[TJFF] Hope (望み) — Tuer ou être tué

Le Festival du film japonais de Toronto (TJFF) présente les meilleurs films japonais reconnus pour leur excellence par le public et la critique japonaise, le public des festivals internationaux et la Japanese Film Academy. Pour l’édition 2021, le festival propose une version hybride se déroulant du 5 au 27 juin. Les films sont offerts, pour la plupart, au prix de 10$ et sont disponibles partout au Canada (sauf quelques exceptions).

Notre couverture commence ici!

« Je veux qu’il soit en vie. Je veux juste qu’il soit en vie! »

Hope - afficheLa vie heureuse de la famille Ishikawa prend un tournant soudain lorsque Tadashi, le fils ainé, disparaît à la suite d’une blessure sportive et devient le suspect du meurtre brutal de son camarade de classe. Au départ, ses parents et sa sœur ne veulent pas y croire, mais lentement, des doutes commencent à s’infiltrer. Tadashi est-il réellement un prédateur mortel?

Adapté du roman de Shusuke Shizukui, Hope raconte l’histoire de la quasi-destruction de la « parfaite » famille Ishikawa et propose un examen des limites de l’amour familial et de la confiance. À noter que le film est présenté en première Nord-Américaine pendant Toronto Japanese Film Festival (TJFF).

À quoi croire?

Aimeriez-vous mieux que votre enfant de 17 ans ait commis un meurtre très violent, ou qu’il ait été la victime du meurtre? C’est en quelque sorte le dilemme que propose le film Hope

L’adolescent de la famille est porté disparu, ainsi que 2 autres ados, alors qu’un collègue de classe a été sauvagement battu à mort. La mère préfère croire que son fils a perpétré le crime, alors que le père refuse d’y croire, et préfère croire que son fils est une victime qui n’a pas encore été retrouvée. Ça semble un drôle de choix à faire. Mais il faut aussi se situer dans la culture nipponne. Si leur enfant est un meurtrier, les parents ne réussiront plus à trouver du travail. Ils devront vendre leur maison et déménager quelque part où personne ne saura qui ils sont. La cadette ne sera pas admise dans une bonne université, car elle fait partie d’une famille déshonorée. 

HOPE - quoi croire
La mère et sa fille

L’histoire de Hope tourne autour des enjeux familiaux que cause la disparition du jeune homme. Comment survit-on en tant que personne à ce genre de drame, et comment survit-on en tant que couple, que famille. L’enjeu est double. Souvent, le cinéma propose un film dans lequel un enfant est porté disparu, possiblement mort. Ou, qu’un membre de la famille va en prison pour avoir commis un grave crime. Mais comment fait-on pour vivre lorsqu’on peut imaginer les deux options? 

La mise en scène, et le jeu des acteurs sont parfaits. On y croit. On se questionne. On réfléchit. Et on réalise à quel point les journalistes n’aident pas les familles des victimes…

Touchant, mais pas larmoyant

Avec son long métrage, Shizukui arrive à créer une œuvre touchante, sans tomber dans le mélodramatique. Compte tenu du thème, ce n’est pas rien. De plus, en un peu plus d’une heure et demie, il met en place 3 personnages crédibles, complexes et pertinents. Aucun des 3 membres de la famille ne reste sur les lignes de côté en court de route. Les parents ont, évidemment, une place plus importante que leur fille. Mais sans elle, le film ne serait pas le même. 

HOPE - touchant mais pas larmoyant
Le père (Shinichi Tsutsumi) harcelé par les journalistes

En tant que spectateur, on se cherche une place. On tente de se faire une idée, de prendre une décision. C’est un film intime, dur, mais sans violence. Bien sûr, pour un public occidental, il faut prendre le temps de comprendre la réalité japonaise. Mais, dans ce cas-ci, c’est plutôt facile. Surtout si vous êtes parent.

Mais encore…

Le cinéma japonais ne se rend pas souvent jusqu’à nous. Mais « grâce » à la pandémie, le public québécois peut profiter des films présentés au TJFF qui, normalement, ne se déroulerait pas en ligne. Il s’agit d’un beau cadeau pour les amateurs de cinéma.

HOPE - Mais encore

Et notre couverture commence en force avec Hope, ce film qui montre les deux côtés de la médaille de l’espoir. Alors, que choisiriez-vous de croire? Tueur ou tué?

Note : 8.5/10

Bande-annonce

Fiche technique : 

Titre original : 望み
Durée : 109 minutes
Année : 2020
Pays : Japon
Réalisateur : Yukihiko Tsutsumi
Scénario : Satoko Okudera

Hope (望み) est présenté au TJFF, du 5 au 27 juin 2021. Vous pouvez voter pour ce film qui est nommé pour le prix du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième