Hot docs 2022 - Opening -night - Une

[Hot Docs] Ouverture des Hot Docs 2022 | Première mondiale de Into the Weeds

C’est parti!

Hot Docs 2022 - Opening - night - Intro

Il y avait du monde à la soirée d’ouverture. La grande salle du Hot Docs Ted Rogers Cinema à Toronto était remplie pour lancer les festivités de l’édition 2022. Une longue file d’attente à l’entrée sur Bloor Street, les spectateurs lambda se mêlaient aux professionnels, accueillis ensuite par une cohorte de bénévoles. Masques sur le visage, protocole oblige, on pouvait néanmoins ressentir une joie collective de se retrouver après deux éditions totalement virtuelles. 

Après son discours de bienvenue, Shane Smith, le talentueux directeur de la programmation du festival, a laissé sa place à l’équipe du film Into the Weeds. La nouvelle création de la Canadienne Jennifer Baichwal évoque le scandale médiatique et judiciaire autour de la multinationale agrochimique Monsanto et de ses désherbants qui inondent les champs à travers le globe dont l’entreprise a savamment dissimulé les risques pour la santé des utilisateurs.

Hot docs - Opening night - Fin intro
Nicholas de Pencier, producteur et directeur de la photographie, et Jennifer Baichwal, productrice et réalisatrice de Into in the Weeds

David contre Goliath

Le film ne va pas faire des heureux du côté de Monsanto tant il constitue un document à charge contre un système corrompu qui achetait lobbyistes, médecins et juristes à prix d’or afin d’influencer les organismes mandatés pour évaluer la dangerosité des produits chimiques en vue de leur commercialisation. L’entreprise s’est ainsi battue pendant plusieurs décennies pour que ses produits phares, le désherbant Roundup et son équivalent professionnel RangerPro, tous deux composés de glyphosate, ne soient pas classés cancérigènes, mais sans risque. Monsanto n’a pu échapper heureusement aux procès intentés à son encontre lorsque les victimes, devenues de plus en plus nombreuses, sont sorti de leur silence. 

C’est le cas de Dewayne Johnson, jardinier atteint d’un cancer en phase terminale, après avoir pulvérisé ces produits et vu apparaître des lésions sur son corps qui allaient bientôt recouvrir tout son organisme. La cinéaste en fait le héros malheureux de son film et du procès, au centre de son documentaire, qu’il parviendra à gagner en 2018, condamnant l’entreprise a lui versé des dizaines de millions de dollars. Beaucoup d’argent certes, sauf que lui va perdre la vie et n’aura pas le temps de tout dépenser.

Into the Weeds_1
Dewayne Johnson

Jennifer Baichwal signe un documentaire d’investigation très documenté, utilisant de nombreux extraits des plaidoiries de la défense et de l’accusation et interviewant un large panel de personnes, avec comme fil rouge un Dewayne Johnson, diminué, mais charismatique. Il apporte une dose de sensibilité et d’humanité dans le film en rappelant que derrière la rigidité des discours et les combats judiciaires se cachent des vies gâchées.

Adapté pour le grand public et arborant une esthétique peut-être un peu lisse et formatée pour la télévision, Into the Weeds plaira pour sa démonstration spectaculaire d’un des scandales sanitaires du siècle.  Alors que le glyphosate continue à être utilisé en masse par les exploitations agricoles pour des raisons de rendement et de rentabilité, on aurait aimé que le film s’aventure sur la question épineuse de l’alternative à ce produit. Quelles solutions pour continuer à nourrir la planète dont les besoins augmentent avec une population qui croît?

Into the Weeds est présenté en présentiel aux Hot Docs le 7 mai et visionnable jusqu’au 8 mai. 

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Into the Weeds
Durée
96 minutes
Année
2022
Pays
Canada
Réalisateur
Jennifer Baichwal
Scénario
Jennifer Baichwal
Note
7 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Into the Weeds
Durée
96 minutes
Année
2022
Pays
Canada
Réalisateur
Jennifer Baichwal
Scénario
Jennifer Baichwal
Note
7 /10

© 2021 Le petit septième