FNC - une

Le Festival du Nouveau Cinéma est de retour

Festival du Nouveau Cinéma (FNC) 2018Pour sa 47e édition, qui se déroulera du 3 au 14 octobre 2018, le Festival du Nouveau Cinéma (FNC) propose plus de 300 films provenant de 62 pays, dont 34 premières mondiales, 16 premières internationales, 44 premières nord-américaines et 44 premières canadiennes. Les cinéphiles friands de primeurs ne seront donc pas déçus. Pas plus que ceux qui aiment découvrir de nouveaux réalisateurs, qui souhaitent rencontrer certains créateurs (plusieurs viendront présenter leurs films) ou qui aiment vivre des expériences, par exemple par des œuvres de réalité virtuelle.

Les projections se tiendront dans différents cinémas montréalais : le Cinéma du Parc, le Cinéma Impérial, la Cinémathèque québécoise, le Cineplex Odéon du Quartier Latin, la Grande-Place du complexe Desjardins, l’Inis et le Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Deux nouveaux cinémas récemment ouverts s’ajoutent aux autres « habitués » du FNC, soit le Cinéma Moderne (5150, boulevard St-Laurent) et le Cinéma du Musée au Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM).

Programmation forte et audacieuse

Cette année encore, le FNC offre une programmation forte et audacieuse.

Si Beale Street pouvait parler - afficheOutre les films d’ouverture, If Beale Street Could Talk de Barry Jenkins, et de clôture, Guy d’Alex Lutz, plusieurs films sont présentés en compétition dans l’une ou l’autre des catégories : Compétition internationale – longs métrages; Compétition internationale – courts métrages; Focus Québec/Canada – longs métrages; Focus Québec/Canada – courts métrages; Temps Ø – longs métrages; Panorama international – longs métrages; Les nouveaux alchimistes – longs métrages; Les nouveaux alchimistes – courts métrages; P’tits loups – courts métrages; Rencontres pancanadiennes du cinéma étudiant – longs métrages; et FNC explore – projets interactifs et réalités virtuelles.

Firecrackers - afficheSi des films de réalisateurs reconnus nous intéressent (Gaspar Noé, Lars Von Trier, pour ne nommer que ceux-là), nous ne manquerons pas de nous laisser surprendre. Nous vous parlerons de plusieurs films d’ici et d’ailleurs, courts et longs métrages. Amoureux du cinéma italien, François Grondin ne manquera pas de vous parler de 4 courts métrages : Gli anni de Sara Fgaier, Magic Alps de Marco Scotuzzi et Andrea Brusa, Ninfe d’Isabella Torre et Vesuvius at Home de Christin Turner. De la catégorie « Focus Québec/Canada », nous nous laisserons tenter notamment par Cuba Merci Gracias d’Alex B. Martin, Firecrackers de Jasmin Mozzafari et Les routes en février de Katherine Jerkovic. Mais nous voyagerons aussi à travers l’Europe et l’Amérique latine avec, entre autres films, Cutterhead (Danemark) de Rasmus Kloster Bro, M (Finlande) d’Anna Ericksson, Mariphasa (Portugal) de Sandro Aguilar, Phantom Islands (Irlande) de Rouzbeh Rashidi et Too Late to Die Young (Chili, Brésil, Argentine, Pays-Bas) de Dominga Sotomayor.

Les expériences seront variées, passant du drame disons plus classique à au film expérimental pur et dur.

Pour les familles

Ayant de jeunes enfants, je suis sensible aux festivals qui nous permettent d’initier nos petits à un cinéma jeune public différent, malheureusement peu accessible autrement. Les P’tits Loups sont de retour avec des projections pour petits et grands, ainsi que la Grande Kermesse des P’tits loups, qui proposera, pour sa 4e édition, des projections et des ateliers créatifs pour s’amuser et apprendre.

Allons Enfants - afficheUn nouveau jury jeunesse, composé de jeunes cinéphiles de 8 à 12 ans, décernera le prix du meilleur court métrage. Outre de nombreux courts métrages, le jeune public pourra notamment découvrir les longs métrages Allons Enfants (France) de Stéphane Demoustier, Mirai (Japon) de Mamoru Hosoda ou encore Paddy, la petite souris (Suède) de Linda Hambäck.

***

Ainsi petits et grands seront en mesure de faire de nouvelles découvertes cinématographiques. Certaines peut-être déroutantes, d’autres amusantes, à tous les coups, enrichissantes.

Cette année encore, Le Petit Septième ne manquera pas de couvrir ce festival éclaté. N’hésitez pas à commenter nos critiques afin de contribuer, avec nous, à l’émergence de ce nouveau cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *