[FNC] How to Die Young in Manila | Asmodeus

Je m’étais dit que je me contenterais des 5 sections des Nouveaux alchimistes et des P’tits loups 3 ans et + en ce qui concerne les courts métrages du FNC. Mais il y a deux autres titres qui ont capté ma curiosité. Je me propose donc de vous parler de How to die young in Manila, un court métrage des Philippines, et Asmodeus, un film québécois.

How to die Young in Manila (Petersen Vargas)

Un adolescent suit un groupe de jeunes arnaqueurs lorsqu’il les voit dans la rue, pensant que l’un d’eux est peut-être le rendez-vous anonyme qu’il a prévu de rencontrer pour la nuit. Alors qu’il trouve anxieusement un moyen de se rapprocher, chacun des autres garçons se présente inexplicablement sous forme de cadavres éparpillés sur les trottoirs, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul d’entre eux.

How to die young in Manila

Derrière ses allures de thrillers dans lequel les cadavres s’accumulent, How to die young in Manila montre la triste réalité que vivent ces jeunes garçons qui n’ont d’autres choix que de se prostituer pour subsister. 

Le film souffre légèrement de ce qui semble être un manque de budget et d’acteurs qui manquent d’expérience. Mais le sujet est pertinent et la trame narrative est intrigante. Et pour quiconque ne connaît pas les Philippines, c’est une occasion de découvrir un côté sombre de ce pays du sud de l’Asie.

Note : 6.5/10

Fiche technique : 

Titre original :
Durée : 12 minutes
Année : 2020
Pays : Philippines
Réalisateur : Petersen Vargas
Scénario : Petersen Vargas, Jade Francis Castro, Kaj Palanca

Asmodeus (Éric Falardeau)

Un homme invoque et rencontre trois incarnations féminines différentes du démon lubrique Asmodée.

ASMODEUS

Est-ce que Asmodeus est censé être excitant? Ou choquant? Ou artistique? Le plus récent court métrage d’Éric Falardeau est ennuyant et fade. Situé quelque part entre vidéo-clip et essai érotique, ce film est franchement décevant. On a malheureusement l’impression que le choix de ne pas avoir de dialogue ou de prise de son relève d’un manque de budget ou d’un manque de personnel. Et pourquoi Falardeau a-t-il décidé de jouer lui-même le personnage principal? Avoir eu la présence d’un acteur aurait grandement aidé à rendre son film un peu plus crédible. On se demande si le tournage n’était pas une simple tentative de la part du réalisateur de réaliser un fantasme sexuel. 

L’emploi du 8 mm est intéressant. Ça donne un petit quelque chose qui pourrait rappeler le cinéma d’horreur des années 40-50. Malheureusement, l’intérêt s’arrête là. D’ailleurs, la dernière scène dans laquelle Falardeau « sort de l’histoire » pour traverser une salle où des gens sont assis en train de parler (on suppose qu’il s’agit de son équipe technique) n’apporte rien de plus au film. Un film à éviter.

Note : 4/10

Fiche technique :

Titre original : Asmodeus
Durée : 15 minutes
Année : 2021
Pays : Québec (Canada)
Réalisateur : Éric Falardeau
Scénario : Éric Falardeau

How to die young in Manila et Asmodeus sont présentés au FNC, du 6 au 31 octobre 2021, en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Le petit septième