« Queen of spades, show yourself. »
[Queen of spade, montre toi.]

Queen of spades - afficheSelon la légende, une entité menaçante connue sous le nom de Queen of spades (Dame de pique) peut être invoquée en effectuant un ancien rituel. Ceux qui sont assez courageux dessinent une porte et un escalier sur un miroir, dans l’obscurité, et prononcent son nom trois fois. Ce qui se passe ensuite doit être vécu pour être cru. Quatre adolescents décident d’invoquer la Dame de Pique pour plaisanter. Mais ils ne pouvaient jamais imaginer les horreurs auxquelles cette farce innocente les a condamnés, eux et leurs proches. L’entité maléfique ne s’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas récupéré leurs âmes.

Avec Queen of Spades, Patrick White nous ramène la sempiternelle histoire de l’entité maléfique invoquée en disant son nom 3 fois devant un miroir. Un film d’horreur qui provoque quelques sauts, à défaut d’offrir de l’originalité ou de la saveur.

La même rengaine

Je suis un amateur de cinéma d’horreur. Lorsque je m’installe devant l’écran, je ne m’attends pas à un chef-d’œuvre. Mais, pour aimer, on doit tout de même m’offrir un peu d’originalité, un peu de frissons et de quoi rester accroché à mon siège (ou à mon sofa en ce moment).

Et Queen of spade offre peu à ces niveaux. L’histoire a été racontée encore et encore. Rapidement comme ça, l’invocation devant le miroir en disant un nom ou une phrase 3 fois… Candyman (parmi les meilleurs), Bloody Mary, Oculus et bien d’autres.

Queen of Spades - La même rengaine
Anna (Ava Preston)

S’ensuit la série de meurtres sans explications qui ressemblent à des accidents, des suicides ou des crises de cœur. Évidemment, ce sont des ados qui sont mis en cause. J’ai tout de même noté un élément différent de ce qu’on voit dans ces films. Ici, pas de nudité. On trouve ce qu’on peut… 😉

Quelques bons éléments

Du côté positif, on peut noter quelques scènes qui font sursauter. Il y en a peu, mais lorsqu’on en a deux dans un même film c’est bon, de nos jours. Des films comme Rec, on n’en voit pas tous les jours. Ce qui est le plus amusant, c’est que la formule pour créer un saut ne change pas, ou très peu. Un changement rapide de plan, un soubresaut dans la musique et un visage trop proche. Bam! Lorsque c’est bien fait, ça marche. Et White réussit au moins ça.

Queen of Spades - Sebastian - Quelques bons éléments
Sebastian (Eric Osborne)

Je veux aussi souligner le jeu de la jeune actrice Ava Preston dans le rôle d’Anna. Sans elle, la soirée aurait été longue. Elle réussit à rendre son personnage crédible malgré un scénario faible et sans surprises. 

Mais encore…

Quoi dire de plus? Si vous n’êtes vraiment pas difficile, peut-être que vous aimerez. Mais si vous voulez mon avis (et j’imagine qu’elle compte un peu puisque vous me lisez), je passerais mon chemin et j’irais vers autre chose. Car l’amateur de cinéma d’horreur en moi a été bien déçu.

Queen of Spades - Mary - Mais encore
Mary (Kaelen Ohm)

Vivement Fantasia!

Note : 5/10

Bande-annonce

Fiche technique :

Titre original : Queen of Spades
Durée : 91 minutes
Année : 2021
Pays : Canada
Réalisateur : Patrick White
Scénario : John Ainslie

Le film est disponible en location sur le site de Level Film.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *