Lovaganza - une critique de François Grondin

LOVAGANZA : La grande illusion — Fraude au cinéma

« It’s just bullshit! »
[C’est juste d’la marde!]

Lovaganza - affiche

Menée par deux Québécois, une production hollywoodienne vire au cauchemar. Pendant que le couple de réalisateurs mène une vie de jet set à travers le monde, les investisseurs découvrent que leur argent s’est volatilisé.

Avec Lovaganza : La grande illusion, Sébastien Rist et Aude Leroux-Lévesque offrent un documentaire d’enquête intéressant, pertinent et divertissant. Et ils rappellent qu’il ne faut pas faire confiance trop facilement à des inconnus…

Des personnages plus grands que nature

Jean-François Gagnon et Geneviève Cloutier sont, non seulement, d’habiles arnaqueurs, mais ils sont aussi très bons pour jouer avec les modes de communications modernes. Ils sont, en quelque sorte, des genres d’influenceurs arrivés avant leur temps. Mais des influenceurs sans scrupules qui profitent de leurs succès et charisme pour flouer des centaines d’investisseurs — plutôt que de simplement promouvoir des produits parfois douteux.

Lovaganza - Des personnages plus grands que nature
Jean-François Gagnon et Geneviève Cloutier

D’une certaine façon, on se demande comment ces personnes ont pu voler plus de 25 millions de dollars à plus de 650 investisseurs. On peut les voir jour après jour, publier des photos d’eux vivant la grande vie, dans des hôtels de luxes à des endroits où peu de gens peuvent se permettre d’aller, alors qu’ils demandent encore et encore de l’argent à leurs investisseurs. S’ils n’ont pas d’argent, comment peuvent-ils se payer ce genre de vacances?

C’est possiblement le plus gros reproche que j’ai à faire à Lovaganza : La grande illusion. On ne montre pas assez bien comment ces gens ont pu réussir à berner autant de monde. On comprend bien que pour plusieurs investisseurs, ce sont des proches qui les ont embarqués dans l’aventure. Mais comment Jean-François Gagnon et Geneviève Cloutier ont réussi à se jouer des employés et prospecteurs qui travaillaient pour eux. Le sujet est seulement effleuré. Je comprends qu’on veut surtout informer sur les escrocs du réseau (Gagnon, Cloutier et leurs 2 acolytes qui étaient au Québec, responsables de recruter des investisseurs. 

Mais quoi qu’il en soit, c’est fascinant de voir comment l’illogique devient soudainement logique lorsqu’on vend du rêve…

Le rêve hollywoodien

Je tiens à préciser que je ne veux surtout pas dire que les investisseurs sont naïfs ou idiots. Il faut tout de même donner à César ce qui lui revient. Les escrocs derrière Lovaganza ont réussi à créer une bonne arnaque. Ils ont vendu du rêve en commençant petit afin de mieux piéger leurs victimes. 

Lovaganza - Le rêve hollywoodien
Un des employés de Lovaganza

Pour ramasser leur magot, ils ont utilisé l’industrie cinématographique hollywoodienne et ses rayons de soleil. On voit assez rapidement, en regardant le film, que les personnes recrutées comme investisseurs ne connaissent rien au cinéma et encore moins au financement de films à Hollywood. C’est là tout le génie du duo de recruteurs qui était resté ici. Ils ont toujours été assez brillants pour trouver des investisseurs qui ne connaissaient rien au cinéma, mais qui rêvaient d’un p’tit peu plus. 

Et pour beurrer plus épais, ils ont même ajouté un volet social. Avec les profits, ils allaient aider les enfants pauvres. Quand on dit « vendre du wow »… Rist et Leroux-Lévesque réussissent à montrer avec justesse comment les gens veulent croire à quelque chose. On montre bien comment l’arnaque Lovaganza fonctionne selon un modèle sectaire pour se financer. On nous explique assez clairement, aussi, comment la justice laisse ce genre d’escrocs s’en sortir. 

Un peu plus…

C’est en 2009 que Jean-François Gagnon et Geneviève Cloutier s’installent à Hollywood pour supposément produire une trilogie cinématographique ambitieuse. Épaulés par une équipe au Québec, ils amassent des fonds en promettant des retours sur investissement faramineux et la création d’une fondation planétaire qui permettra d’éradiquer la faim sur Terre. Une décennie plus tard, le film n’est pas complété, les réalisateurs sont en cavale et les millions de dollars ont disparu.

Lovaganza - Un peu plus
Publicité pour promouvoir le projet auprès des investisseurs potentiels

Par des témoignages d’investisseurs floués et d’ex-employés au cœur du scandale ainsi que des archives permettant de dévoiler les dessous de l’affaire Lovaganza, les réalisateurs nous dresse un portrait clair de deux artistes qui étaient clairement plus talentueux en tant qu’arnaqueurs qu’en tant que créateurs.

Le film est disponible sur la plateforme Vrai, de Vidéotron.

Bande-annonce

https://www.facebook.com/watch/?v=624678012279519

Fiche technique

Titre original
LOVAGANZA : La grande illusion
Durée
89 minutes
Année
2022
Pays
Québec (Canada)
Réalisateur
Sébastien Rist et Aude Leroux-Lévesque
Scénario
Sébastien Rist et Aude Leroux-Lévesque
Note
7.5 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
LOVAGANZA : La grande illusion
Durée
89 minutes
Année
2022
Pays
Québec (Canada)
Réalisateur
Sébastien Rist et Aude Leroux-Lévesque
Scénario
Sébastien Rist et Aude Leroux-Lévesque
Note
7.5 /10

© 2021 Le petit septième