Boisbouscache

[RVQC] Boisbouscache – Quel bordel!

« Le fautif numéro 1 c’est l’État […] qui a confirmé cette monstruosité juridique. Donc, il n’y a que lui qui peut le casser. »

Boisbouscache - Affiche

Dans son documentaire Boisbouscache, Jean-Claude Coulbois éclaire les différents groupes désireux d’exploiter, pour diverses raisons et de diverses manières, la forêt « publique » Lac-Boisbouscache, l’un des territoires non organisés du Québec. 

Public ou privé? 

Boisbouscache - Jean-Jacques Vien - Ex-notaire à Trois-Pistoles - Public ou privé
Des panneaux contradictoires

Deux pancartes marquent le début de la forêt Lac-Boisbouscache, située entre Rivière-du-Loup et Rimouski dans la région du Bas-St-Laurent au Québec. Mais, au lieu de nous inviter à faire attention aux animaux qui y habitent et à ne pas polluer ce lieu envoûtant avec nos ordures, ces deux pancartes nous avertissent d’une réalité qui ne peut être décrite autrement que contradictoire et : absurde. L’un, un panneau gouvernemental, nous informe que nous sommes en train d’entrer dans un « territoire public », donc ouvert à tous – Youpi! –, celui juste à côté, provenant d’un club privé, nous prévient de tout ce qui nous y serait interdit… 

Le roi 

En tant que TNO, territoire non organisé, Boisbouscache n’appartient à aucune municipalité. Juridiquement, c’est un no man’s land, mais au fil des années, le club privé de chasse et de pêche Appalaches s’est plus ou moins emparé de ce territoire de 150 kilomètres carrés riche en ressources naturelles – des ressources que d’autres partis, bien évidemment, souhaiteraient exploiter également. Le problème : les Appalachiens détiennent les droits de chasse et de pêche en exclusivité, soit une soixantaine de membres ainsi que quelques centaines de visiteurs invités par les contribuables. 

Les rivaux 

Boisbouscache - Les rivaux
Chasseurs malécites

D’autres groupes – avant tout les représentants de la MRC des Basques ainsi que les membres de la Première Nation Malécite de Viger – ont eu beau revendiquer ces droits devant le tribunal, mais en raison de l’absence de l’État et faute de directives claires dans le Code civil, les décisions juridiques n’ont pu ni changer ni résoudre les conflits qui couvent. S’ensuit la situation grotesque que soit les résidents de la région acceptent de ne pas mettre un pied à l’intérieur de ce domaine à l’ambiance privé – et ceci pendant des générations –, soit ils s’échinent à convaincre le club à daigner leur céder quelques petits droits. 

Ainsi, le club tolère que les Malécites y viennent pour chasser et pour pêcher, mais à en juger par le grand nombre d’arbres mystérieusement « tombés » sur la route, la présence des « autres » ne semble pas être très appréciée. La MRC des Basques, par contre, a négocié le droit de pouvoir installer la majeure partie d’un grand parc éolien communautaire sur le TNO – sans avoir à consulter les riverains au préalable. 

Une beauté naturelle sous le microscope 

Jean-Claude Coulbois arrive à capter merveilleusement bien la beauté et la diversité de la forêt au gré des saisons et les premières images du film soulignent tout de suite l’aspect central du film : la forêt Boisbouscache, sa richesse au niveau de la faune et de la flore, et les différents groupes qui la convoitent. 

Boisbouscache - Une beauté naturelle
Jean-Claude Coulbois en action

Il est significatif à cet égard que le film ne commence pas par une vue d’ensemble, un plan d’introduction classique qui fournirait d’emblée le contexte – ne serait-ce que le contexte géographique. Au lieu de cela, le spectateur se trouve au beau milieu de la forêt et ainsi : au vif du sujet. Or, un peu plus de contextualisation aurait, à mon humble avis, aidé le public à mieux comprendre la situation. Comment ces TNO sont-ils nés et quelle est la situation dans les autres TNO au Canada? Coulbois reste plutôt tout près des différents groupes d’intérêts – tous sauf la direction du club ayant insisté sur le droit de rédiger le matériel filmé. Coulbois les accompagne, les interviewe ou en montre du matériel d’archives – d’anciennes photos ou des extraits de procès. Le titre et l’affiche du documentaire identifient clairement le protagoniste du film : la forêt elle-même, exposée comme sur un plateau aux yeux de tous, offerte comme un cadeau du ciel, mais un cadeau difficile à gérer… Les animaux, et ça, le réalisateur arrive à nous le faire comprendre avec brio, ne se laissent pas impressionner par la guerre de territoire des hommes. Quand ils se feront chasser, ils mourront, peu importe qui les aura tués. 

Impressionnant et informatif!

Boisbouscache - impressionnant
La beauté du lac 

Boisbouscache saura séduire son public non seulement par la force de ses images en nous présentant une région peu connue et impressionnante du Québec, mais aussi par son approche investigatrice intéressante. 

Boisbouscache est présenté aux RVQC, du 20 au 30 avril 2022.

Bande-annonce

Fiche technique

Titre original
Boisbouscache
Durée
82 minutes
Année
2021
Pays
Québec (Canada)
Réalisateur
Jean-Claude Coulbois
Scénario
Jean-Claude Coulbois
Note
7 /10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fiche technique

Titre original
Boisbouscache
Durée
82 minutes
Année
2021
Pays
Québec (Canada)
Réalisateur
Jean-Claude Coulbois
Scénario
Jean-Claude Coulbois
Note
7 /10

© 2021 Le petit septième