Tolo tolo - une

Tolo tolo — Fuir

— Je migre au Liechtenstein.
— Au Liechtenstein!?!
— J’ai un cousin là-bas. Et puis là-bas il y a le secret bancaire.
— Mais si tu n’as pas d’argent?
— Justement! Comme ça, personne ne le sait. Ça reste secret.

Tolo tolo - Affiche

Checco (Checco Zalone), un jeune entrepreneur des Pouilles, s’enfuit en Afrique après la faillite de son restaurant de sushis. Dans une tentative de se réinventer et d’échapper simultanément à sa famille aux agents de recouvrement en Italie, il commence à travailler comme serveur dans une station balnéaire haut de gamme, où il se fait de nouveaux amis et essaie de recommencer. Au moment où il commence à s’installer dans sa nouvelle vie africaine, la guerre éclate et des terroristes attaquent la région, forçant Checco et ses amis à migrer… le mettant en route pour un voyage ironique en tant qu’immigrant illégal.

Avec Tolo tolo, Checco Zalone offre un film inégal qui semble plus servir à se mettre lui-même en valeur qu’à apporter un point de vue intéressant. On se retrouve donc avec un film plutôt ennuyant.

Bonne maîtrise, mauvais choix

Avec son premier long métrage en tant que réalisateur, Zalone montre qu’il maîtrise bien les langages du cinéma. Mais au final, il crée un film ennuyant dans lequel les blagues tombent à plat.

Tolo tolo - Bonne maitrise mauvais choix
Idjaba (Manda Touré, Dudù (Nassor Said Birya), Checco (Checco Zalone) et Oumar (Souleymane Sylla)

Je doute fortement de certains choix, comme l’intégration de quelques séquences de chant. Ces scènes sont complètement inutiles et offrent plutôt à croire que Zalone veut montrer l’étendue de ses capacités. Ces 3 ou 4 séquences où il se met à chanter seul (non les autres comédiens ne chantent pas avec lui) donnent l’impression qu’on est dans un film Disney. Allez les enfants, on chante! 

Je me questionne aussi sur les choix de tourner dans 3 pays malgré les délais que cela imposait. Le film est inégal, et je me demande si le fait que le tournage se soit déroulé sur 9 mois avec de longues pauses au milieu n’a pas contribué à ce problème. Le réalisateur et les acteurs ont-ils perdu le rythme du film et de leurs personnages?

Je passe à côté?

Ou bien il y a quelque chose que je n’ai pas compris dans l’humour de Zalone, ou bien c’est lui qui n’a pas bien saisi comment rendre un film cohérent et amusant. Suis-je le seul qui ne trouve pas très drôle des scènes dans lesquelles des terroristes assassinent des gens alors que le personnage se plaint de ses dettes tout en marchant nonchalamment sous les tirs incessants des méchants?

Tolo tolo - Je passe à côté
Oumar et Checco sous les tirs…

Le réalisateur semble vouloir miser sur le sarcasme pour faire rire son audience. Vous savez, le « blanc » qui se croie au-dessus des autres. Oui, il y a quelque chose à faire avec ça. Surtout que les Italiens sont assez fiers pour que ça fonctionne. Le personnage est trop antipathique pour que ça fonctionne. On ne l’aime pas et on n’a pas envie qu’il réussisse. 

Un peu plus…

Moi qui suis facilement conquis lorsqu’il s’agit de cinéma italien, je n’ai pas accroché à Tolo tolo. Ça en prend beaucoup pour que je trouve qu’un film est franchement ennuyant. C’est malheureusement le cas ici.

Vous cherchez un bon divertissement, un film d’été? Pensez à autre chose! 

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Tolo tolo
Durée
90 minutes
Année
2020
Pays
Italie
Réalisateur
Checco Zalone
Scénario
Luca Medici et Paolo Virzì
Note
5.5 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Tolo tolo
Durée
90 minutes
Année
2020
Pays
Italie
Réalisateur
Checco Zalone
Scénario
Luca Medici et Paolo Virzì
Note
5.5 /10

© 2021 Le petit septième