Morgana – Porno féministe?

« Women want to see real people that they can identify with. »
[Les femmes veulent voir du vrai monde avec qui elles peuvent s’identifier.]

Morgana - afficheAprès 20 ans en tant que femme au foyer dévouée, coincée dans un mariage sans amour et sans sexe, Morgana en a assez de cette morne vie. Désespérément seule et affamée d’intimité, elle réserve une escorte masculine pour un dernier hourra avant de mettre fin à ses jours. Sa dernière nuit prend une tournure inattendue lorsque sa relation avec l’escorte ouvre un nouveau monde de liberté personnelle et sexuelle. Après avoir entendu parler d’une compétition pour les cinéastes érotiques pour la première fois, Morgana dirige et joue dans un film sur sa propre histoire, Duty-Bound. De manière inattendue, son film l’emporte, la catapultant dans la communauté internationale de la porno féministe.

Morgana, de Isabel Peppard et Josie Hess, est un portrait artistique du personnage qu’a créé une femme au foyer de 50 ans, qui se réinvente en tant que star de la porno féministe et sexuellement positive.

C’est quoi ça de la porno féministe?

Morgana - Porno féministe
Un des films réalisés par Morgana Muses

La pornographie féministe est un contenu pornographique et érotique créé avec un cadre éthique global sexuellement positif qui guide ses pratiques. Le terme provient du mouvement social de libération sexuelle des femmes.

Les termes « sexe positif », « féministe » ou « porno éthique » dénotent une croyance selon laquelle le sexe et ses plaisirs associés ne sont pas intrinsèquement mauvais ou mal. Au lieu de cela, les créateurs sexuellement positifs croient que le sexe est une partie naturelle et saine de la vie des adultes consentants.

Ce point de vue se poursuit dans le travail du sexe, les féministes sexuellement positives rejetant l’idée que tout travail du sexe est de l’exploitation. Au lieu de cela, ils considèrent le travail du sexe comme un choix économique viable et parfois libérateur pour les femmes.

Un biopic plutôt qu’un film sur un sujet profond

Morgana commence plutôt bien. On se retrouve dans une forêt, à ne pas trop comprendre ce que ces deux femmes préparent exactement. Ok, c’est un film artistique. Ok, l’image de ce film est magnifique. En tant que spectateur, on se dit que ça va être vraiment intéressant. Un film qui parle du féminisme et de la force que la sexualité peut amener à une femme qui décide de s’assumer. Puis, rapidement, le tout glisse dans le biopic larmoyant et de la pauvre femme qui a eu une vie de merde. 

Morgana - Biopic ou Film artistiqueCertes, l’histoire de cette femme est triste. Mais en mettant le focus sur cette femme de 50 ans qui pleure et qui se plaint, on passe à côté d’une superbe opportunité de montrer qu’une femme a le droit de s’épanouir et de s’émanciper des stéréotypes de la société qui l’ont fait naitre. Mais avec ce qu’on nous montre, le message qu’on reçoit, au final, est qu’une femme a beau vouloir, elle ne peut pas réussir dans une quête d’émancipation sexuelle. 

Pourtant, certaines images sont magnifiques. On voit une créativité magistrale par moment. Des images en noir et blanc avec quelques couleurs qui restent. Des maquillages hallucinants. Des décors époustouflants. 

Les scènes de la vie de Morgana Muses sont parfois entrecoupées par des plans de maquettes. On y voit des petites maisons « normales » qu’on retrouve dans les grandes banlieues. Puis, un œil ou un bout de visage à travers la fenêtre. C’est terrifiant, ça donne la chair de poule. Puis on retourne à la triste histoire de la quinquagénaire. La vie se confond avec l’art car Morgana utilise la réalisation de films érotiques comme un outil de catharsis créative, tout en luttant contre les démons de son passé.

Mais une grande question me reste en tête : comment se fait-il que certains des films qu’on nous montre sont hautement artistique et visuellement à couper le souffle, alors que d’autres sont cheap et ridicules?

Et pourquoi, vers la fin du film, juste avant la chute du personnage, on nous ramène dans le passé de Morgana, alors qu’elle a 17 ans et qu’elle fait une dépression. Je ne vois pas tant la pertinence de ce mini segment. Et je vois encore moins pourquoi l’avoir inséré à ce moment-là, alors qu’il aurait pu être placé avec les autres séquences de la jeunesse de la femme.

Je crois que l’idée de ce film est bonne, nécessaire, utile à notre société. Mais malheureusement, les réalisatrices passent complètement à côté. Est-ce un point de vue d’homme qui ne comprend rien aux batailles des femmes? J’ai donc posé la question à une femme, féministe, qui trouve que la pornographie peut effectivement être excitante. Et il semble que mon point de vue sur le film ressemble au sien. Pas mal!

Mais encore…

Morgana - Mais encore
Les petites maquettes

Tout n’est pas à jeter dans Morgana. C’est le message qui ne passe pas. Mais les séquences avec les maquettes sont à voir. Honnêtement, il y a des artistes de grand talent qui ont contribué à ce film. La séquence de bondage shibari (image à la une du texte) marque l’imaginaire et touche exactement là où le film devrait amener le spectateur. Dommage que ces flashes de génie ne se produisent pas plus souvent.

Malgré la nature potentiellement sensationnaliste du matériau, les réalisatrices ne sont pas tombées dans ce piège. Aussi, on comprend l’importance pour Morgana de prendre en main sa vie et sa sexualité. Mais plutôt que d’assister à la réussite de cette femme, on assiste plutôt à sa grande chute, une épopée d’Icare.

Ceci dit, c’est rafraîchissant de voir une femme de 50 ans qui assume son corps et ses blessures afin de vivre ce qu’elle veut vivre, malgré ce que les autres (dont sa mère qui l’a déshéritée) peuvent penser d’elle.

Note : 5.5/10

Morgana est présenté au Festival Fantasia, en ligne du 20 août au 2 septembre 2020.

Bande-annonce

[themoneytizer id=”37699-16″]

1 réflexion sur “Morgana – Porno féministe?”

  1. Merci pour le post sur le porno féministe. Ma sœur est une artiste féministe et aime faire des achats dans des boutiques érotiques pour ses projets. Il est bon de savoir que le terme “porno féministe” provient du mouvement social pour la libération sexuelle des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Le petit septième