« It’s all fated. »
[Tout est écrit d’avance.]

VOLITION - posterAffligé de clairvoyance, James (Adrian Glynn McMorran) essaie de changer son destin, lorsqu’une série d’événements mène à une vision de son propre meurtre.

Avec Volition, Tony Dean Smith offre un fascinant film sur le voyage dans le temps et pose la question à savoir si le destin est tracé d’avance. Un thriller de science fiction efficace jusqu’à la fin… ou presque.

Crédible

Volition - Crédible
James (Adrian Glynn McMorran) et le chef des méchants

Pas besoin d’être réaliste pour être crédible. Non? La façon dont l’histoire de Volition est écrite et montée offre une certaine crédibilité. Évidemment, il faut accepter l’univers dans lequel le film est situé. Non, le voyage dans le temps n’est pas vraiment possible. Mais partons de l’idée que ça pourrait être possible d’une certaine façon. Après tout, certaines recherches appliquées travaillent sur la possibilité qu’une particule puisse être à deux endroits en même temps…

Donc, l’univers que nous présente Tony Dean Smith est fantastique, mais crédible. Les personnages sont bien interprétés, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de films. Et ce ne sont pas tous les films de série B qui sont aussi prenants. Voilà une belle réussite.

Captivant, mais…

Volition - Captivant mais
James et la belle blonde (Magda Apanowicz)

Un fois l’histoire lancée, il est facile de se laisser embarquer par l’action et l’intrigue bien ficelée. On n’est même prêt à oublier à quel point les personnages sont clichés : le héros qui est un pauvre type raté, qui vit dans un taudis; la belle blonde (Magda Apanowicz) de qui il tombera amoureux; l’adjuvant plus âgé, la figure paternelle; et les méchants qui ne nous donnent aucune chance de douter de leurs actions futures.

Et, malgré tout, lorsqu’on comprend ce que tente de faire James, l’intrigue devient vraiment captivante. L’homme se promène dans le temps pour se battre contre son instinct et tenter de se prouver qu’il peut changer l’avenir telle qu’il l’a vu en vision. Puis, arrive la fin. Le spectateur se dit « Génial! » … Jusqu’à la presque dernière minute ou on se fait planter une fin ultra prévisible digne d’Hollywood. Puis, on va se coucher franchement déçu.

Mais encore…

Volition - Mais encoreAu final, Volition nous propose un personnage qui se bat contre ses croyances en ce qui concerne la destinée et le libre-arbitre. Peut-être que le spectateur se posera la même question. Qui sait?

***

Les créateurs ont eu une idée intéressante : documenter le processus de création de Volition du début à la fin et d’en faire une sorte de web série. Vous pouvez regarder ce « Behind the Scenes » sur le site officiel du film.

Note : 6.5/10

Visionnez la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *