[TJFF] Sensei would you sit beside me? — Douce vengeance

« Elle sait. C’est dans son manga! »

ポスタービジュアル

Sawako (Haru Kuroki) travaille comme auteur de manga. Son mari depuis cinq ans, Toshio (Tasuku Emoto) est également auteur de mangas, mais souffre du blocage de l’écrivain. Sawako soupçonne qu’il a une liaison, mais au lieu de le confronter directement, elle trouve un moyen plus créatif de laisser tomber l’allusion : elle commence à écrire son nouveau manga traitant de l’adultère. Le manga décrit Toshio ayant une liaison avec son éditrice (Nao Honda) et Sawako ayant une liaison avec son instructeur de conduite. Toshio lit le manga de Sawako avec peur et jalousie et commence ainsi un jeu comique de chat et de souris romantique. « Ce regard ironique et perspicace sur les relations et l’individualisme associe parfaitement l’art du manga à des émotions vraies et réelles pour une affirmation qui imite l’art qui imite la vie ».

Avec Sensei would you sit beside me?, Takahiro Horie offre une œuvre inclassable, qui se promène entre les genres de la comédie, du suspense et du drame. Un film comme on en voit peu!

L’univers du manga au service du cinéma

Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime ces films qui osent mettre en scène des auteurs, et qui montrent leur processus créatif. Je pense à des films comme Chasing Amy (Kevin Smith) ou Wonder boys (Curtis Hanson) dans lesquels on voit les personnages en plein processus créatif — sans oublier l’intrigue bien ficelée. 

Sensei would you sit beside me - Le manga au service du cinéma
Toshio (Tasuku Emoto) avec le manuscrit

Dans Sensei would you sit beside me?, on suit des créateurs de mangas. Je dois commencer par un aveu : je n’ai jamais lu de manga. Mais ce n’est pas important puisque le film de Horie ne requiert pas de connaissance de cet art. Par contre, le réalisateur japonais y montre de belle façon comment sont faits les dessins et comment on passe d’un croquis à une page finale. 

Cela étant dit, ce long métrage de 2 heures n’est pas un documentaire sur le manga, loin de là. Le manga est plutôt utilisé à des fins narratrices. Si vous découvriez que votre époux a une aventure avec votre éditrice, vous le confronteriez? De quelle manière? Sawako décide de le confronter en prenant sa vie pour créer son nouveau manga. Elle dessine la nuit, et part le jour pour suivre des cours de conduite, pendant que son mari reste à la maison, avec la mère de Sawako. À partir de là, on se retrouve dans une histoire un peu folle, à la confluence des genres.

Le multi-genre

Il n’y a rien de plus plate qu’un film de genre. Sauf lorsque ça devient un film de genreS. En mélangeant la comédie romantique, le suspense et le drame, Horie réussit à créer un film étonnant. Sans réinventer la roue, il amène le spectateur dans un voyage au cœur du conflit de couple. 

Sensei would you sit beside me - Mélange des genres
Toshio et Chika (Nao Honda)

En choisissant de raconter les aventures de Sawako à travers la lecture des pages du manga (lues par le pauvre mari), on ne sait plus trop si ce qui se déroule devant nos yeux est la réalité ou le fantasme de la femme. Toshio non plus d’ailleurs. Les scènes où le mari devient soudainement jaloux et incapable de se contenir son particulièrement drôle et prenante. Une superbe scène de poursuite amène le spectateur au centre de la folie de ce dernier. C’est une belle façon, aussi, de montrer que l’homme adultère — qui ne se sent pas vraiment coupable — est incapable d’accepter qu’il puisse lui aussi se faire tromper. Jusqu’à ce qu’il soit obsédé par cette possibilité nouvellement découverte. 

C’est à partir de ce moment qu’on bascule régulièrement entre comédie et thriller. D’ailleurs, le personnage de Chika (Nao Honda), l’éditrice, sert grandement la cause de l’humour. Elle est la maîtresse de Toshio et, clairement, elle se moque bien que Sawako découvre la liaison. En l’opposant au mari et à sa paranoïa grandissante, le réalisateur crée du rire. 

Un peu plus…

Ce film typiquement japonais dans son utilisation du surréel dans un univers très réaliste est parfait si vous désirez passer un bon moment. Juste assez complexe pour le cinéphile sérieux, juste assez léger pour le cinéphile moyen. Et la séquence qui mène au dénouement est simplement géniale.

Sensei would you sit beside me - Un peu plus
Sawako (Haru Kuroki)

Les Japonais ont la fâcheuse tendance à faire des films de 2 heures et plus, ce qui est de plus en plus rare ici. Mais ils ont aussi une façon de le faire sans qu’on s’aperçoive de la longueur. Une autre belle trouvaille du TJFF.

Sensei would you sit beside me? est présenté au TJFF, le 20 juin 2022. 

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
先生、私の隣に座っていただけませんか?
Durée
118 minutes
Année
2021
Pays
Japon
Réalisateur
Takahiro Horie
Scénario
Takahiro Horie
Note
8 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
先生、私の隣に座っていただけませんか?
Durée
118 minutes
Année
2021
Pays
Japon
Réalisateur
Takahiro Horie
Scénario
Takahiro Horie
Note
8 /10

© 2021 Le petit septième