Trench 11 - une

Trench 11 – Horreur de guerre

« — And you’re gonna love Winnipeg.
— Why?
— It’s even more romantic than Paris. »
[— Et tu vas adorer Winnipeg.
— Pourquoi?
— C’est encore plus romantique que Paris.]

Trench 11 - afficheUne arme biologique hautement contagieuse, créée par les forces allemandes pendant la Première Guerre mondiale, est découverte par les troupes alliées alors qu’elles explorent un bunker souterrain abandonné. Réalisant qu’ils doivent contenir et détruire la menace, leur mission devient un combat pour la survie quand l’un des leurs est infecté par le parasite mortel et commence à les attaquer violemment. Les soldats doivent maintenant non seulement se sauver eux-mêmes, mais aussi arrêter l’épidémie avant qu’elle se propage au reste du monde.

Je n’aime pas trop les films de guerre… Mais un film d’horreur se passant pendant la Grande Guerre, ça m’a intrigué. Me voici donc en train de vous parler de Trench 11 de Leo Scherman, un film d’horreur de guerre ou plutôt un film sur les horreurs de la guerre. Ou peut-être quelque part entre les deux.

1918

Trench 11 - Americans 1 - 1918
Les soldats américains

Nord de la France, 1918. La Première Guerre mondiale atteint son paroxysme sanglant. Mais, pour le tunnelier canadien Berton (Rossif Sutherland), cette guerre ne semble pas vouloir finir… Ses supérieurs ont besoin de son expertise pour former une équipe d’alliés britanniques, canadiens et américains, dans une base secrète allemande.

En se retrouvant près de 100 pieds sous terre, l’équipe de 6 hommes se voit mise en danger dans un simple et stupide but : découvrir et peut-être prendre le contrôle de cette étrange arme biologique mise au point par les Allemands et leurs alliés. Par le cinéma de genre, Scherman réussit à utiliser l’horreur afin de montrer la réelle horreur, celle de la guerre.

Et il faut avouer qu’on parle peut des horreurs de la Première Guerre mondiale, probablement à cause des atrocités qui se sont produites lors de la Seconde.

Des moments drôles à travers du suspense

Trench 11 - Berton and Veronique - Amusants
Berton and Veronique

Trench 11 est un drame d’horreur et de science-fiction. Et le suspense est bien mis en place. Par moments de façon un peu facile, mais ça fonctionne assez bien. Les jeux d’éclairage nous amènent à tenter de voir et à creuser plus afin de comprendre ce qui se passe vraiment.

À ces moments poignants s’ajoutent quelques clins d’œil qui ne manquent pas leur coup. Par exemple, le fait que le héros soit un Canadien alors qu’il est entouré d’Américains et de Britanniques m’a vraiment amusé et plu. Disons qu’on n’a pas souvent l’occasion d’être le héros!

Mais la séquence la plus drôle arrive au début du film alors que Berton dit à sa douce qu’il a hâte de lui faire découvrir Winnipeg, car c’est plus romantique de Paris. Avouez que c’est hilarant!

Mais encore…

Trench 11 - Berton 1 - Mais encore
Berton

Je ne surprendrai personne en disant que Trench 11 n’est pas un chef-d’œuvre. Par contre, la qualité des images et la façon dont on y fait la comparaison entre la guerre et le cinéma d’horreur font en sorte que ce film vaut le détour.

Et, honnêtement, juste d’oser choisir un Canadien de Winnipeg comme héros, ça demande d’être visionnaire. 😉

Oui, un très bon film de genre.

Note : 7.5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *