Dans la catégorie « Compétition française », voici mes commentaires pour quatre d’entre eux.

Beaucoup de diversité autant dans les sujets traités que dans le format. Le court métrage ne manque définitivement pas de vitalité.

5 ans après la guerre (Samuel Albaric et Quart Avant Poing)

5 ans après la guerre - afficheFilm animé avec images réelles de 16 minutes.

Tim n’avait jamais rencontré son père avant l’âge adulte. Il s’est construit des pères légendaires allant de Spiderman à Harry Potter, en passant par Luke Skywalker. D’origine irakienne, il pouvait puiser notamment dans les légendes de tapis volants, tout ça en images animées.

Puis, la rencontre en images vraies, émouvante, touchante. Crédible.

Tim réalise toutefois qu’il était plus confortable avec ses fantasmes de père qu’avec le vrai. Puis la vie le rattrape, une rencontre, son couple, et il arrivera à vouloir revoir son père.

Bon récit d’un moment de vie, un tournant important dans l’existence de Tim. Le moment où Boule de gomme devient un homme.

Bien fait et touchant.

Belle à croquer (Axel Courtière)

Belle à croquer - afficheConte de 15 minutes.

Le dentiste Docteur Mongoût reçoit des patientes qu’il… mange! Il est cannibale.

Un jour, il reçoit une invitation de sa voisine de palier pour un dîner… végétarien. Il est très attiré par la dame même si le menu le rebute.

Un ange lui apparaît (Catherine Deneuve) et lui dit « Sois un homme ». Il se rend au repas et, après maintes maladresses, il semble guéri grâce à la magie de l’amour.

Excellente réalisation colorée, imaginative et humoristique. Très bien joué, les décors sont formidables et le résultat, génial.

Ce petit bijou de film est à voir et à revoir.

Déguste (Stéphane Baz)

5 minutes.

Déguste - posterUne journée au sommet de la chaîne alimentaire. De la viande crue, du foie, des sauces, des gras, des saveurs, des épices. La cuisson en accéléré, la présentation des assiettes, la cliente qui avale.

Petit film au rythme infernal. Les matières premières, leur transformation, formatage dans la cuisine filmée à la verticale. Ce court film nous rend bien le beat que vivent les gens de cuisine. Essoufflant, du travail bien fait.

Très français, appétissant!

Une belle édition 2018, forte en couleurs et en propos. L’imaginaire des créateurs se porte à merveille! Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *