Fantasia 2020 – Les courts 2

Ma couverture des courts métrages de Fantasia 2020 se poursuit avec 3 autres films.

Coche (Kevin T. Landry) – Québec

CocheHommage aux vertus thérapeutiques du pétage de plombs en six tableaux.

Vous aussi vous vous dites qu’avec un résumé comme ça, ça ne peut pas être autrement que malade? Je sais.

Les 6 tableaux représentent 6 situations plausibles et, même, certainement en partie vécues par plusieurs. Sauf peut-être la partie où ça pète la coche. La montée est bonne et on a tellement hâte à l’explosion. Mais, sauf dans le cas de la femme enceinte, on reste un peu sur notre faim. J’aurais voulu un peu plus de pétage de coche en fait! Il me semble avoir, moi-même, pété des coches plus intenses que ça.

Mais, quoiqu’il est soit, ce court film est bien plaisant à regarder. 

Fall Out (Chung Jae-Hoon) – Corée du Sud

Fall outDans une Corée dévastée dans un avenir rapproché, une famille s’aventure dans un immeuble d’habitation en espérant atteindre la glace qui sauve la vie. Par tous les moyens.

Les films catastrophe, de fin du monde, ou post-apocalyptiques sont légion. Mais tous n’offrent pas la qualité visuelle et narrative de Fall Out. Ici, le cataclysme est provoqué par une usine d’énergie nucléaire qui a explosé, un scénario proche de ce qui est arrivé au Japon il y a quelques années. Par contre, dans ce récit, la Corée vit des heures beaucoup plus tragiques, alors que les tremblement de terre se produisent plus d’une fois par jour et que la température monte par moment jusqu’à 50. Comment survit-on dans ce monde? En se bagarrant pour atteindre les rations d’eau et de glace fournies.

L’image dans les teintes orangées et le jeu de l’aînée des enfants rendent ce film poignant et… parfait à regarder alors que les canicules se succèdent chez nous.

Le scénario est bien ficelé et les dialogue justes. Très certainement un des courts métrages forts de l’édition 2020.

Live Forever (Gustav Egerstadt) – Suède

Live forever - afficheUne lettre d’amour musicale et un vibrant hommage aux pauvres protagonistes des films d’horreur, victimes du scénario, qui n’ont pas pu accéder aux suites des films. Dans ce bel hymne à la mort, les massacrés du 7e art s’unissent à travers les genres et les époques.

Live Forever est mon coup de coeur de cette année au niveau des courts métrages. Une chanson juste assez ridicule et un bon ver d’oreille, quoi demander de plus? Ah oui… 6 morts, dans 6 scénettes réalisées dans un style cheapette. D’ailleurs, chacune des séquences est un hommage à un classique du cinéma d’horreur. Je ne veux pas nommer les 6 cas choisis pour garder un peu de mystère, mais vous y verrez Blair Witch et, évidemment, The exorcist. Vraiment, ce film de moins de 4 minutes avait tout pour me plaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième