The Vanished

The Vanished – Crime en trompe-l’œil

The Vanished - afficheDe son vivant, Yoon était une femme alpha avec un tempérament dominant, présidente et directrice générale de sa propre compagnie. Par une sombre nuit orageuse et tandis que tombe une pluie diluvienne, son cadavre se remet debout tout seul en pleine morgue, puis disparaît dans les ténèbres. Son mari est appelé de toute urgence. En très peu de temps, on apprend qu’il avait une maîtresse plus jeune. En avait-il assez de vivre dans l’ombre de sa femme? Est-il responsable de sa mort? Les policiers chargés de cette affaire sont si peu compétents que le mari a de fortes chances de s’en tirer. L’un de ces policiers est une recrue, l’autre, un ringard, le troisième, une espèce de séducteur obsédé par Instagram, et le dernier, un alcoolique ne sachant même pas se servir correctement de son téléphone. Comment voulez-vous qu’ils élucident l’affaire du cadavre disparu?

Dans The Vanished du réalisateur sud-coréen Lee Chang-hee, un policier alcoolique et déjanté, Woo Joong-Sik (Kim Sang-Kyung), va mener l’enquête sur la disparition du corps d’une femme d’affaires, Yoon Seol-Hee (Kim Hee-Ae). Très vite, le mari, Park Jin-Han (Kim Kang-Woo), va se retrouver accusé du meurtre de sa femme, dont le corps a disparu à la morgue. Tout au long du film, des événements inquiétants se produiront, nous amenant, au fur et à mesure, à remettre en question toute l’histoire. Jusqu’au bout, nous ne soupçonnerons pas le dénouement.

Un film dramatique aux allures de thriller

Pour un film qui se passe dans une morgue, je ne savais pas à quoi m’attendre exactement. C’est un scénario très réussi – quoique le film paraisse un peu long jusqu’à environ la moitié –, avec une bonne mise en scène. On a l’impression de maîtriser les tenants et aboutissants de l’enquête pendant toute la première partie. Mais à partir de la 70e minute environ, les dénouements se bousculent, à tel point que nous ne savons plus quoi penser et peinons à distinguer le vrai du faux. Ce qui donne un effet de suspense très réussi et non exagéré.

The vanished 01 - Photo Courtesy of Contents Panda
Photo Courtoisie de Contents Panda

Comme je le disais, tous les lieux communs des films psychologiques sont réunis, avec un côté humoristique ou pathétique, au choix, grâce au rôle du détective incapable : vengeance, histoires d’amour, environnement aisé et, enfin, un suspense équilibré et bien construit. Cependant, reste à définir s’il s’agit réellement d’un thriller, la manipulation psychologique n’étant clairement pas à son comble même si le dénouement est surprenant.

L’effet papillon

Le thème récurrent du scénario réside autour de la notion de vengeance. Un mari malheureux, maltraité, voudra en finir avec son épouse sans perdre ses droits ni son héritage. Cependant, au fil du film, de nombreux flashbacks nous amèneront à réaliser que nous ne connaissons rien de l’histoire et que nous ne pouvons découvrir le résultat de l’enquête sans les policiers qui n’ont clairement pas envie de travailler, et encore moins sans l’aide de Woo Joong-Sik, que ça nous plaise ou non. La finale nous rappellera sans doute que toute action a une répercussion sur notre vie ou celle de ceux qui nous entourent, même si on l’ignore.

En résumé, The Vanished, c’est un scénario un peu simplet au début, mais qui se rattrape très bien pour une finale très réussie et surprenante.

Note : 8/10

The Vanished est présenté à Fantasia le 18 juillet 2018.

Une pensée sur “The Vanished – Crime en trompe-l’œil”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *