« Il y a aussi le fait que je tue et dévore mes amants pendant le coït. »

Zoothérapie - afficheÀ l’occasion de la journée « On cause pour la cause », j’ai pensé vous parler d’un court métrage que j’ai eu l’occasion de voir récemment. Réalisé par Alison Snowden et David Fine, et produit par l’ONF, Zoothérapie a été nommé dans la catégorie meilleur court métrage d’animation aux Oscars en 2018, ce qui est tout à fait réjouissant pour la diffusion du message du film, lié à la santé mentale.

Les troubles de santé mentale, encore trop tabous

Zoothérapie 2Bell Cause pour la cause a été lancée en 2010 avec l’objectif de favoriser la sensibilisation, l’acceptation et l’action en matière de santé mentale. Pour chaque appel, texto ou tweet avec le mot-clic #BellCause, Bell verse 5 ¢ à des initiatives canadiennes en santé mentale. Non seulement cette journée lève des fonds, mais elle encourage aussi la déstigmatisation des troubles de santé mentale par la diffusion de leurs enjeux.

J’aurais tendance à dire que la bataille est encore loin d’être gagnée et que le sujet est encore trop tabou. Toutefois, nous devons nous réjouir qu’un nombre grandissant d’entreprises sont menées afin de sensibiliser sur le sujet, et le cinéma n’y fait pas exception. J’ai vu plusieurs courts métrages dans la dernière année qui abordent ce thème comme  Mal de coeur (Franie-Éléonore Bernier) ou Le mal du siècle (Catherine Lepage). Dommage (ou paradoxe?) que le sujet soit une thématique favorite d’un médium dont la diffusion au grand public est encore très limitée…

Jean de La Fontaine, George Orwell et les autres…

Zoothérapie 3Pas facile de combattre sa propre nature… surtout quand elle est animale. Dans Zoothérapie, cinq animaux expriment leur angoisse existentielle lors de séances hebdomadaires de thérapie de groupe animées par le Dr Clement, un psychothérapeute canin.

À la manière de Jean de La Fontaine dans ses fables, Snowden et Fine extraient des comportements connus et quotidiens des animaux pour expliquer la source de nombreux troubles de santé mentale et la difficulté du processus de guérison. La sangsue souffre de dépendance affective; le gorille éprouve des difficultés de gestion de la colère… Tout est en place pour montrer comment les comportements qui nous sont inculqués dès le plus jeune âge, et avec lesquels on vit depuis trop d’années, peuvent être difficiles à désamorcer. Vraiment, Zoothérapie est un film parfait pour faire comprendre les troubles de santé mentale, et le tout en seulement 14 minutes où le rire est au rendez-vous sans cesse.

À travers l’humour, les réalisateurs réussissent avec brio à montrer que ces enjeux concernent bien plus de gens qu’on ne le croit et, même souvent, ceux qui n’ont aucun problème… 😉

Note: 9/10

Regardez le film gratuitement sur le site de l’ONF.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *