the_gangster_the_cop_the_devil_posterUn féroce boss de gang Jang Dong-su (Don Lee) est violemment attaqué après un accrochage en voiture, sous une nuit pluvieuse. Après s’être battu, il a pu s’échapper. Néanmoins, sa réputation de leader à craindre est solidement attaquée et doit être redorée. Le seul moyen de restaurer son autorité est de trouver son assaillant et de se venger. Jang se voit alors dans l’obligation de s’associer avec le détective Jung Tae-seok (Kim Moo Yul) pour trouver l’agresseur mais, rapidement, il va découvrir qu’il s’agit finalement d’un tueur en série. Sans aucun soutien du département de police, Détective Jung est contraint d’utiliser les ressources du gang de Jang dans le but de stopper la vague sanglante du tueur. Les deux hommes doivent alors travailler main dans la main pour trouver un homme, simplement surnommé « K ».

Action à la demande

The gangster, the cop, the devil
Jang Dong-Su (Don Lee) en pleine bagarre

En faisant se rencontrer 3 personnages qui attirent chacun violence et action à leur propre manière, le réalisateur Lee Won-tae crée un film qui va assurément plaire à ceux qui aiment quand les choses bougent. Entre bagarres, assassinats et courses poursuites, tous les ingrédients sont réunis pour une recette qui fonctionne. Le meilleur dans tout ça est que Lee Won-tae sait doser les éléments à la perfection pour éviter de tomber dans un trop plein d’action qui va dans tous les sens. Ici, les péripéties commencent dès le début et sont bien pesées afin de tenir en haleine tout au long du film avec un gros crescendo qui débute à partir de la 82e minute.

Personnages bien construits

Ajoutons à cela des dialogues réglés au quart de tour et des personnages très bien imaginés. Le personnage du détective est excellent et le jeu d’acteur de Kim Moo Yul est parfait. Rien à redire de Don Lee, bien connu pour ses rôles dans des films d’action. Son personnage de boss de gang lui va comme un gant. Dans l’ensemble, le jeu d’acteur est encore une fois bien pesé, très convaincant sans être surjoué. Quelques répliques sarcastiques viennent même rythmer les échanges entre les différents personnages.

Manque de piment 

Gangster, cop, devil
Jang Dong-Su (Don Lee) et le détective Jung Tae-seok (Kim Moo Yul) et leur équipe respective côte à côte pour mettre la main sur l’assassin

Cela dit, de mon point de vue, plusieurs bémols doivent tout de même être soulignés.

Tout d’abord, le titre est trompeur. Je ne sais pas s’il est dû à la difficulté de trouver un équivalent en anglais ou tout simplement à une mauvaise traduction, mais le diable manque cruellement de diabolisme. Ses réalisations, bien que sanglantes, ne sont ni inexplicables, ni furieusement démesurées. D’ailleurs, cette idée est renforcée par le besoin intrinsèque de Jang de devoir asseoir son autorité de gangster à nouveau, car il n’a été attaqué que par un jeune homme… et non par le Diable.

Ensuite, on a un sentiment de déjà vu. Le scénario n’a rien d’original. Depuis des décennies, nous voyons des films où flics et bandits se soutiennent pour combattre un mal commun. Même si la réalisation ici s’en sort plutôt bien, on n’a pas de grosses surprises.

Et, pour terminer, je trouve que l’ensemble de l’oeuvre manque de suspense. On a du mal à être tenu en haleine. Oui, il y a de l’action, mais il n’y a pas d’intensité dans l’intrigue: nous savons dès le début qui est qui, qui fait quoi et on n’a aucun doute sur l’issue du film, puisqu’il ne s’agit pas d’une chasse au diable, mais seulement de la recherche d’un homme assez ordinaire.

Pour finir, ce film est bon, mais ne dépasse pas les attentes. Il manque plusieurs twists pour le faire sortir de l’ordinaire.

Note : 7/10

Visionnez la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *