I am Syd Stone — Un choix difficile

« Don’t be sorry. Be different. »
[Ne sois pas désolé. Sois différent.]

I am Syd Stone - afficheSyd Stone (Travis Nelson), un ancien acteur de la A-List, se retrouve dans une petite ville, tournant à contrecœur un film de série B. Tout en se saoulant dans un bar d’hôtel, il établit une connexion instantanée avec Matt, un jeune avocat au bord de sa plus grosse affaire à ce jour. Et c’est plus qu’amical. Alors que sa vie privée menace sa carrière, Syd est confronté à une décision ultime : rester enchaîné à un faux idéal qu’il a aidé à créer ou vivre honnêtement.

Avec sa série I am Syd Stone, Denis Theriault aspire à faire la lumière sur — et à célébrer — le nombre croissant de personnalités de la culture pop qui choisissent de sortir du placard. Il offre une série inspirante.

Une réalité qui tarde à changer

S’il y a une chose que I am Syd Stone montre, c’est que les choses évoluent… lentement. Comment se fait-il qu’en 2021, ce genre de série soit encore d’actualité? Honnêtement, ça me fâche. 

Lorsqu’on lui demande pourquoi il a réalisé cette série, le scénariste et réalisateur explique ceci : 

« I saw the negative press generated by most public figures of either sex who were suspected of being gay. What if my agent found out? And what about the casting directors? Would I be typecast as some effeminate kid, incapable of portraying anything but a gay character? Or worse yet, never work again? The fact that my sexuality could affect what I was doing for a living was jarring. » [J’ai vu la presse négative générée par la plupart des personnalités publiques, des deux sexes, soupçonnées d’être homosexuelles. Et si mon agent le découvrait? Et qu’en est-il des directeurs de distribution? Serais-je catégorisé comme un enfant efféminé, incapable de dépeindre autre chose qu’un personnage gai? Ou pire encore, ne plus jamais travailler? Le fait que ma sexualité puisse affecter ce que je faisais dans la vie était choquant.]

I am Syd Stone - Une réalité qui tarde à changer
Syd Stone (Travis Nelson) et Matt

Peu de séries montrent comment se sentent des acteurs gais qui n’osent pas l’avouer publiquement. On voit beaucoup de séries sur le citoyen moyen, mais peu sur les célébrités. C’est donc un bon coup de la part de OUTtv Go.

Mais de l’espoir

Fait intéressant : I am Syd Stone offre de l’espoir. Ça, non plus, ce n’est pas fréquent dans ce genre de séries ou de films. Le message qui en ressort est que la visibilité et la transparence contribuent à donner une voix aux personnes de tous horizons. Et si la communauté LGBTQ se retrouve dans ces personnages, tout en leur donnant l’espoir et la force de vivre leur vérité, c’est suffisant pour qu’une série soit importante. 

Dans ce cas-ci, on peut ajouter la qualité de l’image, l’utilisation des flous et des plans décentrés qui permettent de bien faire ressentir le débalancement du personnage de Syd. 

I am Syd Stone - Espoir

 

Mais encore…

Syd sortira-t-il du placard? Je ne veux pas vendre le punch. Mais l’ajout du personnage du garçon de 8 ans qui joue avec Syd (dans le film qu’ils tournent) apporte un plus à l’histoire. Une belle façon de faire un parallèle entre les événements qu’on vit dans l’enfance et les choix qu’on fait en tant qu’adulte. 

 Je vous suggère donc fortement de regarder I am Syd Stone. La série est disponible sur OUTtv Go.

Note : 8.5/10

Bande-annonce

Fiche technique : 

Titre original : I am Syd Stone
Durée : 6 épisodes de 10 à 15 minutes
Année : 2021
Pays : Canada
Réalisateur : Denis Theriault
Scénario : Denis Theriault

1 réflexion sur “I am Syd Stone — Un choix difficile”

  1. Ping : Prix Écrans canadiens - Médias numériques : Les nominés sont… - Le petit septième

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième