Amore mio - une

[Cinemania] Amore mio — Contre les conventions

« Tu fais chier, putain! »

Amore Mio - AFFICHE

Lola (Alysson Paradis) refuse d’assister à l’enterrement de l’homme qu’elle aime.

Elle convainc Margaux (Élodie Bouchez), sa sœur, de les emmener, elle et son fils (Viggo Ferreire-Redier), loin de la cérémonie. Sur la route qui les mène vers l’Italie, elles découvrent les adultes qu’elles sont devenues et tentent de retrouver la complicité des enfants qu’elles étaient.

Avec Amore mio, Guillaume Gouix offre un film tendre et touchant sur le deuil et le refus de vivre selon les attentes que la société crée. 

Gérer son deuil

S’il y a une convention à laquelle il est impossible d’échapper, c’est les rites qui entourent le deuil dans les sociétés occidentales. La personne meurt, les proches se réunissent, la famille immédiate doit recevoir les sympathies de tous ces gens qu’ils n’ont pas vus depuis des années… 

Amore mio - Gérer son deuil
Lola (Alysson Paradis) et Margaux (Élodie Bouchez)

Jeune, je ne comprenais pas pourquoi on devait faire tout ça. Pourquoi on devait s’habiller chic pour une personne morte. Après avoir vu Amore mio, et avoir perdu un proche le lendemain matin, je me questionne à nouveau sur ces enjeux reliés à la mort, mais aussi à l’économie, au capitalisme religieux. 

Gouix soulève les grandes questions : doit-on suivre les conventions pour vivre son deuil? Faut-il jouer le jeu des apparences en étant planté debout à accueillir les condoléances de ces gens que nous n’avons pas envie de voit et avec qui on n’a pas envie de parler? Comment doit-on honorer la mémoire d’une personne qu’on aime?

Lola, elle, décide de se sauver et de vivre son deuil à sa manière. Pour se faire, elle « enlève » sa sœur et amène son fils dans un road trip dans l’espoir d’aller déguster les fameuses pâtes noires de Sardaigne dont son mari était si amoureux. 

Réconciliation

Amore mio est aussi un film sur la réconciliation. L’acteur Guillaume Gouix, qui opère un passage derrière la caméra expliquait qu’il a « toujours voulu exploiter la fratrie, la sororité, les places qu’on se donne dans les familles et comment ces places ancrées depuis l’enfance changent quand on devient adultes. » 

Amore mio - réconciliation
Gaspard (Viggo Ferreire-Redier) et Margaux

De façon subtile, le réalisateur laisse l’opportunité, au spectateur, de comprendre que des tensions se sont installées entre les deux sœurs au fil du temps. Et Lola a clairement du ressentiment envers sa sœur qui n’est pas aussi proche qu’elle l’a déjà été. 

Ce long voyage est donc une belle opportunité pour les deux femmes de se rapprocher. Mais, c’est grâce à Gaspard, le fils de Lola, que le rapprochement se fera. Ce film montre comment les enfants peuvent, grâce à leur franchise et le fait qu’ils ne connaissent pas les conventions sociales, être un vecteur de réconciliation. 

Un peu plus…

Alysson Paradis et Élodie Bouchez partagent un bonheur manifeste de jouer ensemble, avec une énergie communicative et un naturel touchant. Elles sont justes et rendent l’émotion nécessaire pour crédibiliser ces personnages. En plus, les deux actrices ont des formes de visages similaires, ce qui ajoute au réalisme sororal. 

Amore mio - Un peu plus

En fin de compte, Amore mio est une œuvre touchante, sans faux sentiment, qui va droit au cœur. Si, comme moi, vous venez de perdre un proche, allez voir ce film. Amore Mio est présenté au festival Cinemania, les 5 et 8 novembre 2022.

Fiche technique

Titre original
Amore mio
Durée
80 minutes
Année
2021
Pays
France
Réalisateur
Guillaume Gouix
Scénario
Guillaume Gouix, Camille Lugan et Fanny Burdino
Note
8 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Amore mio
Durée
80 minutes
Année
2021
Pays
France
Réalisateur
Guillaume Gouix
Scénario
Guillaume Gouix, Camille Lugan et Fanny Burdino
Note
8 /10

© 2021 Le petit septième