« We don’t want to take the place that men has. We’re not men. »
[Nous ne voulons pas prendre la place des hommes. Nous ne sommes pas des hommes.]

Underplayed - posterLa musique électronique est née des idéaux de diversité, de communauté et d’inclusivité. Pourtant, au cours des deux dernières années, seuls 7% des 100 meilleurs DJ, selon Billboard, étaient des femmes. Tourné au cours de la saison des festivals d’été, Underplayed présente un portrait de l’état actuel des questions de genre, ethnique et d’égalité sexuelle à travers l’objectif des pionnières, des artistes de la prochaine génération et des leaders de l’industrie qui défendent le changement et inspirent un groupe plus diversifié de modèles pour les générations futures. 

Avec Underplayed, Stacey Lee explore comment la disparité entre les sexes, dans le monde de la musique électronique, se produit. Un thème qui malheureusement transcende la musique et trouve sa pertinence dans de nombreuses industries, encore aujourd’hui.

Origines et évolution

En commençant à regarder ce documentaire, j’avais peur de me retrouver dans un discours infini sur la sous-représentation des femmes dans l’industrie musicale. On le sait déjà, ça. Je ne voyais pas l’intérêt de faire encore un film sur ce sujet. Mais heureusement, après nous avoir mis en situation sur la triste réalité, la réalisatrice passe à autre chose. Elle nous montre pourquoi les femmes doivent avoir une place égale à celle des hommes. Car ce que les belligérantes demandent, ce n’est pas de prendre la place des hommes. Non. Elle demande simplement d’avoir LEUR place. J’y reviendrai…

Underplayed Tygapaw - Origines et évolution
Tygapaw

Pour présenter son point, Lee intègre, tout au long du film, des archives montrant que ce sont principalement des femmes qui ont créé la musique électronique. Et, lorsque les marraines pionnières de la musique électronique ont commencé à bricoler dans leurs laboratoires scientifiques, dans les années 50 et 60, elles n’auraient jamais pu imaginer que leurs petites expériences, dans les coulisses, feraient place à une industrie mondiale valant 8 milliards de dollars aujourd’hui. Elles n’auraient pas pu prévoir, non plus, à quel point ses racines très créatives et égalitaires passeraient d’un terrain de jeu expérimental ouvert à une industrie dominée par un point de vue masculin unidimensionnel.

Un combat

Je ne vais sûrement pas vous étonner en écrivant ceci, mais la vie de tous les jours pour les femmes de la scène électronique, c’est aussi un combat silencieux. Parce que parler d’être une « femme » fait souvent ombrage à l’objectif principal : être pris au sérieux en tant qu’artiste, avant tout. Vous avez certainement déjà entendu quelqu’un dire : si elle à eu ce job, c’est parce qu’elle est une femme! Du coup, Underplayed n’est pas qu’un film sur l’égalité, mais aussi un film sur la persévérance. Là, je vais principalement m’adresser à « ma gang ». Messieurs, blancs, qui vivez dans un milieu principalement blanc, ceci peut être dur à imaginer… Oui, trouver un emploi, faire notre place, avoir une chance, c’est un défi. Certes. Mais s’il y a un chiffre à retenir du documentaire de Lee, c’est 3%. Ce chiffre représente la place qu’on donne aux femmes DJ dans les événements. Seulement 3% des espaces de performances sont donnés à des femmes. Donc si vous avez un festival lors duquel vous avez 100 artistes, seulement 3 seront des femmes. 

Underplayed_Alison - Un combat
Alison Wonderland

Underplayed présente un point de vue intelligent sur la parité, d’ailleurs. Aucune femme (DJ, sound designer, productrice…) ne demande une parité de 50-50 lors des événements. Elles demandent la parité au niveau des opportunités : celles d’avoir accès aux formations, celles de se faire valoir afin de montrer qu’elles sont bonnes, celles de donner leurs opinions. Un segment m’a particulièrement marqué. Alison Wonderland prépare son spectacle. Pendant les répétitions, elle explique à ses techniciens ce qu’elle veut comme son. Et l’ingénieur du son refuse obstinément de lui donner ce qu’elle demande. Pourquoi? Parce que lui, il connait ça. Il sait le genre de son qui sera le meilleur pour cette artiste, compositrice. Et quand elle le confronte à savoir pourquoi il ne lui donne pas le son qu’elle demande, il l’envoie balader. Heureusement, elle finit par le virer et engager… une femme. Non seulement ce genre d’homme cause des problèmes aux artistes féminines, mais il cause aussi du tort aux autres hommes. Vous auriez envie d’embaucher un autre homme après ce genre d’expérience? Pas moi.

La réalisatrice explique d’ailleurs ceci à propos de son film lorsqu’on lui demande ce qu’on doit garder de son documentaire : « To remind us that equality isn’t about one side defeating the other, but by all sides coming together for the greater good. Because the more we can lift each other up, the more we all have to gain. » [Pour nous rappeler que l’égalité ne consiste pas à vaincre l’autre partie, mais que toutes les parties s’unissent pour le plus grand bien. Parce que plus nous pouvons nous élever les uns les autres, plus nous avons tous à gagner.]

Des coups de cœur

Plusieurs artistes témoignent de leurs expériences et de leur processus créatif : Tokimonsta, Sherelle, Tygapaw, Louisahhh, Nightwave, ainsi qu’un groupe de techniciens, techniciennes et productrices. Mais j’avais envie de vous parler de mes 3 coups de cœur. Juste pour mon plus grand plaisir. Et pour vous donner envie de les découvrir, vous aussi (si vous ne les connaissez pas déjà).

Underplayed_Tokimonsta - Coups de coeurs 1
Tokimonsta

Alison Wonderland

Alison Wonderland conçoit un monde qui lui est propre en tant qu’auteure en chef, créatrice et voix. La chanteuse, productrice, compositrice et DJ originaire de Sydney et basée à Los Angeles a émergé en 2009, son identité sonore s’est tranquillement dirigée vers un son plus grand public alors qu’elle a reçu le titre de Highest Female DJ Billing Ever à Coachella et a atteint le numéro 1 sur la charte du Billboard Top Dance / Electronic Albums deux fois de suite, a aligné les arénas à guichets fermés dans le monde entier et a enregistré plus de 400 millions de streams en 2019. Et lors de ses spectacles, elle n’est pas derrière une console. Elle performe avec d’autres musiciens, en direct.

Rezz

Underplayed_Rezz - Coups de coeur
Rezz

Rezz c’est Isabelle Rezazadeh, une DJ / productrice canadienne de Niagara Falls, en Ontario. Elle a découvert la musique à un jeune âge et est tombée amoureuse de la musique danse lorsqu’elle s’est faufilée dans les boîtes de nuit de Toronto alors qu’elle était encore adolescente. Après avoir acquis une horde de « followers » grâce aux chansons qu’elle a publiées en ligne, Rezz a attiré l’attention de vedettes telles que Skrillex et Deadmau5. Son premier album, Mass Manipulation, sorti en 2017 via Mau5trap et son suivant, Certain Kind of Magic, lui ont valu plusieurs prix et nominations.

Avec l’arrêt de sa tournée 2020 (dû à la pandémie), la superstar internationale a commencé à offrir à sa grande et fidèle base d’admirateurs des sets de DJ en direct pendant l’isolement, afin qu’elle puisse continuer à créer et à jouer. Elle m’a tout simplement charmé par son style. 

Nervo

Ayant écrit et produit des succès pour Kylie Minogue, Ke$ha, The Pussycat Dolls, Afrojack, Steve Aoki et Miley Cyrus pour n’en nommer que quelques-uns, et reçu un Grammy Award pour avoir écrit When Love Takes Over pour David Guetta et Kelly Rowland, les sœurs du duo australien NERVO, sont devenues célèbres grâce à leurs compétences en composition de chansons. Ajoutez à cela un programme de DJ avec des machines à sous sur la scène principale de certains des plus grands festivals du monde (Tomorrowland, EDC, Lollapalooza et Creamfields), des résidences dans les super clubs (Omnia, Hakkasan et Wet Republic à Las Vegas, Ushuaia à Ibiza), grimpant aussi haut que le n° 16 dans le top 100 des DJ de DJ Mag tout en continuant à détenir le titre de DJ féminin le plus élevé au monde, il est juste de dire que NERVO est crédité d’être l’un des plus grands groupes de danse de l’industrie musicale. Et elles ont tout mon respect pour avoir tourné enceinte (jusqu’à 7 mois pour une des deux sœurs) et pour avoir poursuivi leur tournée avec leurs bébés. Vous imaginez tirer du lait juste avant d’entrer en scène?

Mais encore…

Ce qui est beau, aussi, dans le documentaire de Stacey Lee, c’est de voir à quel point ces artistes s’entraident. La compétition est rude. Il y a peu de places. Et quand ces femmes ne sont pas sur scène, ou occupées à produire, mixer et masteuriser, elles travaillent à sécuriser les voies de la prochaine génération. Organiser des ateliers, conclure des contrats pour des logiciels… Tout en rappelant l’héritage et les contributions des femmes pionnières et offrant une bouée de sauvetage, un modèle et des opportunités pour les DJ, producteurs et ingénieurs du futur.

Underplayed_Louisahhh - Mais encore
Louisahhh

Je ne suis pas un partisan de musique électronique. Mais Underplayed, c’est un film d’espoir pour les communautés marginalisées, sous-représentées de toutes orientations sexuelles, identités de genre, ethnies, handicaps. Car, ne l’oublions pas, ce sont ses racines d’inclusivité, d’amour et de paix qui ont lancé la révolution de la musique électronique en premier lieu.

Certainement un film à ne pas manquer!

Note : 8.5/10

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original : Underplayed
Durée : 87 minutes
Année : 2020
Pays : Canada
Réalisateur : Stacey Lee
Scénario : Neil Blewett, Georgia Dobson et Stacey Lee

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *