Inès - Une

Inès — S’affranchir

« Chui en route vers ma vie. »

Inès - Affiche

Prise dans une relation fusionnelle avec son père (Roy Dupuis), Inès — 20 ans — (Rosalie Bonenfant) s’engage sur un chemin difficile pour tenter de se soustraire à cet homme imposant afin de se construire une identité et devenir une femme adulte.

Avec Inès, Renée Beaulieu est de retour, 4 ans après son dérangeant Les salopes ou le sucre naturel de la peau. Une fois encore, elle touche un sujet risqué, et propose un film à ne pas manquer.

Passage à l’âge adulte

Pas encore un film de « coming of age » vous me direz? Normalement, je dirais la même chose. Mais Renée Beaulieu prouve, une fois de plus, qu’elle ne se contente jamais de faire un film. Lorsqu’elle tourne – et ça n’arrive pas si souvent – elle creuse afin de créer des personnages complets, complexes et fort passionnants à voir évoluer. 

Ines - Roy Dupuis (Christian) & Rosalie Bonenfant (Inès) Passage âge adulte
Christian (Roy Dupuis) et Inès (Rosalie Bonenfant)

Le passage à l’âge adulte a donc été traité des centaines de fois. Par contre, dans ce cas-ci, le personnage d’Inès devra faire la transition d’une relation très fusionnelle d’avec son père, au départ précipité de la maison. Ce qui amène le questionnement qui anime plusieurs parents et experts à l’enfance : comment élever notre enfant, et quel genre de relation est le mieux pour l’enfant à long terme. Certains croient que des relations fusionnelles sont idéales, alors que d’autres sont convaincus que ces relations seront dommageables pour l’enfant. 

Sans totalement prendre position, la réalisatrice (et scénariste) suggère que la fusion à ses limites. Le début du film est éloquent à ce niveau. Inès commence un nouveau travail. Un homme au bar lui fait un sourire. Plan suivant : elle est dans son lit au petit matin. Aime-t-elle les hommes beaucoup plus vieux? Ah, non. C’est son père. Cette relation devient une obsession pour le spectateur qui se demande quelle est la nature profonde de cette relation. Une chose est claire par contre, dans Inès. Cette relation rendra difficile le départ de la jeune femme.

Les maladies mentales

Inès frappera éventuellement un mur dans cette relation… ambigüe. Ce qui nous amène dans le deuxième grand thème du film : la maladie mentale. La mère d’Inès est en institution, dans un état semi-végétatif. Ses seules réactions semblent plutôt incontrôlées lorsqu’elle agrippe quelque chose ou quelqu’un qui passe trop proche. Par exemple la chevelure de sa fille qui lui fait un câlin. 

Je tiens d’ailleurs à souligner la performance de Noémie Godin-Vigneau dans ce rôle difficile de la mère. Ce type de rôle est souvent surjoué ou tombe à plat. Ici, elle donne un profond réalisme à ce personnage au triste destin. 

Ines - Rosalie Bonenfant (Inès) - Maladies mentales

Pourquoi dis-je « maladie mentale » alors que l’état de cette femme n’est pas de ce type? Disons simplement qu’il s’agit de causes et de ce que vivra Inès. Le personnage principal quitte la maison sur un coup de tête, après une chicane avec son père. N’étant pas prête psychologiquement, et mal préparée à la vie d’adulte, elle se retrouvera dans une spirale descendante qui la mènera dans un état psychologique pour le moins instable. 

Un peu plus…

Comme le mentionne la réalisatrice « À 20 ans, il est parfois plus facile de se perdre que de se trouver… » C’est probablement ce qui résume le mieux ce film incroyable. Une fois plus âgés, on a tendance à se rappeler des grandes phrases du genre « l’adolescence c’est la plus belle partie de ta vie. » Mais on oublie toutes les difficultés qui viennent avec. 

Ines - Rosalie Bonenfant (Inès) - un peu plus

Ce qui est sûr, c’est qu’Inès est une exploration sensorielle et émotionnelle du gouffre dans lequel erre une jeune femme vacillante. Ne manquez pas ce film qui arrive en salles aujourd’hui (6 mai 2022)!

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Inès
Durée
89 minutes
Année
2021
Pays
Québec (Canada)
Réalisateur
Renée Beaulieu
Scénario
Renée Beaulieu
Note
8.5 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Inès
Durée
89 minutes
Année
2021
Pays
Québec (Canada)
Réalisateur
Renée Beaulieu
Scénario
Renée Beaulieu
Note
8.5 /10

© 2021 Le petit septième