Mary Two-Axe Earley - une

[Présence Autochtone] Mary Two-Axe Earley – Redevenir soi

« No Indian women who lost their rights could be buried with her people. As you’re passing the reserve, on the left side, there is a big dog’s cemetery. […] The White people’s dogs can be buried here for 50$ […] We are lower than a dog? »
[Une femme déclarée non-indienne ne pouvait être enterrée auprès des siens. En traversant la réserve, on voit un grand cimetière pour chiens à gauche. Les chiens des Blancs peuvent être enterrés pour 50$ […] Nous comptons moins qu’un chien?]

Mary2Axe - affiche

Mary Two-Axe Earley: I Am Indian Again témoigne de la percutante histoire d’une figure incontournable de la défense des droits des femmes au Canada : Mary Two-Axe Earley. Pendant plus de 20 ans, Mary a lutté contre la discrimination sexuelle à l’égard des femmes des Premières Nations, en particulier dans la Loi sur les Indiens du gouvernement canadien. À l’aide d’archives inédites, la cinéaste mohawk Courtney Montour établit un dialogue profond et personnel avec cette femme engagée, aujourd’hui disparue. Son film livre ainsi un vibrant hommage à celle qui a osé dénoncer les politiques sexistes et génocidaires d’un gouvernement qui privait les femmes des Premières Nations et leurs enfants de leur statut d’Indiens en cas de mariage à un non-Indien. Courtney Montour s’entretient avec Nellie Carlson, militante crie et amie de Mary qui a cofondé l’organisme Indian Rights for Indian Women. Elle rencontre aussi trois générations de membres des Premières Nations, directement dans la cuisine de Mary à Kahnawà:ke. Chacun et chacune célèbre ainsi l’héritage d’une Mohawk qui, avec des alliées partout dans le pays, a su rétablir le statut d’Indiens de milliers de femmes et d’enfants des Premières Nations.

Brillant documentaire mené par la réalisatrice Courtney Montour à propos de la lutte de Mary Two-Axe Earley pour les droits des femmes autochtones.

Les prémisses d’une lutte

La Loi sur les Indiens1 existe depuis 1876 et ses nombreux articles offrent un cadre légal à maintes injustices pour les Premières Nations. Parce que la loi définit que le statut se transmet par l’homme, les femmes ont été longtemps désavantagées alors qu’elle perdait leur statut en mariant un Blanc, par exemple. C’est notamment le cas de Mary Two-Axe qui a mené un combat de presque vingt ans afin de renverser cette injustice qui venait déposséder une femme des Premières Nations de son statut. Le fait de perdre son statut impliquait plusieurs conséquences comme le fait de devoir quitter la communauté (la réserve) et de perdre les droits liés au territoire. Devant ce non-sens, Mary Two-Axe, femme Mohawk, rassemble d’autres femmes touchées par cette loi et mène une lutte qui aura des échos jusqu’au Parlement. 

Redevenir soi – La réappropriation identitaire

MaryTwoAxeEarley_6
La marche de 4 jours de 1979 vers Ottawa pour protester contre la discrimination faite aux femmes autochtones contenue dans la Loi sur les indiens. Mary Two-Axe Earley ( au centre). Crédit photo : Odette DesOrmeaux

Dépossédée de son identité, Mary Two-Axe entame un long chemin pour retrouver son statut d’Indienne, et ce, même si sa lutte ne plaît pas à tous. Elle a reçu des menaces et a été harcelée dans sa propre communauté puisque les combats politiques étaient normalement menés par les hommes. Plutôt que de se laisser abattre, elle fonde son propre groupe « Equal Rights for Indian Woman » et rassemble des femmes jusqu’à Vancouver. Dans un désir de retrouver ce qui lui a été dérobé, elle rencontre politiciens, citoyens, camarades…  En 1985, la loi C-31 lui permet de retrouver son statut, mais le combat reste difficile. L’identité est une carte et l’obtention de celle-ci s’inscrit dans les méandres administratifs du gouvernement. Certaines femmes comme Isabella, arrière-petite-fille de Mary Two-Axe, elle-même issue d’une union entre Autochtone et Blanc, parlent d’une difficile reconnaissance – a-t-elle besoin d’une carte pour savoir qu’elle est Autochtone?

Un hommage documentaire

Courtney Montour a habité Caughnawaga (Kahnawà:ke) alors que Mary Two-Axe était encore vivante. Dans un entretien, Montour mentionne l’importance qu’a eue Mary Two-Axe, pas seulement dans sa communauté, mais pour les Premières Nations du Canada. Son documentaire est un hommage à cette femme dont la lutte est encore trop peu connue. Montour a écouté des heures et des heures d’enregistrement des entretiens entre Mary Two-Axe et Alanis Obomsawin. Le travail de recherche documentaire reflète le travail acharné de la réalisatrice (qui scénarise aussi) alors qu’elle fouille les archives et donnent à voir des moments clés de la lutte de Mary Two-Axe.

Un incontournable afin de comprendre la lutte d’une femme Mohawk pour un avenir plus juste pour les femmes des Premières Nations. Mary Two-Axe a pavé la voie, mais un travail important reste à faire. De nombreuses injustices ont encore lieu, au quotidien.

Mary Two-Axe Earley est présenté au festival Présence autochtone le 10 août 2022.

Bande-annonce

  • 1Le terme « Indien » est utilisé afin de correspondre aux termes utilisés dans la Loi. Il n’est pas utilisé de manière péjorative ou irrespectueuse.

Fiche technique

Titre original
Mary Two-Axe Earley: I Am Indian Again
Durée
34 minutes
Année
2021
Pays
Canada
Réalisateur
Courtney Montour
Scénario
Courtney Montour
Note
8 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Mary Two-Axe Earley: I Am Indian Again
Durée
34 minutes
Année
2021
Pays
Canada
Réalisateur
Courtney Montour
Scénario
Courtney Montour
Note
8 /10

© 2021 Le petit septième