Looking for Oum Kulthum - une

Looking for Oum Kulthum – Chute

« Tu ne parles même pas arabe! »

Looking for Oum Kulthum - afficheMitra (Neda Rahmanian) est une artiste ambitieuse, dans la quarantaine, qui se lance dans son projet de rêve de faire un film sur la légendaire chanteuse égyptienne et diva Oum Kulthum. Son film explore les luttes, les sacrifices et le prix du succès d’Oum Kulthum en tant qu’artiste féminine dans une société dominée par les hommes. Cependant, ayant laissé sa famille derrière pour sa carrière et dans ses efforts pour capturer l’essence d’Oum Kulthum comme un mythe, une femme et une artiste, les propres luttes de Mitra se mêlent à celles de la chanteuse et elle se trouve prise dans une chute émotionnelle et artistique.

Looking for Oum Kulthum, de Shirin Neshat, utilise la technique du film dans le film. Ici, ça sert à mettre en parallèle la vie de la chanteuse arabe avec celle de Mitra. Et qui sait, peut-être même celle de Neshat…

Oum Kulthum

Looking for Oum Kulthum - Oum Kulthum
Oum Kulthum vers la fin de sa vie

Looking for Oum Kulthum s’inspire de l’art et de la vie de la légendaire chanteuse égyptienne Oum Kulthum (1900-1975), dont la musique et la personnalité plus grande que nature continuent d’être ancrées dans le cœur et l’imaginaire de millions de Moyen-Orientaux.

Quarante-deux ans après sa mort, Oum Kulthum continue d’être, incontestablement, le plus grand artiste du 20e siècle dans le monde arabe. Connue pour sa capacité vocale et son style extraordinaire, ainsi que pour son patriotisme égyptien ont fait de l’artiste un héros national dans les dernières années de sa vie. Ce sont quatre millions de personnes qui ont assisté à ses funérailles. Ce qui en ferait le deuxième plus grand enterrement dans l’histoire de l’Égypte, après celle du président Nasser.

Le film dans le film

Looking for Oum Kulthum - Le film dans le film
Ghada

La technique du film dans le film n’a rien de bien originale. Mais l’Histoire a montré que, si c’est bien utilisé, ça s’avère être très efficace. On pense à Mia madre ou à 8 ½.

Mais ici, je ne suis pas totalement convaincu. Peut-être que c’est la 3e partie, celle avec l’enfant de Mitra, qui rend le processus moins efficace. Pourtant, au début du film, je trouvais les transitions floues efficaces. Mais à mesure que le film avance, ces transitions deviennent trop évidentes et le processus perd en intérêt. Peut-être que la technique du film dans le film devrait être laissée aux Italiens… 😉

Une fiction sur fond historique

Looking for Oum Kulthum est une fiction issue d’un projet documentaire. Le côté historique est donc bien documenté et très intéressant. Et pourtant, il semble que ce volet aurait mérité un peu plus de place.

Looking for Oum Kulthum - Fiction sur fond historiqueMitra (comme Neshat) rêve de filmer une biographie de la diva arabe Oum Kulthum, que le président Nasser appelait la « quatrième pyramide d’Égypte ». Tiraillée par sa culpabilité de mère absente, Mitra se voit rapidement confrontée au même chauvinisme environnant qu’avait dû combattre sa muse et s’enfonce dans une crise personnelle qui viendra teinter le résultat final. Et c’est là, pour moi, la grande faiblesse du film. Évidemment, je ne vendrai pas la fin, mais à mon avis, c’est une fin extrêmement décevante.

Mélange de réalité et de fiction bercé par la musique d’Oum Kulthum, ce nouveau long métrage de la réalisatrice iranienne se penche parallèlement sur l’histoire récente de l’Égypte à travers de nombreuses images d’archives, qui nous montrent la société plus ouverte des années 50 et 60. Avec, entre autres, une très belle scène de manifestation de femmes qui demande l’égalité politique avec les hommes.

Mais encore…

Looking for Oum Kulthum - Mitra
Mitra

À travers l’exploration simultanée de trois personnages féminins : Oum Kulthum, Mitra et Ghada (l’actrice égyptienne qui joue le rôle d’Oum Kulthum), le récit révèle comment, indépendamment des générations, la plupart des femmes du Moyen-Orient vivant dans des sociétés dominées par les hommes font face à une situation similaire, soit le sacrifice d’une famille traditionnelle et un sentiment d’aliénation tacite en l’absence d’un style de vie conventionnel, malgré la gloire et la réussite.

Note : 6.5/10

Looking for Oum Kulthum est présenté dans le cadre du Venice Days Festival le 3 mai 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *