Vieillir dans la nature - Le fruit de l'expérience

Vieillir dans la nature – Le fruit de l’expérience

Épisode 4 de 5

Après la longévité, la reproduction et les jeux de pouvoir, le quatrième épisode de la série documentaire Vieillir dans la nature s’intéresse à la valeur de l’expérience.

Le fruit de l’expérience

Vieillir dans la nature - Le fruit de l'expérience
La mère et son éléphanteau

Au sein de nombreuses sociétés humaines, les anciens jouent un rôle primordial dans le bien-être des communautés et la transmission de la culture. Faut-il s’étonner que l’orque, l’éléphant, le loup, transmettent leurs cultures respectives? En observant leurs aînés, les jeunes apprennent. Juger quand il faut se battre ou fuir, jauger un partenaire de vie, savoir trouver sa nourriture. Mais surtout, l’apaisement de dormir près d’un individu qui sait et connaît, voilà que nous apparaît la sagesse en tant que fille de l’expérience. Et l’expérience s’exprime chez ceux qui ont vu, qui ont vécu.

Le fruit de l’expérience se positionne de façon logique dans la série. Après avoir vu comment les animaux parviennent à vivre longtemps, il allait de soi que l’on voit comment l’expérience acquise joue un rôle dans cette longévité. Évidemment, chaque espèce à sa propre façon d’utiliser cette expérience. Elle ne s’acquiert pas à la même vitesse chez un animal qui vit 20 ans que chez celui qui en vit 100.

Le grizzly

Fruit de experience - Grizzly
La mère et son bébé

Tout n’est pas inné chez les animaux; heureusement, en prenant de l’âge, les apprentissages sont retenus et utilisés à bon escient. À travers les observations de Shannon Donahue, spécialiste des ours, nous devenons les témoins privilégiés de l’évolution d’une mère grizzly à protéger ses oursons des dangers qui les guettent sur les rives de la rivière Chilkoot, près du village de Haines en Alaska.

Imaginez apprendre à protéger votre enfant en en perdant 2, voire 3… C’est comme ça que ça marche pour les grizzlys d’Amérique du Nord. Dur à imaginer pour les animaux que nous sommes. Mais pour ces ours, la femelle qui s’occupe seule de ses rejetons doit apprendre à la dure.

L’orque

Fruit de experience - Orque
Les orques

Ces mammifères marins, que l’on appelle « killer whales » en anglais, sont vus d’un tout autre œil grâce à Ken Balcomb. Ce chercheur suit une famille d’orques résidentes, la famille J, depuis des décennies. Il connait sa matriarche, Granny, depuis les années 1970. Elle est estimée avoir aujourd’hui 106 ans. Il a vu naître ses enfants et ses petits-enfants. Aujourd’hui, Granny et les siens ont de plus en plus de difficulté à trouver du saumon, leur seule nourriture. Les orques nomades, elles, trouvent plein de mammifères marins à manger. Comment la sagesse des vieilles orques comme Granny peut aider, voire sauver leurs clans?

Migrer… Comme les changements climatiques affectent notre monde, les saumons ont changé leurs habitudes. Ce changement provoque le manque de nourriture des orques de la région de Seattle. Que feront ces mammifères marins? Ils devront probablement migrer. En ce qui concerne le chercheur, il n’est pas certain. Mais s’il veut poursuivre ses recherches, il devra les suivre…

L’éléphant d’Afrique

Fruit de experience - Éléphants
La marche des éléphants…

La présence d’une mère, pour une fille qui est mère pour la première fois, est d’une grande importance pour la survie des éléphanteaux. Les chercheurs nomment cette incidence : « l’effet grand-mère » (grandmother effect). Dans le majestueux parc national d’Amboseli au Kenya, nous suivons les histoires de vie de quelques individus grâce aux recherches assidues que poursuit l’éthologue de renommée mondiale, Cynthia Moss et de sa jeune collègue, Vicki Fishlock. C’est une opportunité unique de voir de quelle manière l’expérience se transmet d’une génération à l’autre.

C’est amusant de voir, en parallèle, la transmission du savoir chez les éléphantes et la transmission du savoir chez les deux femmes. Comme les éléphants vivent longtemps, ceux-ci mettent plusieurs années à devenir matures et à pouvoir se reproduire. Et pour une nouvelle mère, la présence de sa propre mère (comme c’est souvent le cas chez l’humain) est très importante. C’est par le savoir de la matriarche que les nouvelles générations seront élevées. Chez les éléphants, on met plusieurs années à élever les bébés. Et encore faut-il qu’ils survivent.

Le loup

Fruit de experience - Loup
Le loup de Yellowstone

Autrefois, on nous présentait le loup comme un animal dangereux, pernicieux. Avec les suivis qui se font aujourd’hui suite à leur réintroduction dans le parc de Yellowstone, les chercheurs découvrent désormais que ce sont des bêtes loyales. Ce sont les plus vieux individus qui soudent la meute, qui rassemblent les individus et qui veillent au grain. Les plus jeunes sont respectueux de leurs aînés, c’est un gage de survie pour toute la famille car outre le froid et les blessures dues à la chasse, les autres meutes sont de potentielles sources de danger.

Le loup… quel animal magnifique. Ça fait longtemps que l’on sait que le loup se tient en meute. L’importance du groupe n’est pas une nouvelle connaissance. Ce qui est nouveau par contre, c’est de savoir comment fonctionne la meute. Et surtout, comment l’expérience est profitable à un vieux loup et à la meute. Évidemment, avec une espérance de vie inférieure à 10 ans, le loup doit apprendre rapidement. Et c’est par les vieux mâles que cela se fait.

Le babouin olive

Fruit de l'experience - Babouin olive
Le babouin observe les humains

Chez les primates, l’apprentissage se fait surtout par observation. Alors que bien des espèces disparaissent, le babouin olive est loin d’être en voie d’extinction. Quel est son secret? Il prend part à la déforestation et au défrichement. Nous assistons en direct aux larcins d’un clan dont le chef et ses acolytes sont expérimentés. Malgré un champ bien gardé, ils vont travailler en équipe pour effectuer une razzia et préparent, peut-être sans le savoir, la relève!

C’est très amusant de regarder ces singes rusés voler les humains qui détruisent leur habitat afin de se nourrir. Nous ne pouvons toujours détruire les habitats des animaux sans en payer le prix. C’est donc en apprenant à la génération suivante à voler les récoltes des humains que ce primate réussit à survivre dans un environnement de moins en moins hospitalier.

Mais encore…

Le 4e épisode de la série Vieillir dans la nature montre avec justesse comment l’expérience compte pour la survie de certaines espèces. C’est avec de superbes images et une narration simple et efficace qu’Ari A. Cohen nous offre la chance d’en apprendre non seulement sur le monde animal, mais aussi sur l’humain et sa propre survie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *