Control - Une

Control — Télékinésie

« Complete this task within the allotted time. »
[Complétez cette tâche dans le temps imparti.]

Control - affiche

Eileen (Sara Mitich), une jeune mère se réveille dans une cellule mystérieuse et est obligée d’exploiter ses capacités de télékinésie pour s’échapper et sauver sa fille.

Avec Control, James Mark propose un film mélangeant science-fiction et thriller psychologique. Il ajoute même une dose d’action et d’horreur. 

Une aire de déjà vu

Control est un de ces films qui est à la fois très original, et à la fois pas très original… Je m’explique. Une femme est enfermée dans une pièce, seule, et doit réagir aux commandes d’une machine afin de sauver la vie de sa fillette. Seulement 3 acteurs (4 si on compte la voix électronique) dans un long métrage, c’est un exploit. 

Control - Un air de déjà vu
Eileen (Sara Mitich)

Mais en même temps, l’idée de la personne enfermée seule dans une pièce dont elle doit sortir n’est pas si originale dans ce genre de film. Et comme à chaque fois, un ou deux personnages s’ajouteront afin de garder de l’excitation dans l’histoire. Ah oui… à la fin s’ajoute un groupe de soldats. 

Honnêtement, si James Mark avait réussi à se concentrer sur la femme qui interagit avec la machine et son mari dans la pièce, sans ajouter la tuerie finale, le film en aurait été plus intéressant. Mais j’imagine que le désir du réalisateur canadien d’attirer un plus large public et de copier un peu plus les films hollywoodiens aura été plus fort que l’idée de créer une œuvre totalement originale. Dommage, car le film était plutôt prometteur.

Agréable divertissement

Cela étant dit, Control reste un bon divertissement. On ne voit pas souvent des films qui utilisent le principe de la télékinésie d’une façon presque réaliste. Bien que ce long métrage soit un film de science-fiction, il reste très plausible dans sa forme. On n’a pas de difficulté à imaginer une expérience scientifique — à l’éthique douteuse — de ce genre se tenir dans certains pays. 

Control - Agréable divertissement
Eileen et son mari

Les séquences où le réalisateur prend le temps de bien montrer le travail mental de la femme pour contrôler son pouvoir sont bien faites. Même les scènes de combats que j’aurais supprimées sont divertissantes et… un peu dégueu. 😆

De ce fait, Control plaira certainement à un large public. Ceux qui ont aimé Saw, ou Cube, devraient adorer. C’est similaire, sans le côté gore.

Un peu plus…

Dans le fond, Control fait partie de ces films au grand potentiel, mais qui tombent un peu à plat. Ce n’est pas toujours évident de faire un film vraiment original. Il est facile de céder à la tentation de rejoindre le grand public. Et le grand public n’aime pas être déstabilisé ou surpris. Mark s’est malheureusement laissé convaincre et est tombé dans la facilité. 

Control - Un peu plus

Mais, il a tout de même fait un film divertissant qui vous fera passer un bon moment.

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Control
Durée
89 minutes
Année
2022
Pays
Canada
Réalisateur
James Mark
Scénario
James Mark et Matthew Nayman
Note
6.5 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Control
Durée
89 minutes
Année
2022
Pays
Canada
Réalisateur
James Mark
Scénario
James Mark et Matthew Nayman
Note
6.5 /10

© 2021 Le petit septième