ShakespearShitStorm - afficheLloyd Kaufman et sa Troma Team (Toxic Avenger, Tromeo et Juliette) récidivent dans une adaptation libre et satirique de la pièce « The Tempest » de William Shakespeare.  Le film sera présenté en primeur mondiale à Fantasia, samedi le 29 août.

Dans cette fable de folie et de vengeance, Prospero (interprété par Lloyd Kaufman lui-même), un chercheur en pharmaceutique, voit sa carrière ruinée par sa sœur Antoinette (également interprétée par Lloyd Kaufman) et  Alonso alias Big Al, respectivement vice-présidente et président de la compagnie Avon Bard. Il s’exile alors à TromaVille, New Jersey, avec sa fille Miranda. 

Plusieurs années plus tard, alors que toute l’équipe d’Avonbard s’embarque dans une croisière au large de la Corée du Nord, Prospero se fera aider d’une bande de prostituée accros au crack afin de conduire l’embarcation vers un rassemblement d’épaulards auxquels il aura au préalable administré une haute dose de laxatif. La croisière pataugera dans une tempête de merde et ce n’est pas un euphémisme.

La croisière va s’échouer sur les côtés de TromaVille où Prospero les attendra dans son repère.  Il pourra alors assouvir sa vengeance de manière complètement tordue en utilisant sa science… et sa magie. 

Un Shakespeare moderne

À cette histoire absurde s’ajoutent de nombreux drames, du sexe, des chansons, des tentatives de meurtres ainsi qu’une drogue qui comprend des effets secondaires assez dérangeants. Une histoire d’amour entre Miranda, fille de Prospero, et Ferdinand, fils de Big Al, viendra réunir les deux clans et mettra fin à cette orgie dépravée.

ShakespearShitStorm - Kaufman dénonceShakespeare’s Shitstorm est un pastiche à saveur trash de la pièce de Shakespeare. À l’image de la pièce, le film est divisé en cinq actes. L’œuvre est aussi truffée de diverses citations des œuvres de Shakespeare. Ils ont même inclus un William Shakespeare qui nous présente les personnages et défend l’adaptation de l’œuvre! Le films fait aussi plusieurs clins d’œil aux œuvres de la Troma Team, mais aussi à plusieurs autres films cultes tel que The Shinning

Kaufman dénonce le politiquement correct porté à un niveau de sainteté dans notre société actuelle. Il introduit les personnages de deux influenceuses et activistes qui s’insurgent de toute opinion qui diffère des leurs. Lorsque celles-ci créent un rassemblement pour protester contre les conditions de vie d’une femme noire possédée par Prospero, nous assisterons à une scène complètement loufoque dans laquelle les manifestant se retrouvent mêlés à une orgie de mutants agonisants sous l’influence de la drogue administrée par Prospero.

Un voyage déstabilisant

Le spectateur embarque dans ce voyage à ses risques et périls et il faut avoir l’estomac solide.  Je dois dire qu’ayant vu quelques œuvres de la Troma Team, je savais dans quoi je m’embarquais. Je dois toutefois mentionner que si je pensais avoir été agressée visuellement dès le deuxième acte, je n’étais vraiment pas prête pour le cinquième où on mélange magie et mutation. 

À l’image de la Troma Team, le film se veut choquant, déjanté et, surtout, très graphique. Il y a du caca partout, les personnages sont horribles, l’histoire est farfelue. C’est une comédie joyeusement merdique qui rit de tout.  

Note : 6/10

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *