« Au revoir la famille! Au revoir les cons! »

Joyeuse retraite - afficheL’heure de la retraite est enfin arrivée pour Philippe et Marilou ! Ils s’apprêtent à réaliser leur rêve : partir vivre sous le soleil du Portugal. Au revoir le travail, au revoir la famille, au revoir les emmerdes ! Ils pensaient enfin être tranquilles… mais leur famille a d’autres projets pour eux !

Avec Joyeuse retraite, Fabrice Bracq offre une comédie de famille qui tombe à plat. Même Thierry Lhermitte ne peut sauver la mise…

On rit peu

Joyeuse retraite - On rit peu
Marilou (Michèle Laroque)

La pire chose pour une comédie, c’est de ne pas réussir à faire rire les spectateurs… Et c’est exactement ce qui arrive avec Joyeuse retraite

J’avais hâte de voir ce film, car j’aime beaucoup Lhermitte. Mais, même s’il est très bon, il ne peut sauver la mise. L’histoire manque de mordant et de réalisme. En effet, de nouveaux retraités peuvent vouloir la paix. Mais disons que les moyens employés par Marilou ne sont pas plausibles. En plus, elle est trop méchante avec ses proches pour qu’on s’y identifie et qu’on l’aime. On espère juste qu’elle finisse par se faire ramasser par quelqu’un.

Au-delà de l’histoire directe des nouveaux retraités, il y a la séparation de leur fille. J’imagine que les situations sont supposées être drôles, mais le pauvre époux sans colonne, dumpé et trompé, ça ne fait pas vraiment rire. Peut-être les dialogues manquent-ils seulement de « punch »…

Trop de clichés

Joyeuse retraite - Trop cliché
Le groupe de la résidence avec Mamiline

Quoiqu’il en soit, Joyeuse retraite trempe dans les clichés. En effet, le petit mari sans colonne, incapable de gérer les enfants, on connait. Et, évidemment, sa femme est quelque peu hystérique. Mais ce couple serait mieux placé dans un film dramatique qu’ici. 

Évidemment, le gentil retraité vit, lui aussi, avec une femme qui est son opposé en tous points. Il montre de l’amour et de la compréhension; elle montre de l’égoïsme et de la fourberie pour se débarrasser de ses enfants et petits-enfants. 

Puis, il y a la vieille mère de Philippe qui est supposée être sur le point de mourir, mais qui redouble de vigueur après son entrée dans une résidence de vieux. Celle ou sa petite-fille est la directrice. Vous devinerez que, finalement, elle n’est pas mourante du tout. Puis, viendra le docteur idiot complètement cliché. Le genre de docteur tellement raté qu’il ne serait même pas capable de pratiquer au Québec…

Mais encore…

Joyeuse retraite - Mais encore
Philippe et sa fille

Je dois tout de même dire que Joyeuse retraite se laisse regarder. Bien que je n’ai pas ri une seule fois et que l’histoire n’est pas vraiment originale, ni vraiment bien écrite, on ne s’ennuie pas. Oui, c’est étrange. Peut-être que le jeu de qualité de certains des acteurs permet de passer à travers ce film sans trop de douleur.

Je vous suggère tout de même de passer votre tour.

Note : 5.5/10

Visionnez la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *