logo_perceidesSe tenant du 15 au 25 août 2019, la 11e édition des Percéides, le Festival international de cinéma et d’art de Percé, a donné le véritable coup d’envoi de son volet cinématographique le weekend dernier avec une riche programmation de courts métrages et la projection du dernier long métrage de Renée Beaulieu: Les Salopes ou le sucre naturel de la peau. Au total, c’est plus de 100 films qui seront présentés durant les 11 jours du festival: 45 longs métrages et plus de 60 courts métrages. Une programmation qui mérite qu’on fasse un petit détour en Gaspésie !

Le cinéma québécois à l’honneur

Florent Vollant
Florent Vollant

En plus de présenter quelques films québécois qui nous ont fait vibrer cette année, comme La grande noirceur et Une colonie, les Percéides est également l’occasion d’assister à des projections de films québécois en première mondiale. Voyez notamment le documentaire Florent Vollant – Faiseur de Makusham, du réalisateur gaspésien Éli Laliberté, présenté le mercredi 21 août à 19h. La projection est suivie d’une discussion avec le réalisateur et Florent Vollant lui-même. 

DES HISTOIRES INVENTÉES - afficheDocumentaire relatant la vie et la carrière de Florent Vollant, il n’est pas le seul à mettre en valeur des personnalités ayant forgé le panorama artistique québécois cette année. Farouchement Kittie, un documentaires sur l’artiste Kittie Bruneau, est également présenté en première mondiale dans le cadre des Percéides. Vous pourrez aussi voir Des histoires inventées et La fille du cratère, respectivement sur le cinéaste André Forcier et Yolande Simard Perrault, la femme du cinéaste Pierre Perrault. Ainsi, non seulement le film québécois est à l’honneur, mais il met ici en valeur notre culture locale. C’est aussi le cas avec des documentaires sociaux comme Chasseurs de phoques, dans lequel une tradition des  Îles-de-la-Madeleine est montrée au grand jour, ou La fin des terres, de Loïc Darses, qui met en lumière le point de vue des jeunes sur la souveraineté du Québec.

Le court métrage local est également très bien valorisé. En effet, une séance de courts métrage gaspésiens est organisée le dimanche 25 août en après-midi. Vous pourrez y voir le court métrage documentaire Port d’attache, de la réalisatrice Laurence Lévesque. En outre, parmi nos courts métrages québécois coups de cœur cette année, Mal de coeur, de Franie-Éléonore Bernier, et Lunar-Orbit Rendezvous, de Mélanie Charbonneau, seront également présentés lors d’une soirée de courts métrages jeudi le 22 août à 21h. 

Sans oublier le cinéma international

Last black man in san francisco - Canadian PosterLa sélection internationale réunira des films qui ont su passionner les critiques et le public au cours de la dernière année cinématographique. Le Petit Septième a couvert certains d’entre eux. Notons par exemple Leto, réalisé par Kirill Serebrennikov, un film russe retraçant l’épopée musicale d’une génération; The Last black Man in San Francisco, un drame dans lequel Joe Talbot expose la situation des Noirs aux États-Unis sous un couvert plutôt poétique; le film japonais Asako I&II par Ryusuke Hamaguchi et Les invisibles, du Français Louis-Julien Petit.

Il y en a donc pour tous les goûts dans la programmation des Percéides cette année. De nombreux évènements spéciaux et discussions avec les réalisateurs sont également organisées. Pour plus d’informations sur la programmation, visitez le site du festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *