Joueurs - une

Joueurs – Paris sur Paris

Joueurs - afficheLe film que nous propose Marie Monge, Joueurs, raconte le bref parcours d’Ella (Stacy Martin) et Abel (Tahar Rahim), de leur coup de foudre, leur passion et leur déchéance.

Ella travaille dans le restaurant de son père à Paris. Abel arrive, frondeur et sans-gêne, prend le poste de serveur sans qu’on lui offre et devient un problème, mais en même temps une solution pour Ella.

Abel semble jouer avec la vie et avec les êtres qu’il côtoie. Ella y trouve son compte parce qu’en suivant ce beau jeune homme, elle sort de sa zone de confort que l’on devine plate et ennuyante.

Joueurs - Abel et Ella
Abel et Ella

Abel a par contre un immense problème de jeu. Il est gambleur compulsif. Toutes ses nuits, il les passe dans des endroits clandestins et souterrains à jouer à la roulette, au black-jack et au poker.

Il joue sa vie sans filet, sans conditions ni responsabilités.

Ella plonge totalement dans son sillage et perd tout ce qu’elle possédait. On la voit solder ses biens personnels. La relation devient très rapidement toxique.

Joueurs 5Abel ne se contente pas seulement de jouer ce qu’il gagne ou qu’il vole, il contracte aussi des dettes de jeu importantes. Et bien sûr, on lui court après. C’est la déchéance totale.

Un film trash

La réalisatrice a brillamment inclus des scènes de courses de démolitions d’autos dans son scénario. Le parallèle est réussi.

C’est un film trash auquel on assiste. Une belle jeune femme et un beau jeune homme à l’écran donnaient autrefois des images très esthétiques, sensuelles et faisaient courir les foules. Ce film fait plutôt le pari (jeu de mots) de nous montrer la laideur de la vie même à travers de beaux acteurs.

Joueurs 3On est portés à en vouloir à Abel de manipuler Ella de la sorte, et on est portés à en vouloir à Ella de ne pas se sauver de cette relation des plus dévastatrices. Mais ça existe malheureusement ce genre de vie, ce genre de couple.

La réalisation souffre toutefois d’un raccourci au tout début lorsqu’Ella rattrape Abel, qui s’est sauvé avec le contenu de la caisse du restaurant. Toute personne sensée aurait appelé la police, mais, pour servir la suite du scénario, il fallait qu’elle coure après lui et qu’ils se retrouvent dans un lieu de jeux.

Un bon portrait d’un milieu pas très connu, les joueurs compulsifs, leur passion dévorante, leur fin souvent prématurée, mais aussi anticipée. En anglais, Joueurs a pour titre Treat me like fire. On se brûle à côtoyer ces personnes. Ella aurait dû le savoir…

Très bon jeu des deux acteurs principaux.

Note : 8.5/10

Voici la bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *