Courts métrages FIFA 2019 - uneLe Festival International du Film sur l’Art (FIFA) 2019 se tient du 19 au 31 mars. L’édition de cette année offre au public près de 200 films en provenance de plus de 40 pays.

Des documentaires, des expériences interactives, des films d’artistes et des captations, dont une projection spéciale des Belles-Sœurs de Michel Tremblay, René-Richard Cyr et Daniel Bélanger, sont au programme.

Et comme nous avons l’habitude de le faire lorsque nous couvrons un festival, je vais vous parler de 3 courts métrages qui seront présentés cette semaine au FIFA.

Condamnés à jouer (Andrès Jarach Gordon) – France

BruegelPeinte en 1560 par Pieter Brueghel l’Ancien, l’oeuvre Les Jeux d’enfants représente 200 enfants s’adonnant à 91 jeux différents. Ici, les enfants peints se réapproprient l’oeuvre et disent leur lassitude d’être contraints à jouer pour l’éternité. Un film drôle, irrévérencieux et savant.

Vous avez déjà vu des films en réalité virtuelle? Condamnés à jouer utilise cette technique pour nous faire pénétrer dans le fameux tableau de Bruegel. Le réalisateur imagine ce que les personnages pourraient dire s’ils avaient la capacité de le faire. L’idée est originale. Le traitement… n’est pas convaincant. On se demande vraiment pourquoi le réalisateur traite de ce sujet. Et on n’a pas l’impression que la RV est utilisée à son plein potentiel. Peut-être un film à voir si vous recherchez une première expérience pas trop déstabilisante.

Jaeborn, numéro par numéro (Roger Gariépy) – Canada

jaeborn3
Jaeborn posant avec un amateur d’art

En mars 2015, trois tableaux de l’artiste peintre Matt Jaeborn sont mis aux enchères chez Christie’s. Ces toiles ont de quoi surprendre, puisqu’elles sont en fait des peintures à numéros réalisées par l’artiste alors qu’il était enfant. Plus encore, le triptyque s’envole pour la somme faramineuse de 14 millions de dollars. Qui se cache derrière cet achat insensé? Que révèle-t-il de l’état du monde de l’art? Un documentaire captivant qui nous tient en haleine, tant cette enquête sur les dérives de l’art contemporain est passionnante.

Critique sur l’art contemporain ou critique sur notre société mercantile dans laquelle la spéculation a plus de valeur que le talent, Jaeborn, numéro par numéro frappe là où ça fait mal… Mais Jaeborn est-il réellement un artiste? Ou s’il n’est qu’un mirage sachant jouer la « game ». C’est cette question qui donne tout son sens à ce film fantastique. Ce court métrage est réellement un document à voir et surtout… à discuter. Mais si vous êtes du genre à ne pas regarder le générique à la fin du film, je vous dirais tout de même que le respect vous commande de rester. Et moi aussi…

Le massacre des innocents (Alain Boisvert) – Canada

Detlef Gotzens au travail
Detlef Gotzens au travail

Film d’art sur l’artiste Detlef Gotzens qui réalise une toile contemporaine s’inspirant de l’œuvre de Pierre Paul Rubens, Le massacre des innocents, exposée au Musée des beaux-arts de l’Ontario. La peinture est le reflet d’une période tragique du XXIe siècle et propose un point de vue intime sur l’artiste pendant son travail de création.

Avec ce court métrage, Alain Boisvert nous amène dans le processus créatif de DEGO. Mais dans son désir de ne pas trop laisser voir l’oeuvre avant la toute fin du film, le réalisateur utilise des transitions peu efficaces et, surtout, dérangeantes. Par moments, d’ailleurs, on ne comprend pas trop les choix d’images. Pourquoi nous montrer Gotzens qui nous explique comment il épaissit sa peinture alors qu’on coupe les séquences où il explique les raisons pour lesquelles il s’est inspiré du tableau de Rubens? C’est dommage car le sujet est intéressant et mériterait plus d’attention. Surtout quand on voit le résultat final.

***

Que vous soyez expert en art ou non, le FIFA offre une large sélection de courts métrages qui permettra à tout un chacun de trouver son compte. Si je voulais me permettre une suggestion, je serais tenté de vous dire d’aller voir Jaeborn, numéro par numéro.

Bon festival!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *