Femme nue, sans visage, allongée sur le dos.

La nudité au cinéma et…

Cet article a été censuré à la demande de Google AdSense. Pour voir l’image originale, lire Nudité au cinéma… bis.

Connaissez-vous Jennifer Lawrence? Oui, oui, c’est la fille que l’on peut maintenant voir à poil partout sur le web. Ah… c’est aussi la fille qui joue dans Hunger Games. Si vous n’avez pas entendu parler du SCANDALE des photos hackées, c’est que vous n’avez ni Internet, ni télé, ni radio.

Eva Green - The Dreamers - censurée
Eva Green – The Dreamers – censurée

Je me demande si ce genre de scandale aurait pu se produire en Europe. Ok, les vedettes dont les photos personnelles ont été diffusées sont très belles. Mais est-ce qu’un peu de peau vaut tant de bruit? Personnellement, je crois que ce scandale est complètement ridicule. Outre le fait que personne n’a à voler les images privées de qui que ce soit, devrait-on réellement en parler autant?

Premièrement, si les stars n’avaient pas fait un gros scandale de ce vol d’image, presque personne n’en aurait entendu parler. Seulement quelques initiés en auraient profité.

Deuxièmement, si la nudité n’était pas si outrageante en Amérique, il n’y aurait pas eu de crise. Mais la culture nord-américaine prônant la pruderie, ce genre de scandale n’avait d’autres choix que de se produire.

Troisièmement, si la nudité au cinéma était mieux acceptée que la violence, peut-être que la situation vécue par ces vedettes ne se serait pas produite, du moins pas de cette façon. Est-ce normal qu’un film dans lequel un héros tue des centaines de personnes avec une mitraillette soit classé 13 ans et plus, alors qu’un film dans lequel on voit quelques seins est classé 16 ans et plus? J’en doute. Personnellement, je vais préférer laisser mes enfants voir des films avec de la nudité que des films avec de la violence.

Cela dit, je ne crois pas que ce soit correct de voler des photos. Que ce soit des photos cochonnes ou pas. Pas plus que c’est correct de grimper au mur pour épier une personne par sa fenêtre de salle de bain. Mais, par pitié, ne devenons pas fous pour un peu de peau. Soyons honnêtes. Un sein est un sein, une fesse est une fesse, et c’est tout.

Quant à ceux qui disent « Ils ont juste à ne pas faire de photos coquines », vous êtes dans le champ. Personne n’a à se priver de ses plaisirs personnels parce que des gens immatures sont dans la nature. J’en reviens au problème de base. Changeons nos valeurs de société. Plutôt que de promouvoir la violence et les armes à feu, privilégions l’amour et la sexualité épanouis.

Bon cinéma et bon sexe!

1 réflexion sur “La nudité au cinéma et…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième