Entangled – Sauver les baleines

« If we let this species go extinct on our watch, we all have to live with that »
[Si nous permettons que cette espèce disparaisse sous nos yeux, nous tous devons vivre avec ça]

Entangled - posterLa baleine franche de l’Atlantique Nord constitue l’un des animaux les plus menacés d’extinction au monde – , et ceci, surtout à cause de la pêche du homard, car les cordes utilisées pour attacher les casiers se coincent dans les baleines naviguant dans la mer et finissent par les tuer plus ou moins lentement – soit parce qu’elles ne sont plus capables de bouger, soit parce que les cordes entrent de plus en plus dans la chair des animaux. Le film documentaire, maintes fois primé, Entangled d’Andy Laub et de David Abel illumine cette cause principale de la mort des baleines, l’enchevêtrement, en donnant voix aux deux positions opposées : les protecteurs des animaux et les scientifiques d’un côté, et les pêcheurs de l’autre. 

Menacée par l’homme, jadis et aujourd’hui

Depuis toujours, la baleine fut chassée par l’homme. Puisque la chasse à la baleine s’était avérée tellement lucrative, entre autres pour utiliser sa graisse pour toute une gamme de produits comme les explosifs ou le savon, la baleine franche a été appelée, en anglais « right whale », la bonne baleine – celle qui promettait de faire fortune. Cette chasse sans restriction mena à la réduction du nombre total de ces mammifères de 20 000 à 300 spécimens vivants. Grâce à des efforts de la part des gouvernements canadien et étatsunien et par les diverses associations de protection, la population de cette espèce a pu s’accroître à environ 400 individus. Compte tenu du nombre annuel effrayant de baleines tuées par l’enchevêtrement, soit dans les cordes des casiers, soit dans les hélices des bateaux, face au faible taux de natalité, force est de constater qu’en l’espace de quelques décennies seulement l’espèce disparaîtra de notre planète. 

ENTANGLED - Menacée par homme

La grande question : comment coexister?

Les efforts pour remédier à ce phénomène sont nombreux : interdictions de pêche dans certaines zones ou pendant certaines périodes de l’année, réductions des cordes, limitations de vitesse pour les navires… Tous ou presque concernent l’industrie de la pêche. Et cette dernière, à son tour, voit son existence menacée. Comment alors trouver une manière de coexister? 

En donnant la parole à des protecteurs et aux pêcheurs qui essaient de s’entendre sur un compromis qui permette à la fois de sauver les baleines et d’assurer que les pêcheurs puissent continuer à vivre de leur métier, en livrant des images étourdissantes, mais aussi terrifiantes des animaux, vivants ou morts, Andy Laub et David Abel réussissent à faire comprendre au spectateur la gravité et la complexité de la situation. Gagnant, et c’est mérité, entre autres, du Jackson Wild Award, « l’Oscar » des documentaires nature, Entangled saura émouvoir et convaincre son public – pas nécessairement d’arrêter de consommer ce plat national, mais de penser à des formes de pêche plus durables. 

Entangled - La grande question

Des images époustouflantes 

Entangled n’est pas un film artistique et le jeu esthétique n’est certainement pas l’objectif des réalisateurs – et ce n’est pas nécessaire. C’est un documentaire excellemment bien filmé, avec des images nettes et impressionnantes prêtes à être publiées dans le National Geographic, le tout souligné d’une trame sonore excitante et des effets d’écran noir afin d’accentuer le côté dramatique – parfois même d’une manière un peu trop criarde à mon goût. À recommander!

Note : 9/10 

Bande-annonce

Fiche technique : 

Titre original : Entangled
Durée : 75 minutes
Année : 2020
Pays : États-Unis
Réalisateur : Andy Laub et David Abel
Scénario : Andy Laub et David Abel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Le petit septième