Ma couverture de Plein(s) Écran(s) se poursuit avec 2 autres films québécois, et deux films français étant présentés cette semaine.

Les petites vagues (Ariane Louis-Seize) – Québec

Les petites vaguesLors d’un souper, Amélie se sent plus seule que jamais alors que son cousin invite une amoureuse pour la première fois. Elle se laissera aller à ses fantasmes.

Pas facile d’être une adolescente qui rêve d’amour… Dans Les petites vagues, la jeune Amélie se retrouve prise entre désirs et réalité alors qu’elle voit son cousin s’amouracher d’une autre. Ce court métrage tout cute montre la réalité rose bonbon qui teinte la vie de certaines adolescentes en mal d’amour. 

L’utilisation de sons de mer et de lumières « mystiques » permettent à la réalisatrice de rendre son film accessible à tous. Une vision un peu plus crue aurait peut-être été plus intéressante, mais ce joli film plaira certainement à un large public.

Des fleurs (Baptiste Petit-Gats) – France

Des FleursC’est la Toussaint. Bérénice sillonne la ville. Il faut trouver des fleurs pour la tombe. Sacha, son fils, a d’autres projets. Tant pis. Il faut trouver des fleurs pour la tombe.

Parfois le deuil devient folie… Ici, Bérénice est prête à tout pour trouver LA fleur pour la tombe de son mari. Et pourquoi ne pas gâcher la journée de son fils et le blesser au passage? Des fleurs est un beau film, très touchant, sur le deuil, les relations mères/fils et sur l’acceptation que, parfois, on ne peut pas tout contrôler. 

La couleur de tes lèvres (Annick Blanc) – Québec

La Couleur De Tes LevresDans une atmosphère devenue subitement irrespirable, un plongeur et une femme semblent être les seuls survivants. Alors que leurs réserves d’air s’amenuisent, que feront-ils ?

En regardant La couleur de tes lèvres, je ne peux faire autrement que de penser à la chanson Plus rien des Cowboys fringants. Et, ce qui est encore plus troublant, c’est que ce court métrage pourrait représenter, en quelque sorte, l’avenir qui attend nos enfants et petits-enfants. Un film bien scénarisé qui réussit à faire passer le message sans qu’un seul mot ne soit prononcé. La question à 1000$ : jusqu’à quel moment un duo peut s’entraider lorsqu’il est question de survie?

Pauline asservie (Charline Bourgeois-Tacquet) – France

Pauline AsserviePauline n’a aucune nouvelle de Bruce. En vacances à la campagne avec son amie Violette, elle va passer tout le séjour à attendre un texto.

Ce petit bijou de paranoïa amoureuse vaut le détour. Anaïs Demoustier est fabuleuse dans ce rôle de la pauvre Pauline asservie à l’amour d’un homme marié qui ne lui répond pas assez rapidement à son goût. Une jeune femme intellectuelle qui en tombe pour les intellectuels plus âgés qui ne sont pas disponibles pour être en couple avec elle. Derrière ce cliché de la pauvre fille qui rêve de l’amour se cache une réalité frappante : quand on aime, on accepte n’importe quoi et rien à la fois. Autant on peut attendre plusieurs jours des nouvelles en ne pensant à rien d’autre, autant on peut croire que la personne ne veut plus rien savoir de nous si elle ne répond pas dans les 5 minutes. 

Ne manquez surtout pas ce superbe court métrage!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *