote Satan, by mistake, when I was 7. »
[J’ai écrit Satan, par erreur, lorsque j’avais 7 ans.]

Letters to Satan Claus - affiche

Après son retour dans sa ville natale d’Ornements en tant que journaliste d’une grande ville, Holly affronte le démon de son passé à la suite d’une simple faute de frappe dans sa lettre au Père Noël. C’est une erreur inoffensive qui appelle Satan à tuer ses parents. Il faut croire qu’il y a pire cadeau à recevoir qu’un morceau de charbon à Noël.

Avec Letters to Satan Clause, Emma Jean Sutherland offre un film de Noël qui est plus que loin du genre de films qu’on nous propose pour les fêtes. Il s’agit d’un film « cheap », mais rafraichissant.

Pour ceux qui n’aiment pas Noël

J’ai enfin trouvé le film presque parfait pour le mois de décembre. En tout cas, pour ceux qui, comme moi, n’aiment pas Noël. Quoi de mieux qu’une comédie d’horreur dans laquelle Satan est invoqué pour tuer les gens qui fêtent Noël dans une ville beaucoup trop cucul qui vit pour les fêtes de fin d’année. 

Letters to Satan Claus - Peur ceux qui aiment pas Noel
Holly (Karen Knox,) et Faith (Jessica Clement)

Évidemment, comme tout bon film américain de Noël, ça se termine bien. Mais pendant la première partie du film, j’étais en amour avec le personnage de Holly. D’ailleurs les noms des personnages jouent beaucoup sur les thématiques de Noël et religieuse de Noël pour ces gens qui habitent dans une ville qui s’appelle Ornements (que l’on pourrait traduire par « décorations ») : Holly, Faith,  Cookie, Winters, Frost, Joy, Bells…

Mais le plus magnifique dans tout ça, c’est que presque tous ces noms aux sonorités noëliques (je sais ce mot n’existe pas) se feront tuer. Une joie incommensurable. 

Plutôt drôle

La force de Letters to Satan Claus est son côté humoristique. Parce que si on est totalement honnête, c’est plutôt un mauvais film. 

Letters to Satan Claus - Mais encore

Mais pour ceux qui aiment les mauvais jeux de mots, la caricature et l’absurde, ce long métrage est parfait. Mais il faut aussi aimer l’humour noir, du genre : un groupe d’enfants déballent des cadeaux dans lesquels ils trouvent des morceaux de corps humains découpés et sanguinolents. 

Mais encore…

En fin de compte, on peut dire que certains films ne sont vraiment pas créés dans le but d’être des « bons films », et c’est correct. Dans le cas qui nous intéresse, l’objectif (se moquer des films de Noël tout en leur faisant hommage) est atteint. 

Si vous avez envie de rire et de soulager votre cœur de cette frénésie des fêtes de fin d’année, Letters to Satan Claus est parfait pour vous. Alors, faites-vous plaisir avec un mauvais film qui fait du bien!

Note : 5/10

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Letters to Satan Claus (Film pour la télé)
Durée
77 minutes
Année
2020
Pays
États-Unis
Réalisateur
Emma Jean Sutherland
Scénario
Michael Zara
Note
5 /10

1 réflexion sur “Letters to Satan Claus — Une si petite faute”

  1. Ping : Le meilleur du cinéma francophone de 2021 - Le petit septième

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Letters to Satan Claus (Film pour la télé)
Durée
77 minutes
Année
2020
Pays
États-Unis
Réalisateur
Emma Jean Sutherland
Scénario
Michael Zara
Note
5 /10

© 2021 Le petit septième