Hunted – Le Petit Chaperon rouge version psychotique

« La compagnie des loups est préférable à celle des hommes. »

Hunted - afficheIl était une folle fois, Femme (Lucie Debay) rencontre Homme (Arieh Worthalter). Femme danse avec Homme. Homme embrasse Femme. Homme force Femme. Femme fuit Homme. Homme chasse Femme. Rien de neuf dans cette histoire! Et pourtant…

Avec Hunted, Vincent Parannaud recycle, encore une fois, l’histoire du petit chaperon rouge. Mais il y donne une tournure de vengeance psychotique. Mais rien de bien original ou de bien… jouissif.

Rien de nouveau sous le soleil

Hunted - Rien de nouveau sous le soleil
Femme (Lucie Debay), Homme (Arieh Worthalter) et stupide sidekick

Malgré ce que dit le résumé, il n’y a pas grand-chose de nouveau dans ce film. Une énième adaptation du Petit Chaperon rouge qui finit par se venger de ses méchants loups…

D’ailleurs, ça commence bien mal avec une femme qui raconte à son fils ou petit-fils une terrible légende de Catholiques qui voulaient conquérir Jérusalem qui ont, pour ce faire, décidé de manger la seule femme du groupe. Elle se vengea grâce à l’aide de loups. 

Puis, on retrouve une femme fin dans la vingtaine/début trentaine qui travaille à l’étranger et qui est fâchée contre son petit copain. Pour se venger, elle s’en va dans un bar (en laissant son cellulaire à l’hôtel bien sûr) où elle rencontre un homme avec qui elle a envie de baiser. Ils s’embrassent, s’installent dans la voiture pour finaliser l’acte et… Le pote du gars arrive et ils enlèvent la pauvre fille. S’ensuit une poursuite dans les bois qui ne nous offre que peu de surprises. Sauf un petit moment que je ne vais surtout pas livrer ici; on ne sait jamais, peut-être voudriez-vous voir ce film tout de même.

Donc le méchant et son acolyte idiot poursuivent cette femme qui réussit à se sauver à chaque fois, pour finir par retomber, par hasard, sur ses (éventuellement son) agresseurs. Ahhh, les hasards de la vie de victimes de fous furieux… Puis survient quelque chose de… ridicule.

Et… C’est quoi ça?

Hunted - C'est quoi çaLe Chaperon Rouge devient le prédateur et l’homme la proie. Mais la femme ne devient pas seulement chasseuse, mais hystérique, voir psychotique. Dans une poursuite aussi crédible que Donald Trump, elle attrape un bâton et commence ses attaques violentes. Quand, soudainement, arrivants de nulle part, une horde de paintballer passe devant nos 2 amis. Quelques coups de feu et PAF, Chaperon reçoit une balle bleue en pleine face. Balle qui reste d’ailleurs… Non, ce n’était pas une vision de folie. Et la poursuite continue de plus belle.

Pourquoi ces joueurs arrivent-ils dans cette forêt? Tels sont les mystères de Hunted. Et alors qu’on se dit qu’ils ne sortiront jamais de cette forêt qui semble s’étendre à l’infini (selon les plans qu’on nous montre), les personnages arrivent dans une clairière, puis une maison, pendant une visite d’un agent immobilier et ses deux clients.

Et bla et bla et bla…

Mais encore… 

Hunted - Mais encoreUne autre question subsiste : pourquoi ce film franco-belge est-il tourné en anglais? J’imagine que ce n’est pas important. Ce qui compte, c’est que « dans le labyrinthe d’arbres protecteurs de mère Nature, Petit Chaperon rouge, devenue guerrière, a des techniques de tueuse et ne se rendra pas si facilement. » Oui, j’ai volé cette phrase dans le texte de promotion du film. 😀

Honnêtement, Hunted ne vaut pas le détour, ni le temps. Passez à autre chose.

Note : 4.5/10

Hunted est présenté dans le cadre du festival Fantasia les 21 et 26 août 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© 2021 Le petit septième