« T’as rien dit à tes enfants, non? »

Deux - afficheNina (Barbara Sukowa) et Madeleine (Martine Chevalier) sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer…

Avec Deux, Filippo Meneghetti offre un beau film sur l’amour et la peur du jugement. Un film bien mené par les actrices, mais qui manque d’originalité.

On connait l’histoire

Deux raconte l’histoire d’une lutte, d’une passion aussi obstinée qu’affectueuse. Mais ce film raconte aussi une histoire déjà racontée plusieurs fois. Deux femmes d’un certain âge, secrètement amoureuses, puis une des deux meurt ou devient malade. Et comme chaque fois, la famille n’est pas au courant et ça crée une détresse chez la femme en santé…

J’ai commencé le visionnement avec un bel espoir pour ce film. Après tout, on y retrouve deux grandes actrices et la bande-annonce permettait de croire que le long métrage serait particulièrement intéressant. Mais malgré les superbes performances des deux grandes dames, le film est un peu ennuyant. Aucune surprise ni grand moment d’émotion. 

Deux - Une histoire connue
Nina (Barbara Sukowa) et Madeleine (Martine Chevalier)

Les deux éléments qui permettent au film de demeurer plaisant à regarder sont les performances des actrices et la mise en scène qui, par moment, offre de belles surprises.

Une bonne mise en scène

Les deux femmes vivent au dernier étage d’un petit immeuble. Elles possèdent les 2 seuls appartements de l’étage. Pour se donner l’impression d’habiter ensemble, elles laissent presque toujours leurs portes d’entrée ouvertes. Elles vivraient ainsi ensemble, cachant leur implication amoureuse en apparaissant au monde comme de simples voisines.

Mais après l’AVC de Madeleine, sa famille s’installe dans l’appartement. Et, ainsi, le réalisateur montre la séparation que cela induit avec les deux portes d’entrée. Toujours ouvertes au départ, les portes commencent à se fermer, transformant cet espace poreux en une sorte de bordure. Ces images – portes ouvertes, portes closes – sont une métaphore simple et efficace de l’exclusion de Nina par la famille de Madeleine.

Deux - Une bonne mise en scène

Ainsi, Nina doit commencer un jeu de cache-cache en tentant de s’introduire dans l’appartement de Madeleine la nuit, alors que tout le monde dort. 

Mais encore…

Malgré le manque d’originalité, ce film reste correct, même si peu excitant. Il donne aussi une belle place aux femmes, puisque les 3 rôles principaux sont tenus – à merveille – par des femmes.

Je n’irais pas jusqu’à vous le suggérer, mais Deux reste un film qui traite d’un sujet encore important. Il saura certainement rejoindre le public. Et un point non négligeable… Il y a une magnifique chanson italienne dans le film. 😉

Deux - Mais encore

Note : 6.5/10

Bande-annonce

Fiche technique :

Titre original : Deux
Durée : 95 minutes
Année : 2019
Pays : France, Luxembourg, Belgique
Réalisateur : Filippo Meneghetti
Scénario : Filippo Meneghetti et Malysone Bovorasmy

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *