The Pembrokeshire Murders — Quand la fiction flirt avec le documentaire

De retour à Pembrokeshire après plusieurs années d’absence, le détective Steve Wilkins (Luke Evans) se penche sur un double meurtre connu sous le nom de the Coastal Path murders qui n’a jamais été résolu. En s’attardant sur ces dossiers, il remarque que plusieurs affaires ont des similitudes et qu’il existe un lien entre elles.

Pembrokeshire murders affiche

Une véritable histoire se cache derrière cette frénésie criminelle

Hollywood Suite nous présente ce mois-ci : Pembrokeshire Murders, diffusé préalablement sur la chaîne de télévision britannique ITV. La mini-série en trois épisodes écrite par Nick Stevens (In Plain Sight) et réalisée par Marc Evans (Manhunt, Safe House) est basée sur des faits bien réels. Ils retracent plus particulièrement une enquête criminelle sur le double homicide de Peter et Gwenda Dixon. Durant l’été 1989, alors qu’ils marchaient sur le sentier côtier du Pembrokeshire, le couple de vacanciers s’est fait brutalement tuer. Leurs corps sans vie ont été retrouvés un peu plus tard près de Little Haven. Mme Dixon semblait avoir été agressée sexuellement et M. Dixon avait été contraint de révéler le code de carte bancaire avant d’être abattu à bout portant par un fusil de chasse.

The Pembrokeshire Murders - véritable histoire

Il aura fallu deux décennies pour que le coupable soit découvert et traîné en justice.

C’est grâce au détective Steve Wilkins qui, en 2006, a repris l’affaire en charge, que John Cooper, aujourd’hui âgé de 76 ans, est bel et bien derrière les barreaux. Il a été condamné en 2011 à quatre peines d’emprisonnement à perpétuité pour le double homicide des frères et sœurs Richard et Helen Thomas en 1985, ainsi que pour celui de Peter et Gwenda Dixon en 1989.

Quand la fiction flirte constamment avec le documentaire.

Pembrokeshire Murders est le treizième volet d’une anthologie consacrée à des faits divers célèbres au Royaume-Uni. Le style est très proche de la série britannique Broadchurch qui est disponible actuellement sur Netflix. 

The Pembrokeshire Murders - Quand fiction flirte avec documentaire

En revanche, les créateurs de Pembrokeshire Murders ont opté pour une réalisation d’une extrême sobriété, tant au niveau de la mise en scène que de l’interprétation et du scénario. D’ailleurs, on souligne que dans ce documentaire romancé, il n’y a qu’un seul suspect, John Cooper, qui est déjà présenté comme étant un tueur en série. Au fil des épisodes, nous réalisons que toute l’histoire repose principalement sur les différentes méthodes policières qui tenteront de prouver sa culpabilité grâce aux progrès de la science. En outre, il n’y a pas grand-chose à en tirer, car la structure scénaristique n’est pas évidente à mettre en scène, ce qui nécessite beaucoup de crémage et de remplissage succinct. De plus, le meurtrier (présumé pendant l’enquête) est déjà en prison pour des vols mineurs. En somme, un programme un peu limité malgré une bonne volonté, ne vous attendez pas à des rebondissements spectaculaires. Ce qui nous amène donc à la triste conclusion qu’un épisode aurait largement suffi pour nous présenter l’histoire. Malgré quelques paysages gallois majestueux, cette mini-série judiciaire est à réserver exclusivement aux amateurs du genre, un long dimanche pluvieux.

Note : 5/10

Bande-annonce

Fiche technique :

Titre original : The Pembrokeshire Murders
Durée : 3 épisodes de 48 minutes
Année : 2021
Pays : Royaume-Uni
Réalisateur : Marc Evans
Scénario : Nick Stevens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Le petit septième