Backstory

Backstory – La vie

« As you get older, and older, and older… »

Le réalisateur, Joschka Laukeninks
Le réalisateur, Joschka Laukeninks

Cette belle, triste, terrifiante, magnifique montagnes russes, que nous appelons la vie.

Backstory, de Joschka Laukeninks, est une série de petits moments assemblés afin de raconter la vie… J’ai rarement vu un court métrage aussi puissant.

La narration

Le film de Laukeninks est narratif. Il n’y a aucune parole prononcée par les personnages. Et pourtant, on se sent comme s’ils faisaient partie de notre vie. Comme si l’on était le personnage principal.

Backstory 1La voix de l’homme qui raconte l’histoire est parfaite. On ne pourrait pas espérer mieux pour donner la chair de poule au spectateur. Pas que le film fait peur, au contraire. Mais simplement qu’on a l’impression d’y être. Je ne peux qu’imaginer le sentiment qu’on pourrait avoir en voyant ce film dans une salle sombre.

La voix grave nous guide dans un voyage et dans une succession d’images à travers une vie – d’un bébé qui marche jusqu’au moment final où le vieil homme qui trépasse.

La caméra

BACKSTORY_Still_1Backstory est filmé un peu à la manière de Elephant de Gus Van Sant. On suit le personnage de dos. On ne voit pas son visage. Il reste anonyme. Seuls les « acteurs » de sa vie sont vus de face. Ses parents, ses amis, ses copines, ses patrons, ses collègues, les médecins… Seul lui – nous, vous – reste anonyme. Il est tout le monde, il n’est personne. Il est la petite histoire de vie de tout un chacun.

La caméra reste derrière, discrète, mais présente avec justesse. L’image est superbe. Les cadres sont parfaits, les séquences sont magnifiques, tristes, belles, lumineuses, sombres…

Mais encore…

Tourné en 17 jours, mais réparti sur une année et demie, Backstory est la preuve que les courts métrages méritent leur place dans les festivals et sur nos écrans.

Backstory 2Ici, 8 acteurs incarnent le garçon, l’enfant, l’homme qui vieillit. Il s’agit d’un film qui transpose une vérité universelle. Dans ce film, chacun pourra y voir, au moins, un moment de sa vie. Le réalisateur expliquait, d’ailleurs ceci : “And we hope that it inspires people to enjoy every single moment they have been given in this life. Because time keeps on running. Always.” [Et nous espérons que cela inspire les gens à profiter de chaque instant donné dans cette vie. Parce que le temps continue à filer. Toujours.]

Mais la vie n’est-elle pas une simple succession de moments qui, un jour, s’arrête?

Note : 9.5/10

Voici le film :

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *