« Criss que c’était bon, Mauve… J’te mangerais toute la nuite. »

Franie-Éléonore Bernier
Franie-Éléonore Bernier

Étienne (Vincent Nolin-Bouchard) goûte pour la première fois à l’amour. Désemparé, il jouit dans ses pantalons en donnant un cunnilingus à Mauve (Angélique Patterson), la jeune femme dont il est épris. Trouvera-t-il les bons mots pour justifier sa fuite?

Avec Bon goût, Franie-Éléonore Bernier signe une fois de plus une comédie crevante de vérité et à l’humour intelligent doux comme une caresse.

Mauve

Bon gout - MauveMauve, c’est le nom du personnage féminin duquel est épris Étienne, mais c’est aussi la couleur qui teinte l’atmosphère de ce court métrage. L’usage de cette couleur est parfait pour créer une atmosphère légère qui annonce d’ors et déjà le ton du film. 

Ce jeu sur le mot et la couleur mauve ajoute de plus une couche de sens au court métrage. La preuve qu’une comédie réussie nécessite toute une réflexion. 

Briser les tabous

Bon gout - Briser les tabous
Étienne (Vincent Nolin-Bouchard)

Justement, à travers une comédie légère, Franie-Éléonore Bernier parle d’un sujet délicat pour les hommes, un sujet qui pourtant ne devrait pas susciter tout ce malaise. L’éjaculation précoce, c’est quelque chose qui arrive souvent, c’est quelque chose de normal… Et la réalisatrice et scénariste réussit avec brio à désamorcer la bombe. 

Mais c’est aussi avec sa superbe chute – que je vous laisse découvrir par vous-mêmes – qu’elle contribue à briser les tabous entourant certaines pratiques sexuelles. Tout ça avec beauté, délicatesse et rire. On reconnaît bien Franie-Éléonore Bernier, dont nous avions vu les précédentes cabrioles dans Mal de coeur. Quoi de mieux que le rire pour aborder de façon plus légère des sujets souvent ignorés? La réalisatrice se sert encore une fois à merveille du genre comique pour proposer un message précis. Et c’est ce qui fait tout l’intérêt de son travail. Moi qui ne suis pas une grande amateure de comédie, je suis charmée par l’intelligence de ses films. 

Mais encore…

Bon goût est en somme un petit bijou qui fait du bien. On rit, on compatit avec les malheurs des pauvres personnages et on sourit. Un film léger qui touche parfaitement sa cible.

Bon goût est présenté au Festival de cinéma de la Ville de Québec les 14 et 20 septembre.

Note: 9/10

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *