Retour aux sources - une

Retour aux sources – Qui suis-je

« On ne peut que donner deux choses à ses enfants : des racines et des ailes. »

Retour aux source - introElsa, d’origine franco-gabonaise, ne connaît pas son histoire. Née au Gabon, elle a grandi en France, élevée par sa mère qui a toujours tu son passé africain. À la mort de celle-ci, Elsa s’autorise à lever le voile sur le secret familial et à partir à la recherche de ce père inconnu au Gabon, accompagnée de sa jeune fille.

Yeelen Eyogo-Edzang offre, avec Retour aux sources, un film inégal, mais intéressant. Peut-être que le sujet mériterait un film plus long.

Connaitre d’où l’on vient

Retour aux sources - 1
Anna (Noä Certenais-Eyogo-Edzang) qui joue avec son globe terrestre

Savoir d’où l’on vient… Ici, Elsa veut découvrir qui était son père. Mais son oncle, lui, semble croire qu’il s’agit d’une très mauvaise idée. Il va même jusqu’à la menacer de la laisser là-bas lorsqu’elle aura des problèmes.

Évidemment, cet entêtement de l’oncle nous amènera des questionnements. Des questionnements que ne semble pas avoir le personnage principal. Elle se retrouve donc en terre inconnue avec sa fille de 8 ans. Elle va donc parcourir une ville du sud du Gabon à la recherche de ses origines.

Bons coups et moins bons coups

Retour aux sources - 4
Deux femmes rencontrées au Gabon

Il y a deux points qui me dérangent dans Retour aux sources. Tout d’abord, le son. Ça semble être une de mes obsessions en ce moment, mais quand on n’entend pas bien les personnages qui dialoguent, ça me dérange. Heureusement, ce n’est pas tout au long du film. C’est principalement lorsqu’Elsa arrive au Gabon et qu’elle rencontre des gens qui habitent près de la mer. Ensuite, il y a la facilité avec laquelle elle se déplace et qu’elle trouve les bonnes personnes. Voilà pourquoi je dis, plus haut, que le thème n’est peut-être pas fait pour un 20 minutes. C’est trop complexe si l’on veut bien monter l’intrigue.

Retour aux sources - 2
Mère et fille

Mais il y a aussi de belles choses dans ce film. Le jeu de Yeelen Eyogo-Edzang et de Noä Certenais-Eyogo-Edzang est superbe. Peut-être que ce genre de relation mère/fille ne peut être interprété avec justesse que par des personnes qui ont déjà une relation proche. Le choix des images est aussi très intéressant. La réalisatrice montre le Gabon autant dans ses beautés que dans ses milieux plus pauvres.

Mais encore…

Retour aux sources - 3
La mère et la fille au Gabon

Au final, Retour aux sources est un film qui mérite d’être vu. À défaut d’être parfait, il pourra entamer un questionnement.

Et vous, connaissez-vous vos origines?

Note : 6.5/10

Retour aux sources est présenté au Festival Vues d’Afrique les 15 et 19 avril 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *