M - une

M – Au-delà des mots…

M - afficheLila (Sara Forestier) est une fille intelligente, mais qui s’exprime très difficilement; elle bégaie et préfère garder le silence, de peur de faire rire d’elle. Mo (Redouanne Harjane) est un jeune homme rebelle qui fait des courses d’autos clandestines pour gagner sa vie et pour faire vivre sa famille.

Lila et Mo se rencontrent dans un abribus où des compagnons de classe se moquent d’elle en imitant son bégaiement. Mo ne le prend pas et voit en Lila la chance d’aider une fille malmenée. Mo a aussi un grand handicap : il est illettré. On obtient un couple d’une bègue et d’un illettré…

La communication tient du miracle. Elle ne peut s’exprimer qu’en écrivant dans son carnet, mais il ne peut lire ce qu’elle écrit…

M - 1
Lila (Sara Forestier)

Dans M, Sara Forestier tient ici un rôle qu’elle rend d’une façon magistrale. Lila crève l’écran avec cette touchante et émouvante jeune femme qu’elle dirige elle-même, étant la femme-orchestre de cette histoire singulière. Sa petite sœur Soraya (Liv Andrin) tient aussi un rôle déterminant dans l’histoire.

Mo est un type fermé et sombre. Viril, mais fermé. Il vit en marginalité dans un bus sur un parking. On apprend qu’il provient d’une famille dysfonctionnelle, comme Lila d’ailleurs. Son grand orgueil fait en sorte qu’il a honte d’avouer à Lila son analphabétisme.

M - 2Sara Forestier a côtoyé des bègues pour apprendre son rôle. On se sent démunis devant quelqu’un qui n’arrive pas à dire ce qu’il veut dire. Leurs mots restent pris dans leur gorge. On veut l’aider, on est portés à finir ses phrases parfois.

Photo M - 3La table est mise pour un film dur et une psychologie dramatique. Sauf que l’auteure y a ajouté un élément essentiel à la vie : l’amour! L’amour vient sauver l’existence assez misérable de ces deux jeunes avec leur handicap autant d’expression que familial.

J’aurais aimé parler d’une jeune actrice formidable que l’on découvre dans un premier film. Or, Sara Forestier, César du meilleur espoir féminin pour L’esquive en 2004 et César pour le premier rôle féminin pour Le nom des gens en 2010 (elle a 31 ans, mais ne les fait aucunement) nous comble de sa présence à l’écran dans cette œuvre où elle fait plutôt 17 ans et nous émeut de son extraordinaire efficacité derrière et devant la caméra.

Une femme de cinéma tout à fait géniale!

M est un bijou de film français.

Note : 9/10

M est présenté au Venice Days Festival les 1er et 5 mai 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *