C’est le 29 juin que débute la 7e édition du Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias. C’est 50 projections gratuites, en plein air, pour nourrir les résistances, que nous pourrons voir cet été.

C’est donc du 29 juin au 2 septembre qu’auront lieu les projections. Au programme : 50 films (38 longs et moyens métrages et 28 courts) ancrés dans l’actualité locale et internationale, qui animeront l’espace public sur l’ensemble du territoire montréalais et dans les Laurentides, pour nourrir les résistances – le thème de cette année.

La formule unique du festival offre, encore cette année, le meilleur du documentaire social et politique dans une ambiance conviviale. Au-delà du simple ciné-parc, chacune des projections, suivies d’une rencontre avec les cinéastes et des spécialistes des enjeux abordés, génère des lieux d’échanges privilégiés. Elles participent au renouvellement du discours collectif, favorisent le débat d’idées et permettent de tisser des liens entre les gens du quartier. Grâce à la présence d’organisations locales agissant au cœur des mouvements de transformations sociales, ces soirées contribuent également au développement d’implication citoyenne plus large.

Oncle Bernard - l'anti-leçon d'économie - Bernard Maris
Oncle Bernard – l’anti-leçon d’économie

L’édition de cet été propose une toile complète et cohérente adressant les dérives de l’idéologie néolibérale et ses alternatives. Si le bilan du modèle de développement actuel est incontestablement sombre : accentuation des inégalités sociales, crises économiques, austérité, chômage, saccage environnemental, déplacement des populations, les résistances sont nombreuses et porteuses de changement.

Que pourrons-nous voir?

En ouverture, le 29 juin, sera présenté en première nord-américaine, Mahmud’s Escape – A Syrian Family Seeking Refuge (Andrea Pfalzgraf et Kurt Pelda, Suisse). Un film sur le chemin périlleux que doivent traverser certains réfugiés pour atteindre l’Europe.

Plus tard durant l’été seront présentés, entre autres, Callshop Istanbul (Hind Benchekroun et Sami Mermer, Québec), qui nous plonge dans la réalité d’un centre d’appels où chaque conversation témoigne avec force de la situation actuelle des migrants; Requiem for the American Dream (Peter Hutchison, Kelly Nyks, Jared P. Scott, États-Unis), qui expose en une série d’entrevues avec Noam Chomsky, un discours franc et percutant sur les inégalités économiques en Amérique; Ayotzinapa, chroniques d’un crime d’état

Le sel de la terre
Le sel de la terre

(Xavier Roblès, Mexique), un documentaire sur le mouvement d’indignation populaire qui a suivi la disparition de 43 étudiants de l’École Normale Rurale d’Ayotzinapa, au Mexique, à la fin septembre 2014; Fractured Land (Fiona Rayher, Damien Gillis, Canada), racontant le parcours d’un jeune leader autochtone tentant de réconcilier ses blessures intérieures, sa communauté et son territoire dévasté par la fracturation hydraulique; Oncle Bernard – l’anti-leçon d’économie (Richard Brouillette, Québec) est une entrevue avec un des anciens membres de l’équipe de Charlie Hebdo; ainsi que Le sel de la terre (Juliano Salgado et Wim Wenders, France, Brésil, Italie), un film dans lequel le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en pleine mutation.

Le festival présentera aussi des projections-événements tout au long de l’été. Celles-ci n’ont pas encore été dévoilées, mais on nous dit qu’une annonce sera faite sous peu. Probablement lors du lancement de la saison le 29 juin.

L’intégralité de la programmation ainsi que les lieux et les horaires des projections sont disponibles sur le site cinemasouslesetoiles.org.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *