Louise Lecavalier - Sur son cheval de feu

Louise Lecavalier – Sur son cheval de feu – Icône

« Comme le funambule qui arrive pour marcher sur son fil.
Il promet… Il promet tout, il promet presque la mort. »

Louise Lecavalier - Affiche Le long métrage documentaire Louise Lecavalier – Sur son cheval de feu propose une plongée cinématographique au cœur de l’œuvre et de la vie de la danseuse et chorégraphe canadienne Louise Lecavalier.

Présenté en première mondiale au Festival de cinéma de la ville de Québec en septembre dernier, puis au Vancouver International Film Festival en octobre, Louise Lecavalier – Sur son cheval de feu, de Raymond St-Jean, est l’histoire inspirante de cette créatrice indomptable, qui a révolutionné la danse contemporaine dans les années 1980 avec le chorégraphe Édouard Lock. Elle voit aujourd’hui sa carrière en solo s’épanouir sur la scène internationale.

La La La Human Steps

Louise Lecavalier - La La La Human Steps
Louise Lecavalier, aujourd’hui

De 1981 à 1999, Louise Lecavalier s’associe à Édouard Lock et à La La La Human Steps. En ressort des années d’une rare intensité, jalonnées d’œuvres devenues mythiques telles que Businessman in the Process of Becoming an Angel, Human Sex, New Demons, Infante, 2, Exauxé/Salt, et de collaborations marquantes avec, entre autres, David Bowie et Frank Zappa.

Les images d’archives qu’on retrouve ici sont frappantes et représentent bien l’intensité et l’effort que Lecavalier mettait et met toujours dans ce qu’elle fait. On peut la voir danser avec Lock et Patrick Lamothe, ainsi qu’avec Marc Béland, des chorégraphies d’une beauté incroyable. On ajoute à ça le traitement de l’image et la musique, et on se retrouve avec une scène magique, poignante…

La grande dame de la danse contemporaine explique aussi que c’est cette rencontre avec Lock qui a changé sa vie. Selon elle, elle n’était pas très bonne, et Lock a vu tout son potentiel. Cette collaboration a duré 18 ans.

La carrière solo

Louise Lecavalier - Carrière solo
Processus créatif

Après sa période La La La Human Steps, Louise Lecavalier se lance dans une carrière solo qui lui apportera toute la reconnaissance qu’elle mérite. Dans le documentaire, on peut voir de superbes performances provenant de So blue (avec Frédéric Tavernini) et de Battleground (avec Robert Abubo).

C’est cette période qu’on voit plus en détail dans Louise Lecavalier – Sur son cheval de feu

Image et musique

Louise Lecavalier - Image et musique
Battleground avec Robert Abubo

Après son documentaire Une chaise pour un ange, sur la communauté Shakers qui intègre aussi des chorégraphies du finlandais Tero Saarinen, Raymond St-Jean offre une incursion dans la vie et la philosophie de Louise Lecavalier. Des témoignages entre autres de Robert Abubo, Angelo Barsetti et Marc Béland, ainsi que des chorégraphies spécialement recréées pour la caméra, avec notamment les danseurs Frédéric Tavernini ou encore Patrick Lamothe, font de Louise Lecavalier – Sur son cheval de feu un film d’une beauté exquise.

Lorsqu’on superpose la musique à l’image, on se retrouve plongé et happé par un tourbillon intense. Lecavalier et tous les danseurs que l’on voit dans ce documentaire offrent une expérience presque aussi forte que si l’on était dans une salle intime avec la danseuse et ses collègues.

Mais encore…

Louise Lecavalier - Mais encore
Louise Lecavalier

À 58 ans (dure à croire quand on la voit), Louise Lecavalier est une icône de la danse, une créatrice unique dont l’art transcende les limites du corps humain. Les scènes de danse sont spectaculaires, la musique est poignante, les entrevues dressent un portrait intéressant et intrigant d’une artiste passionnée et toujours habitée par la quête du mouvement parfait.

Louise Lecavalier est la première Canadienne à recevoir un prix Bessie à New York.

C’est dans une salle sombre, avec comme seule lumière un écran, qu’il faut regarder Louise Lecavalier – Sur son cheval de feu. Un film qui nous fait découvrir une artiste complète et humble, une mère de famille adorée. Ajoutez à cela la beauté visuelle du film et la musique incroyable et on se retrouve avec un documentaire qui se dévore.

Note : 8.5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *