Huluween 2022 4 - une

[Huluween] — Bite Size Halloween 2022 – 4

Nous voici à l’avant-dernière série de films de la série Bite Size Halloween. Je vous présente maintenant 4 films qui ont été tournés au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Fracture (Jon K. Jones)

Marcus est-il vraiment un astronaute travaillant sur une planète éloignée, ou un malade mental institutionnalisé?

FRACTURE - Bite Size Halloween

J’adore ces films qui laissent le spectateur incertain. Ce n’est pas évident de réaliser un court métrage qui laisse le spectateur dans un certain flou sans que le film semble incomplet. Malgré que Fracture donne l’impression d’être un pilot afin de produire un long métrage, le résultat final est réussi en soi.

De plus, les décors et les choix d’angles de caméras amènent le spectateur dans un voyage typique des films d’espace. Jon K. Jones offre donc un très bon court métrage, sur une thématique peu travaillée dans ce format.

Bad Rabbit (Rebekka Johnson et Kate Nash)

Une femme timide tient finalement tête à sa mère âgée et cruelle avec les encouragements d’un lapin imaginaire dérangé.

BAD RABBIT - Bite Size Halloween

Voici ma grande déception jusqu’à maintenant dans cette série de 21 films. La musique de Kate Nash est bonne, mais l’histoire est un peu faible et le personnage du lapin est ridicule. Ça gâche complètement l’ambiance, car le personnage n’est pas assez grotesque pour en faire une satire et il n’est pas crédible pour en faire un personnage réaliste.

La fin est tout de même cool et on est heureux de voir cette pauvre fille enfin réagir à sa veille bitch de mère.

Sleep Study (Natalie Metzger)

Une nouvelle mère agitée est confrontée à une terreur dangereuse chaque fois qu’elle essaie de dormir.

SLEEP STUDY - Bite Size Halloween

Sleep study n’est pas grandiose, mais il réussit à garder le spectateur en haleine. Grâce à de bons acteurs et à une histoire bien ficelée, on se laisse prendre au jeu même si la fin est quelque peu prévisible.

Et en tant que parent de jeunes enfants, on ne peut que s’identifier à cette petite famille au bébé si mignon. Quant aux effets visuels, ils sont franchement réussis. Ce n’est pas fréquent que l’on voie ce genre d’effets dans un court métrage. 

Go to bed, Raymond (Nikki Taylor-Roberts)

Lorsque votre enfant vous dit qu’il y a quelqu’un dans sa chambre, vous voudrez peut-être l’écouter.

GO TO BED RAYMOND - Bite Size Halloween

Celui-ci est possiblement le plus effrayant de la série 2022. La réalisatrice installe rapidement l’ambiance et avec des coupures par des écrans noirs, elle fait avancer l’histoire rapidement, mais efficacement. 

Il faut dire que les films d’horreur avec des enfants qui voient des enfants que les adultes ne voient pas m’ont toujours effrayé. Non, Go to bed Raymond ne révolutionne pas le genre. Mais comme je l’ai souvent écrit, dans ce genre de film, nul besoin de réinventer la roue, il faut simplement la faire tourner efficacement. Et c’est exactement ce que Nikki Taylor-Roberts parvient à faire ici.

À ne pas manquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième