Ritorno a Coccia di morto - une

ICFF à la maison — Mai 2022 : Come un gatto in tangenziale – Ritorno a Coccia di morto

« Mi capisco, io. »
[Je me comprends.]

Ritorno a Coccia di morto - Affiche

Trois ans après les événements du premier film : Alessio et Agnese se rencontrent dans un pub londonien, tandis qu’à Rome, Monica se retrouve en prison, car des objets volés par les jumelles sont retrouvés en sa possession. Elle demande à Giovanni de l’aider, même s’il est fiancé avec la snob Camilla. Giovanni réussit à transformer la peine de prison de Monica en service public dans une paroisse dirigée par un beau et charismatique prêtre. La nouvelle rencontre entre Monica et Giovanni devient bientôt une véritable histoire d’amour, malgré le chaos généré par les événements qui s’ensuivent. Ils organisent un déjeuner sur la plage pour annoncer leur relation, mais quelque chose d’inattendu se produit.

Avec Come un gatto in tangenziale — Ritorno a Coccia di morto, Riccardo Milani propose une comédie légère qui malgré qu’elle reste plutôt superficielle, offre un agréable moment de cinéma. 

Tous les clichés y sont

On ne se le cachera pas, Come un gatto in tangenziale – Ritorno a Coccia di morto est avant tout une comédie d’été, facile, légère, et drôle. Une fois qu’on l’accepte pour ce qu’il est, ce long métrage se laisse déguster agréablement. 

Ritorno a Coccia di morto - Tous les clichés
Giovanni (Antonio Albanese) et les jumelles

Ce film est rempli de clichés. Mais ceux-ci sont plutôt bien utilisés et font mouche. Parmi les plus flagrants, on retrouve le couple mal assorti de Giovanni et Monica. Lui est un homme cultivé pour qui la culture représente un des enjeux les plus importants, alors que Monica ne cesse de répéter que la culture ne nourrit personne. J’admets que ce genre de duo romantique est usé à la corde. Mais ici, la chimie est vraiment bonne. Du coup, chaque réplique touche la cible. Il y a, évidemment, le prêtre beaucoup trop sexy et réellement aidant. Mais encore là, il est si bien incorporé à l’histoire qu’il devient un vrai lien qui tient tous les personnages ensemble. Bien entendu, cet homme de Dieu est un petit rebelle qui ne se gêne pas d’enfreindre la loi afin de venir en aide aux pauvres gens. Puis il y a les deux jumelles, des taches indélébiles et débiles à souhait. Mais on ne peut s’empêcher de rire à leur façon de parler en synchronicité. D’ailleurs, le réalisateur s’offre un magnifique clin d’œil à The Shining

Ah oui… Il ne faudrait surtout pas oublier les bonnes sœurs qui font peur. La sœur supérieure Sorella Catena (Sœur chaine) qui ne cesse d’apparaitre de façon dramatique et presque effrayante, doublée d’une musique d’église pratiquement sorti d’un film d’horreur. Il y a aussi celle qui est décédée la veille, dans le lit qu’utilisera Monica. La femme austère apparait, d’ailleurs, dans quelques séquences de rêves qui sont plutôt amusants, même si on aurait pu s’en passer.

Unir plutôt que diviser

En cette période politique et sociétale où la division est plus souvent présente que l’union, le réalisateur a décidé de miser sur la formule inverse : unir les gens, plutôt que de les diviser. Le film « représente une manière d’illustrer, à travers le filtre populaire de la comédie, l’amertume de voir mon pays si divisé d’une part et, d’autre part, le grand potentiel de partage et le sens de la communauté qui subsistent encore et survivent en Italie, toujours prête à exploser, plus encore que la colère sociale. »

Ritorno a Coccia di morto - Unir plutôt que diviser

Je dois dire qu’après tant d’échanges de colère dans le monde, ça fait du bien au moral de voir des gens s’entraider. La pandémie a — et le fait encore — divisé les gens comme rarement un événement l’a fait auparavant. Ajoutons à cela la guerre en Ukraine qui fait rage et on ne peut qu’avoir envie de penser à autre chose. Si j’ajoute à cela que je me suis tapé une trentaine de films à enjeux sociaux dans le dernier mois (ces films sont rarement très joyeux) et j’étais probablement le public parfait pour cette comédie légère, parfaitement jouée par ses acteurs principaux. 

Un peu plus…

Come un gatto in tangenziale – Ritorno a Coccia di morto est le dernier film de la série mensuelle du ICFF at Home de la saison 2021-2022. Au moment où la chaleur commence timidement à se pointer le nez, le synchronisme est parfait.

Ritorno a Coccia di morto - Un peu plus
Monica (Paola Cortellesi) et la soeur morte

Vous pouvez louer le film sur le site du ICFF jusqu’au 8 mai. 

Buona visione

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Come un gatto in tangenziale — Ritorno a Coccia di morto
Durée
110 minutes
Année
2021
Pays
Italie
Réalisateur
Riccardo Milani
Scénario
Furio Andreotti, Giulia Calenda et Paola Cortellesi
Note
6.5 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Come un gatto in tangenziale — Ritorno a Coccia di morto
Durée
110 minutes
Année
2021
Pays
Italie
Réalisateur
Riccardo Milani
Scénario
Furio Andreotti, Giulia Calenda et Paola Cortellesi
Note
6.5 /10

© 2021 Le petit septième