An eternity of you an me - une

[RIDM] An Eternity of You and Me — Persister

« J’ai tellement peur qu’on soit en train de courir après un rêve qu’on ne pourra jamais atteindre. »

An eternity of you and me - affiche

Albert et Sanne vivent dans une maison avec leur chat et leurs poules dans le jardin. Et plus que tout, ils rêvent d’avoir un enfant. Alors, ils essaient et ont déjà commencé à se préparer à devenir parents. Mais rien ne se passe vraiment et ils doivent recourir à un traitement de fertilité et à l’insémination artificielle. Comme s’ils étaient tirés du mythe de Sisyphe, Albert et Sanne roulent une pierre après l’autre sur le flanc de la montagne, pour les voir redescendre juste avant d’atteindre le sommet. Mais Sanne est aussi la réalisatrice du film et nous emmène avec elle, des examens gynécologiques et des rendez-vous chez le médecin aux tests de grossesse négatifs et aux conflits conjugaux.

An Eternity of You and Me, de Sanne This, est un film sur la persistance, racontée en pantalons mous, sur les relations, les rôles de genre enracinés et tous les rêves que vous devez enterrer — ou déterrer à nouveau — une fois que le renard est passé.

Vouloir des enfants a un prix

Les parents savent le stress que peut apporter « vouloir tomber enceinte ». Pour certains, ça se fait comme un rien, puis le stress vient après, avec les précautions à prendre pour s’assurer de ne pas le perdre. Pour d’autres, la conception peut devenir un quasi-cauchemar. C’est un peu ce que raconte An Eternity of You and Me

An eternity of you and me - Vouloir des enfants a un prix
Sanne qui s’injecte des hormones pour pouvoir tomber enceinte lors de l’insémination

Après avoir essayé de concevoir un bébé pendant presque 2 ans, la réalisatrice et son mari décident de consulter afin de s’assurer que tout est correct et que c’est seulement « un peu difficile ». C’est à ce moment que Sanne This décide de faire de ce processus, un film documentaire. 

Est-ce qu’elle réalisait vraiment ce dans quoi elle s’embarquait au moment de lancer son projet? J’aurais tendance à croire que non. Après tout, on ne sait jamais ce que c’est avant d’y être plongé. Quoi qu’il en soit, elle ne cache rien de ce que son couple vit à travers cette épreuve. 

Rapidement, le couple se retrouve dans une petite crise devant la caméra lorsqu’on découvre, avec eux, la conception d’un bébé de façon traditionnelle ne se fera pas pour eux. Albert produit 10 fois moins de spermatozoïdes que ce qui est nécessaire pour la fécondation. 

À ce stade, la réalisation amène le spectateur dans une aventure remplie d’émotions – sans pour autant devenir larmoyante — et dans la présentation de quelques faits scientifiques — sans devenir lourd et incompréhensible. 

Quand on voit tout ce que doit subir Sanne pour que le couple puisse avoir un bébé, on se dit que d’avoir un enfant à effectivement un prix. JE ne connais pas très bien le système de santé du Danemark, à part qu’il est public. Mais de là à savoir si les examens et les interventions qu’elle subit sont payés, il y a une limite. Mais ce que je sais, par contre, c’est que ça a un pris mental et physique. Ce documentaire montre le long chemin de croix sur lequel se lance le couple. Car le couple se tourne vers des traitements de fertilité et l’insémination artificielle.

Un film intime

Dans ce parcours, le spectateur se retrouve au cœur de l’intimité du couple. Il assiste aux examens, aux tests de grossesse, à la découverte des résultats, aux rencontres avec les médecins, les infirmières, aux chicanes de couple. Car si on se chicane plus lorsqu’on a des enfants, ça peut être assez éprouvant à ce niveau lorsqu’on essaie en vain de faire un. 

An eternity of you and me - Un film intime
Albert et Sanne

Avec une caméra presque toujours fixe, on se retrouve à épier le quotidien du couple. Ils ont une charmante petite maison, un cours arrière avec des poulets, et un chat qui semble tomber sur les nerfs de Sanne This. Je parlais des chicanes entre Albert et Sanne, juste avant. Mais on voit aussi une grande complicité entre eux. 

La question qui se pose ici est à savoir si une réalisatrice (ou un réalisateur) externe aurait saisi cette intimité plus ou moins efficacement. Il n’est vraiment pas évident de rester objectif lorsqu’on est son propre sujet. Mais la Danoise semble avoir réussi à relever le défi. 

Un peu plus…

Teinté d’un humour capable de révéler l’absurdité de certaines situations se greffant parfois au drame, ou vice et versa, An Eternity of You and Me capture des moments de tendresse et de camaraderie, ainsi que de grands malaises et de la discorde. 

An Eternity of You and Me - un peu plus

Mais au-delà du récit personnel, c’est comment il montre les défis relatifs à la conception d’un bébé qui fait de ce film un incontournable. Pour ceux qui ont des enfants, il rappellera les bonheurs et les peines associés à la procréation. Pour ceux qui n’en ont jamais eu, il permettra de voir une réalité qu’ils ne connaîtront jamais de façon aussi proche. Pour ceux qui espèrent en avoir, il montrera le chemin parfois difficile sur lequel ils veulent se lancer.

Et pour les festivaliers, il représente un bijou à regarder…

An Eternity of You and Me est présenté aux RIDM les 25 et 27 novembre 2022.

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
An Eternity of You and Me
Durée
75 minutes
Année
2022
Pays
Danemark
Réalisateur
Sanne This
Scénario
Sanne This
Note
8.5 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
An Eternity of You and Me
Durée
75 minutes
Année
2022
Pays
Danemark
Réalisateur
Sanne This
Scénario
Sanne This
Note
8.5 /10

© 2021 Le petit septième